9782841728510

  • Pour les lecteurs de Celle qui a tous les dons, le cadre est connu et les thèmes de prédilection de Carey sont au rendez-vous : le statut du monstre (les Affams, les rescapés), l'enfant surdoué, et surtout le fait que la jeunesse est l'avenir de l'humanité.
    La réussite du roman tient dans la qualité émotionnelle des personnages et l'évolution de leurs rapports, dont l'épicentre est le lien entre Stephen et Rina (un ado / un adulte, comme Melanie et Mlle Justineau dans Celle qui a tous les dons), pour lesquels le lecteur se prend immédiatement d'affection et d'empathie.

    On est en Angleterre, 10 ans après « la Cassure » (et 20 ans avant Celle qui a tous les dons) : l'écroulement de la civilisation humaine - une contamination biologique qui a décimé presque toute la population de la planète, transformant les humains en vecteurs décérébrés de l'infection : les affams. Les rescapés mettent tous leurs espoirs dans la découverte d'un vaccin.
    Un équipage de six scientifiques et six militaires a pris place dans le Rosalind Franklin, dit Rosie, un labo mobile suréquipé militairement, pour une mission de plusieurs mois. Ils ont quitté le grand camp de survivants à l'épidémie pour remonter le trajet suivi par des collègues partis un an plus tôt et qui étaient censés cacher des échantillons dans divers milieux naturels, afin de voir comment le champignon parasite se comporte.
    Un « bémol » : depuis déjà plusieurs semaines, leur radio ne leur transmet plus aucun message de la base.
    Parmi les scientifiques, un gamin de 14 ans, récupéré par l'autorité militaire au moment de la débâcle de Londres, Stephen : autiste, surdoué. C'est à lui qu'on doit le gel établoquant qui masque les odeurs corporelles et permet de sortir sans servir de casse-croûte aux affams. Stephen est le protégé de Samrina Khan, épidémiologiste... et enceinte.
    Stephen sort la nuit incognito pour observer les affams de près. Il découvre à cette occasion une troupe d'enfants affams intelligents qui, pour récupérer le cadavre de l'un des leurs, abattu par un militaire, entreprennent de suivre le Rosie - c'est Stephen qui a caché le cadavre à bord pour travailler en secret à un remède.
    Quand les autres membres de l'équipe finissent par repérer les enfants et tentent de parlementer avec eux, un des membres de l'équipage perd son sang-froid, et Samrina Khan, sur le point d'accoucher, est contaminée par l'un des enfants dans sa fuite.
    Stephen parviendra à mettre au point un sérum qui la sauvera du champignon jusqu'à l'accouchement - sérum dont il cache l'existence aux survivants du Rosie, de crainte (justifiée) que les enfants soient utilisés comme des animaux de laboratoire. Pour être sûr que sa formule ne tombe pas entre les mains humaines, il va se laisser contaminer volontairement par le bébé de Khan afin de devenir lui-même affam...

empty