Langue française

  • La France a peur! Peur de ses jeunes, peur de ses banlieues et de la violence qui y règne. Une angoisse primitive, viscérale sur laquelle les politiques se plaisent à spéculer. Toujours plus de policiers, de prisons, de répression . Rien pourtant ne semble pouvoir arrêter cette machine infernale . Les cités brûlent, leurs habitants se consument . Craquez une allumette et tout explose ! Familier des grands espaces, Bernard Ollivier, le doux rêveur des "Longue marche" ( Phébus, «Libretto», 2005) nous entraîne ici dans l'enfer bétonné des cités. Notre globe-trotter est un homme en colère. D'un regard profondément humaniste, il observe ces adolescents qui piétine nt, ces coeurs à vif
    abandonnés , et s'insurge contre l'avenir carcéral qu'on leur réserve. Cet utopiste révolté, avec l'association Seuil qu'il a créée, prend en charge ces enfants paumés pour les sortir de leur enfer. À travers une marche au long cours, hors des frontières, ils découvrent le goût de l'effort, l'espoir en leur avenir, mieux, une philosophie.
    N'est - ce pas là , la meilleure façon de marcher oe

    Sur commande
empty