9782283019450

  • Professeur de droit constitutionnel et de philosophie politique à l'université de Perpignan. Ecrit depuis son plus jeune âge. A publié son premier roman, Métaphysique du chien, en septembre 2002. Livre drôle sur un sujet
    sévère qui a reçu de nombreuses récompenses, dont le prix Culture et Dépendances FR3. Autoportrait à l'ouvre-boîte, son deuxième roman à l'humour noir, flamboyant et féroce, paraît en Points Seuil en même
    temps que Poétique de l'égorgeur.
    « « Qui es-tu ? fit Sigurtsen dans un soupir. Je te connais ? » Il comprit en posant la question qu'il possédait la réponse. Il savait à qui il s'adressait. Il savait contre quoi il luttait. Il accomplit un suprême effort. Il tira son
    épaule droite vers l'arrière. Il voulait voir le visage de son ennemi. Avec lenteur, il bascula sur le dos.
    Derrière lui, il n'y avait personne. »
    Universitaire à la vie ordinaire, Nid Immarskjöld Dugay, sous une apparente tranquillité, dissimule un esprit tourmenté. L'univers entier l'inquiète, ses semblables le terrifient. Tous les soirs, parce qu'elles le lui demandent, il raconte à ses filles une aventure à épisodes, un récit sombre et cruel dans lequel il traduit ses angoisses secrètes : Yagudin, un criminel maléfique, y épouvante les foules en ravissant les épouses, en éliminant les enfants.
    Un jour, pourtant, Nid va être débordé par le produit de son imagination : Yagudin, l'homme aux mains percées, apparaît dans sa vie et entreprend de la saborder. Condamné à découvrir qui se cache derrière la figure flamboyante et énigmatique de l'homme qui a détruit sa famille, Nid se lance à sa poursuite. Menée tambour battant, sa course éperdue devient l'épopée d'un homme confronté à ses peurs dans un univers menaçant et hostile.
    Suspense, humour, beauté du style et puissance de l'imaginaire, le lecteur impatient dévorera ces pages et découvrira, stupéfait, qui se dissimule derrière l'horrible Yagudin...

empty