FeniXX réédition numérique (Maurice Nadeau - Papyrus)

  • Entre 1787 et 1789, on trouvait - dans les librairies parisiennes - une étonnante série d'ouvrages : voyages imaginaires, songes et visions, romans cabalistiques, 39 volumes diffusés à mesure de leur parution à Amsterdam. D'intérêt divers, ils comportent des auteurs connus comme Lucien et Cyrano, des ouvrages fameux comme Gulliver ou Micromégas, et d'autres qui ne sont pas passés à la postérité, parfois non sans raison, parfois non sans injustice. Inconnus ou méconnus, ils ne manquent pourtant pas de surprendre le lecteur d'aujourd'hui, voire de l'étonner, par des débauches d'imagination dans la peinture de pays qui ne figurent pas sur les cartes, de civilisations inventées, de moeurs insolites, ou dans l'exploration de continents situés dans les espaces interstellaires, aussi bien qu'au centre de la Terre. Ils mêlent à l'envi le rêve à la réalité, et l'on trouve parmi eux la suite des aventures de Robinson (ouvrages moins connus de Daniel Defoe), une extraordinaire copie (histoire des Sévarambes), un authentique chef-d'oeuvre (Lamekis, du chevalier de Mouhy) et, bien sûr, quantité d'histoires de naufrages qui mènent à des séjours plus ou moins prolongés, plus ou moins heureux, chez les Sauvages. C'est tout l'imaginaire du XVIIIe siècle, qui donne libre cours dans ces relations généralement hautes en couleur. On est à la veille de la Révolution française, et au moment où viennent s'effectuer les voyages - réels ceux-ci - de Bougainville, du capitaine Cook, du malheureux La Pérouse.

  • Entre 1787 et 1789, on trouvait - dans les librairies parisiennes - une étonnante série d'ouvrages : voyages imaginaires, songes et visions, romans cabalistiques, 39 volumes diffusés à mesure de leur parution à Amsterdam. D'intérêt divers, ils comportent des auteurs connus comme Lucien et Cyrano, des ouvrages fameux comme Gulliver ou Micromégas, et d'autres qui ne sont pas passés à la postérité, parfois non sans raison, parfois non sans injustice. Inconnus ou méconnus, ils ne manquent pourtant pas de surprendre le lecteur d'aujourd'hui, voire de l'étonner, par des débauches d'imagination dans la peinture de pays qui ne figurent pas sur les cartes, de civilisations inventées, de moeurs insolites, ou dans l'exploration de continents situés dans les espaces interstellaires, aussi bien qu'au centre de la Terre. Ils mêlent à l'envi le rêve à la réalité, et l'on trouve parmi eux la suite des aventures de Robinson (ouvrages moins connus de Daniel Defoe), une extraordinaire copie (histoire des Sévarambes), un authentique chef-d'oeuvre (Lamekis, du chevalier de Mouhy) et, bien sûr, quantité d'histoires de naufrages qui mènent à des séjours plus ou moins prolongés, plus ou moins heureux, chez les Sauvages. C'est tout l'imaginaire du XVIIIe siècle, qui donne libre cours dans ces relations généralement hautes en couleur. On est à la veille de la Révolution française, et au moment où viennent s'effectuer les voyages - réels ceux-ci - de Bougainville, du capitaine Cook, du malheureux La Pérouse.

empty