Littérature générale

  • "Ils me reçoivent souvent chez eux. Plus rarement, sur leur lieu de travail, ou dans leur café préféré. Certains sont en robe de chambre, d'autres sont très empruntés. Je les sens à la fois impatients et inquiets. Ils savent qu'ils vont replonger, dans leur enfance, que les souvenirs vont surgir, avec leur part d'émerveillement et de souffrance". Car s'ils sont devenus des acteurs du monde culturel, intellectuel ou scientifique, des personnalités reconnues, tous ont en commun cette part d'enfance durant laquelle ils devaient faire leurs preuves, étaient rêveurs, désiraient être les meilleurs de la classe.
    D'autres, en revanche, furent victimes de violence scolaire ou familiale, mauvais élèves, écrasés par l'ennui. Egarés par la guerre et les déménagements successifs de leur famille. Jouant avec des codes culturels multiples.

  • Paru en 1849, ce récit oublié et introuvable d'Alexandre Dumas témoigne de son irrésistible attrait pour les destins épiques et les grandes figures de notre histoire. En l'occurrence, il retrouve ici les principaux dignitaires du Royaume en 1715, au lendemain de la mort du Roi Soleil : Madame de Maintenon en bigote calculatrice et sans coeur, le régent, Philippe d'Orléans, fils de Monsieur et de la Palatine, et bien sûr le cardinal Dubois, ce diable noir, pervers et parvenu.
    Faisant suite à Louis XIV et son siècle (1845), son récit couvre la période 1715-1723 : conspirations et jeux de pouvoir, portraits hauts en couleurs et sans concession, ascension et chute de Law, impact de la bulle Unigenitus, aventures du bandit Cartouche... Dumas fait à nouveau oeuvre d'historien, parcourant les archives, recoupant actes et dires. Mais l'esprit de ses grands romans souffle entre les lignes, avec autant d'énergie que d'alacrité. Le miracle Dumas opère : l'Histoire reprend vie sous sa plume, l'une des plus vives de notre littérature.

    Sur commande
  • Chaque semaine, dans son émission « La voix est livre », Nicolas Carreau s'invite chez une personnalité pour la faire parler de sa bibliothèque, de ses auteurs favoris, de ses lectures d'enfance, de ses goûts de lecteur et de son livre de chevet.
    Grâce à lui, François Morel, Bernard Werber, Enki Bilal, Luc Ferry, Philippe Besson, MC Solaar et bien d'autres nous font pénétrer dans l'intimité de leur bibliothèque.
    Riches, souvent drôles, parfois inattendus, ces dialogues lèvent le voile sur l'univers intérieurs de ces écrivains, chanteurs, journalistes, grands chefs, comédiens, philosophes, tous dévoreurs (et collectionneurs) de livres.
    Découvrez les bilbliotèques de Pierre Arditi, Christophe Barbier, Isabelle Carré, François de Closets, Costa-Gavras, Xavier de Moulin, Vincent Delerm, Nathalie Dessay, Christophe Honoré, Jul, Douglas Kennedy, Michel-Edouard Leclerc, Thierry Marx, Patrick Pelloux, Edwy Plenel, Joël de Rosnay, San Severino, Anne Sinclair, Philippe Tesson, Philippe Vandel, Jacques Weber, Ariel Wizman...

  • Quel romancier promenait son homard en laisse dans les jardins publics parisiens ?
    Quelle icône de Hollywood martyrisait ses enfants ?
    Quel écrivain aimait par-dessus tout décapiter des rats dans des bordels ?
    Quel musicien vivait dans un placard, entouré de dizaines de parapluies ?
    Quel philosophe étrangla sa femme sans en avoir conscience ?

    Franchement cinglé Van Gogh ? Dangereusement azimuté Maupassant ? Bon pour l'asile Kubrick ? Dans une savoureuse galerie de portraits, Christophe Bourseiller dévoile la folie des génies. Sous sa plume enlevée, ils apparaissent, saisis sur le vif, dans leurs excès quotidiens et leurs délires parfois meurtriers. Paranoïaques, maniaques, fantasques, superstitieux ou redoutablement névrosés... : un tour d'horizon des grands esprits qui ne tournaient pas rond.

    Avec la participation involontaire de Blaise Pascal, Friedrich Nietzsche, Vincent Van Gogh, Marcel Proust, Virginia Woolf, Erik Satie, Salvador Dalí, Stanley Kubrick et bien d'autres !

  • Attaché d'ambassade à Saint-Pétersbourg de 1914 à 1918, Louis de Robien a vécu la Révolution russe aux premières loges.
    Il en raconte chaque journée dans le journal qu'il a tenu et nous permet d'en suivre les moments les plus marquants. Depuis le retour d'exil de Lénine jusqu'à l'exécution de la famille impériale en passant par la prise du palais d'Hiver, il fait nous revivre les événements comme si nous y étions grâce aux informations auxquelles seuls les diplomates avaient accès.
    Mais son journal, publié à la fi n des années 60 et jamais réédité depuis, est aussi la chronique d'une société brillante et cultivée, celle des élites pétersbourgeoises sur le point de basculer dans le chaos de la Révolution.
    Narrateur intelligent, raffi né et subtil, Louis de Robien a eu la chance de tutoyer l'histoire.
    Il nous en a laissé un récit inégalable.

  • Lorsque la guerre éclate en 1914, les Pieds-Nickelés, gagnés par la fièvre patriotique, s'en vont au front. Les Boches n'ont qu'à bien se tenir ! Quand Croquignol, Ribouldingue et Filochard décident de mettre leur ingéniosité au service de la Nation, ils ne connaissent plus de bornes. Boules puantes et autres dirigeables de fortune sont au menu de la guerre d'usure que le trio infernal infl ige aux casques-à-pointe...
    Racontées en 1915 par Louis Forton, pionnier de la bande dessinée française, les drolatiques et irrévérencieuses aventures des Pieds-Nickelés dans les tranchées n'ont pas pris une ride...

  • Comment Conan Doyle inventa-t-il Sherlock Holmes ? Un personnage aussi stupéfiant qu'Arsène Lupin a-t-il pu exister ? Le vrai Dracula était-il aussi effrayant que son double de fiction ?

    Quand nos auteurs préférés nous entraînent dans les histoires les plus folles, leur imagination est sans borne. Mais d'où tirent-ils toutes leurs idées ?

    On raconte que les mésaventures d'Alexandre Selkirk, échoué quatre ans sur une île déserte, ressemblent étrangement à celles de Robinson Crusoé. Et qu'Alexandre Dumas s'intéressa de près à un certain François Picaud, emprisonné injustement sur dénonciation de ses proches et déterminé, comme son comte de Monte-Cristo, à assouvir sa vengeance...

    De d'Artagnan à Maigret, en passant par James Bond ou Tarzan, Nicolas Carreau mène l'enquête et dresse le portrait de ceux qui ont inspiré ces personnages mythiques. Des vies plus romanesques les unes que les autres, où réalité et fiction rivalisent avec génie !

  • « Dostoïevski bondit hors de son fauteuil. Nous nous tenions l'un en face de l'autre, chacun frappé par le sort, chacun enfermé dans sa solitude. Il me fixait de son regard triste et pensif. Submergé par l'émotion, oubliant mon titre d'avoué aux affaires civiles et criminelles, je me jetai dans ses bras sans réfléchir. » Pour écrire ce récit émouvant, Jan Brokken s'est glissé dans la peau d'Alexandre von Wrangel, le confident oublié de Dostoïevski.

    Chaque soir, les deux hommes se retrouvent et se livrent l'un à l'autre. Les travaux forcés, l'exil, la mort, l'amour fou, la reconnaissance... c'est leur vie qu'ils se racontent. Tout les séparait. L'amitié entre eux fut pourtant entière, sincère et bouleversante. Ils avaient besoin l'un de l'autre, tant pour les petites choses du quotidien que pour l'essentiel.

    Des steppes de Sibérie aux rues de Saint-Pétersbourg, c'est tout un pan méconnu de la vie d'un écrivain culte qui nous est ici dévoilé.

  • Essayiste, romancier, journaliste, philosophe, historien, mémorialiste... Emmanuel Berl (1892-1976) fut tout cela à la fois. Rien ne sera resté étranger à ce personnage singulier, cavalier seul en marge des grandes équipées de son temps.

    Sa vie commence sous le regard de Bergson et de Proust, ses parents éloignés. Elle s'achève par une étroite complicité avec Patrick Modiano. Entre-temps, il aura couru l'aventure de son siècle aux côtés d'Aragon, Drieu, Breton, Malraux, Morand ou Camus, pour ne citer qu'eux.

    Son nom évoque d'éclatants pamphlets, l'hebdomadaire Marianne qu'il dirigea de 1932 à 1936, son mariage, improbable et joyeux, avec la chanteuse Mireille ; mais aussi les messages du maréchal Pétain auxquels il prêta main-forte en juin 1940 : le spectre de Vichy hantera longtemps ce juif de bonne famille, homme de gauche proclamé, élevé dans un milieu dreyfusard et clemenciste.

    Pacifiste et patriote, quiétiste et libertin, marxiste et anticommuniste, maurrassien et européiste, Berl n'a cessé de varier et de marier les contraires. Retracer sa vie, c'est suivre une ligne brisée qui traverse tout un siècle d'idées, de livres, d'amitiés.

    À l'aide de témoignages nombreux et de documents rares, cette biographie dessine le portrait multiforme d'un écrivain farouche et séduisant, dont la vie, plus que toute autre, illustre ce qu'il en coûte de penser librement.

  • « Il y avait, sous l'Empire, des hommes assez lâches pour se couper l'index, afin de ne point être soldat.
    Il devrait y avoir des hommes assez braves pour se couper la main, et ne pas écrire. » Amour, argent, politique, histoire, religion, famille... : dans ce recueil de citations spirituelles, sarcastiques et truculentes, Alexandre Dumas se mêle de tout !

    Explorant les classiques et les textes plus confidentiels, se plongeant dans les journaux d'époque et la correspondance de ce monument de la littérature française, Claude Schopp nous offre un florilège inédit et drolatique de ses meilleurs traits.

    Fin observateur de la société de son temps, Dumas critique, s'emballe, déprime, philosophe, badine... et se dévoile sous un jour inattendu.

  • « Les usagés du métro », « La Chambre des dépités », « Un pour tous, tous pourris ! » « Minute Pape Pie XI ! », « Va boire ailleurs, ici j'essuie ! ».
    Carence de vocabulaire pour les uns, humour potache et jeu de mots un peu lourdingue pour les autres, vrai ou faux lapsus. Le calembour n'a pas vraiment bonne presse. Et pourtant, à peine proféré, intentionnellement ou non, il déclenche le rire.
    Le calembour est partout. Il est dans la rue, à la radio et même chez les meilleurs auteurs, de Marcel Proust à Albert Cohen en passant par Jésus-Christ. Marie Treps entreprend dans ce petit livre, réédition augmentée et amplement remaniée de son précédent ouvrage, Calembourdes (Seuil, 1999), de débusquer les dérapages de notre logique verbale. L'esprit de sérieux en prend un coup ! À bon entendeur, salaud !

  • Depuis la fin du XVIIIe siècle, à Naples - où l'on est membre de la Camorra de père en fils comme d'autres sont forgerons -, dans les Pouilles ou la Basilicate, des bandes de brigands, à l'instar de celle de Fra Diavolo, règnent en maîtres sur de vastes territoires dont elles terrorisent les populations.
    Après le rattachement en 1861 de l'ancien royaume des Deux-Siciles à l'Italie de Victor-Emmanuel II, la terreur est portée à son paroxysme, avec la complicité occulte du clergé et le soutien des Bourbons en exil. Si le Dumas chroniqueur, qui entreprend d'écrire l'histoire de ces cent ans de brigandage, analyse avec lucidité les causes de ce qu'il considère comme "la plus éclatante manifestation de l'arriération mentale" de ce pays, le romancier, lui, s'empare avec gourmandise des épisodes dramatiques dont il fut parfois le témoin direct : corruption, enlèvements, rançon, embuscades, assassinats, pillages...
    Sans oublier de célébrer les hauts faits des forces de l'ordre, tour à tour les troupes françaises et leurs alliés, la garde nationale et les troupes piémontaises, dont il narre les exploits et chante la bravoure. Sous la plume de ce Dumas italien, bondissant et épique, on retrouve tout le panache de l'auteur des Trois Mousquetaires et de La Reine Margot.

  • Novembre 1978, un jeune journaliste est mortellement renversé par une voiture dans une rue de Milan. Accident de la circulation ou meurtre ?

    Durant ces « années de plomb », l'Italie semble au bord de l'abîme, entre attentats fomentés aussi bien par l'extrême droite que par l'extrême gauche et enlèvements crapuleux orchestrés par la mafia.
    Dans ce contexte, que pesait la vie d'un journaliste curieux et tenace au point d'en devenir gênant ? Quelles vérités dérangeantes ce banal fait divers recèle-t-il ? Que nous apprend-il sur l'histoire de l'Italie ?

    Près de quarante ans après les faits, Pino Adriano réouvre le dossier Mauro Brutto pour mener sa propre enquête. À l'aide d'archives inédites, il reconstitue le fil des événements et raconte le XXe siècle italien, entre forces occultes et compromissions politiques.

    Ce récit mené de main de maître permet enfin de comprendre l'une des périodes les plus troubles de l'Italie, au-delà des caricatures.

    Sur commande
  • Comment gagner à tous les coups au bilboquet ?
    Pourquoi les Chinois tiennent-ils si mal l'alcool ?
    Pourquoi Raymond Poincaré s'est-il fait greffer des testicules de chimpanzé ?
    Qui pourrait croire que derrière ces questions aux allures anecdotiques se cachent les grandes lois de la science ? Le quotidien et tout ce qui nous entoure de manière générale, voici les terrains de jeux favoris du professeur Léandri ! Observateur infatigable, il a passé sa vie à s'étonner des bizarreries de la science et des coquetteries de Dame Nature... Pour en retenir les plus insolites et les réjouissantes !
    L'énigmatique format A4, la banane de Newton, les nombres remarquables, la bulle du capitaine Haddock, le chat de Schrödinger, les chevilles de Linné ou encore le mystère du vortex n'auront plus de secrets pour vous ! Pédagogue de choc, Bruno Léandri se fait un malin plaisir à nous expliquer le pourquoi du comment.

  • Quoi de commun entre Staline, Ramsès II et Steve Jobs ?
    Tous trois ont su orchestrer avec un talent hors pair le culte de leur petite personne, un culte entretenu de leur vivant et qui perdure bien après leur mort...
    Emmanuel Pierrat dresse ici une galerie de portraits de ces « firmament de l'humanité » (Nicolae Ceausescu), « électrificateur des âmes » (François Duvalier) et autres « soleil de l'humanité » (Kim Il-Sung) montrant la permanence et l'universalité de l'égocentrisme des puissants.
    Nourri d'anecdotes méconnues (qui sait que les mangues furent l'objet d'un culte dans la Chine maoïste ou que des centaines de milliers de Yougoslaves se rendaient en pèlerinage... dans une grotte ?), Plus grand que grand revisite l'histoire par sa face la plus délirante.
    À l'issue de ce voyage étonnant, une seule conclusion s'impose : dès lors qu'il s'agit de flatter leur ego, tous les tyrans se sont donné le mot pour porter l'imagination au pouvoir.

  • La Résistance est plus qu'une page d'histoire. Le combat contre l'occupant a pris valeur de mythe et a forgé notre mémoire collective. Et pourtant, soixante-dix ans après les faits, il reste largement méconnu.
    Par exemple, que s'est-il vraiment passé le 18 juin 1940 ? Le plus grand maquis français, le Vercors, a-t-il été sacrifié ? Comment Frédéric Joliot-Curie a-t-il dissimulé les secrets de la bombe atomique à l'occupant ? Qui a trahi Jean Moulin en 1943 ? Qu'est-il advenu, à la Libération, du « Lion du 17e », seul résistant noir de Paris ?
    Il fallait le regard rigoureux d'un historien spécialiste de la Résistance pour la libérer de tout ce qui a fini par la rendre opaque. À la lueur d'archives récemment ouvertes, Robert Belot réinterroge quelques-uns des grands faits d'armes de la Résistance, aussi bien en France qu'en Afrique et à Londres, affronte les controverses qu'alimentent encore ces années sombres tout en redonnant vie à des héros injustement oubliés. Le résultat est un tableau renouvelé de ce moment fondateur de notre identité républicaine.

  • Qu'ont donc de si particulier les écrivains pour que nous soyons pris de cette irrésistible envie de pousser la porte de leur cabinet secret ?
    Dans ces pages, on découvrira :
    Les poèmes que s'échangeaient deux collégiens liés par une indéfectible amitié, les jeunes Albert Cohen et Marcel Pagnol... Des textes encore inédits à ce jour.
    Dans quelle étonnante posture le poète-diplomate brésilien Vinicius de Moraes aimait composer ses oeuvres.
    Comment Cervantès, condamné à avoir la main droite tranchée, perdit l'usage de la main gauche en combattant les troupes d'Ali Pacha.
    Ce qui a poussé Tolkien à prendre la plume du Père Noël pour répondre à des lettres d'enfants.
    Pourquoi Pablo Neruda n'est pas Pablo Neruda...
    Florient Azoulay, touche-à-tout à l'érudition pétillante, aime les écrivains.
    Il traque leurs manies inavouables, s'amuse de leur ego chatouilleux et de leurs mesquineries charmantes... mais, surtout, rend hommage à leur génie. Voici un fantastique bréviaire des bizarreries qui font, sinon la grandeur, la vie de la littérature.

  • Fascinant quatuor que ces Dumas, dont le génie se transmet de génération en génération.

    Thomas Alexandre, premier général d'origine antillaise de l'armée française, issu de l'union d'un noble normand et d'une esclave ; son fils Alexandre Dumas que l'on ne présente plus ; son petit-fils, Alexandre, auteur de La Dame aux camélias ; et sa petite-fille, Marie-Alexandrine, romancière et peintre méconnue.

    À travers le récit de leurs vies, faites de triomphes éclatants et de déconvenues, Claude Schopp et Sylvain Ledda racontent la saga d'une lignée marquée du sceau de la bâtardise.

    Des liaisons, des enfants illégitimes, des conflits familiaux, mais aussi beaucoup d'amour : cet ouvrage, plus qu'une biographie, est une authentique fresque qui lève le voile sur l'une des plus illustres dynasties de l'histoire de France.

  • Novembre 1978, un jeune journaliste est mortellement renversé par une voiture dans une rue de Milan. Accident de la circulation ou meurtre ?

    Durant ces « années de plomb », l'Italie semble au bord de l'abîme, entre attentats fomentés aussi bien par l'extrême droite que par l'extrême gauche et enlèvements crapuleux orchestrés par la mafia.
    Dans ce contexte, que pesait la vie d'un journaliste curieux et tenace au point d'en devenir gênant ? Quelles vérités dérangeantes ce banal fait divers recèle-t-il ? Que nous apprend-il sur l'histoire de l'Italie ?

    Près de quarante ans après les faits, Pino Adriano réouvre le dossier Mauro Brutto pour mener sa propre enquête. À l'aide d'archives inédites, il reconstitue le fil des événements et raconte le XXe siècle italien, entre forces occultes et compromissions politiques.

    Ce récit mené de main de maître permet enfin de comprendre l'une des périodes les plus troubles de l'Italie, au-delà des caricatures.

    Sur commande
  • A la cour et sur les champs de bataille, à la Chambre ou dans le silence des couvents, des prétoires jusque dans les chaumières, les reparties assassines fusent et les dents grincent.
    Rabelais, Le Nôtre, Philippe d'Orléans, mais aussi Mme de Staël, Talleyrand, Louis XVIII, Dumas, Clemenceau, Arletty, Mélenchon... tous fameux bretteurs de la pique fielleuse !
    Pour notre plus grand bonheur, Didier Chirat a déniché les mots d'esprit les plus méchants ou les plus drôles qui ont ponctué notre histoire. Dans ces petits récits malicieux, il fait la brillante démonstration que, décidément, les Français sont les champions... de l'impertinence et du panache !

    Sur commande
  • Dolorès Haze, dite Lolita, fêta ses 12 ans le 1er janvier 1947 ; le 12 février 1976, Mario Vargas Llosa et Gabriel García Márquez échangèrent quelques coups de poing ; Albert Mathé, l'alias d'Albert Camus dans la Résistance, était né le 7 mai 1911 ; le château de Moulinsart fut donné au chevalier de Hadoque le 15 juillet 1677 (à moins que ce ne fut 1684) ; et Rodolphe adressa sa lettre de rupture à Emma un 3 septembre...
    Ouvrez cet almanach au hasard, ou filez à la date d'aujourd'hui, à moins que vous n'alliez voir ce qui s'est passé le jour de votre anniversaire... vous ne parviendrez plus à le reposer.
    Lecteur boulimique, Tom Nissley a consigné une anecdote de la vie littéraire pour chaque jour de l'année. Piochant dans l'existence des écrivains aussi bien que dans les histoires sorties de leur imagination, curieux de tous les genres et de toutes les littératures, il fait partager avec humour et érudition sa passion pour les livres et leurs auteurs.

    Sur commande
  • Quand l'Histoire et le surnaturel s'entremêlent, il y a de quoi être déconcerté ! Qui pourrait imaginer la relation entre James Bond et John Dee, mage d'Elizabeth I au xvie siècle ? Celle du vaudou avec le jazz ? Ou celle de Conan Doyle, le « père » de Sherlock Holmes, avec les fées ?
    De la Rome antique, où dialoguer avec l'au-delà était monnaie courante, au récent projet américain d'espionnage Star Gate sur la vision à distance, l'Histoire abonde en faits surprenants : tour à tour tragiques comme le sort réservé aux sorcières de Salem, étranges tels les dons de Maître Philippe, un Lyonnais à la réputation de guérisseur qui précéda Raspoutine auprès de la dernière tsarine de Russie, ou insolites, comme les mystérieuses conversations des soeurs Fox avec les morts.
    Archives en main et l'esprit curieux, Vivianne Perret retrace dans ces pages d'étonnantes histoires où le surnaturel a influé sur le cours des événements, quitte à malmener quelques mythes au passage.

  • Une chanson entêtante, un trou de mémoire/un tic de langage/un escalator en panne, un parapluie qui se retourne, une main moite... Il est des microphénomènes qui sont tellement fréquents qu'ils passent inaperçus. Mais sont-ils vraiment si anodins ?
    Avec un zest de sarcasme, un brin de dérision et une bonne dose d'humour, Bruno Léandri passe au crible nos petites marottes, obsessions cachées, tics, superstitions, caprices et attitudes machinales... Toutes ces drôles de manies qui font notre quotidien.

empty