Littérature traduite

  • Le fascisme aurait inventé la retraite pour tous et donné un toit à chaque Italien, tout en redressant l'économie du pays. Défenseur de la justice et féministe dans l'âme, Mussolini aurait finalement été un grand dirigeant et un "bon" dictateur, quasi humaniste. C'est en tout cas l'image que continuent de véhiculer une partie de la presse italienne et les nationalistes : le fascisme avait ses bons côtés. A l'heure où le populisme gagne du terrain partout en Europe, il était temps de rétablir la vérité. Jeune historien à la plume aiguisée, Francesco Filippi s'attaque à tous les mythes entourant le facisme, décryptant les lois de l'époque et dénonçant une à une les affabulations nées de la propagande.
    Un manuel d'autodéfense pour en finir avec les raccourcis de la pensée actuelle, un passé fantasmé qui crédite le fascisme de réalisation sociales et économiques bénéfiques au pays qui dans les faits, sont inexistants.

  • Il y a plusieurs milliers d'années, les habitants de la Mésopotamie utilisaient des chiffres pour la première fois. Depuis, plus rien n'arrête les mathématiques.
    De nos jours, elles sont partout : des moteurs de recherche aux régulateurs de vitesse, des machines à café aux horaires des chemins de fer sans oublier les nombreux algorithmes que nous utilisons sans nous en rendre compte. Pourtant, nous n'avons pas besoin d'effectuer nous-mêmes des calculs.
    En combinant histoire, philosophie et vulgarisation, Stefan Buijsman nous explique concrètement comment les mathématiques influencent notre vie quotidienne et les rend ainsi plus accessibles. Aussi clair qu'amusant, Un café avec Archimède nous dévoile un monde insoupçonné et fascinant, bien loin des leçons rébarbatives apprises sur les bancs de l'école.
    />

  • Paris, 22 janvier 1905. Sous le regard des hommes et des femmes réunis pour lui rendre un dernier hommage, le cortège funèbre de celle que l'on nomme la Vierge Rouge traverse la capitale. La France vient de perdre l'une de ses héroïnes.
    Dans le Paris assiégé et affamé de la guerre de 1870, comme sur les barricades de la Commune, une femme combat pour les droits du peuple. Avec un courage et une détermination sans faille, Louise Michel prend les armes et, par la force de ses mots, galvanise les foules. Alors que la capitale est en flammes et la révolte brisée, elle est arrêtée, emprisonnée puis déportée en Nouvelle-Calédonie mais continue la lutte aux côtés des Canaques. À son retour en France, elle ne cessera de défendre les valeurs d'éducation, d'égalité, de progrès.
    De victoires en fusillades, d'épreuves en moments de partage, d'espoirs en désillusions, Mary et Bryan Talbot retracent l'histoire passionnante et pourtant méconnue de cette femme généreuse et habitée, aventurière de la liberté, qui rêvait de changer le monde.

  • Joie, chagrin, jalousie, colère, amour... et si nos émotions étaient aussi celles des animaux ?

    Pour répondre à cette question, Carl Safina s'est rendu au Kenya, afin d'observer des troupeaux d'éléphants ; dans le parc naturel américain de Yellowstone, où des meutes de loups vivent en liberté ; et sur une île de la côte Pacifique, point de rassemblement de nombreux bancs d'orques.

    Dans ces lieux encore sauvages, où la nature s'exprime sans fard, il a vu des animaux porter le deuil, apprendre à leurs petits comment survivre, partager joies et peines, s'unir ou se faire la guerre, distinguer les humains bienveillants des chasseurs...

    En racontant la vie des éléphants, des loups et des orques avec un luxe de détails extraordinaire, Qu'est-ce qui fait sourire les animaux ? nous dévoile un univers insoupçonnable, où la frontière entre l'humain et le non-humain s'estompe.

    Carl Safina nous conduit ainsi à réfléchir sur notre place dans la nature.

  • En 1939, les Allemands, encore traumatisés par le souvenir de 1918, ne voulaient pas d'une nouvelle guerre. Pourtant, leur détermination aveugle fit durer les combats jusqu'en 1945.

    Comment ont-ils pu tenir si longtemps sous les bombardements, malgré les privations et l'accumulation des défaites ? Les Allemands avaient-ils conscience de mener une guerre génocidaire ? Dans quelle mesure crurent-ils aux mensonges d'un régime qui les menait à leur perte ?

    Dans La Guerre allemande, Nicholas Stargardt raconte pour la première fois la Seconde Guerre mondiale telle que l'ont vécue les Allemands. Pour cela, il brosse une vaste fresque d'histoires personnelles nourrie des journaux intimes, des lettres échangées entre les soldats et leur famille ainsi que des rapports de surveillance de la population.

    Ces voix jamais entendues auparavant, celles des Allemands ordinaires - qu'ils soient adolescents, cheminots ou femmes au foyer ; nazis, chrétiens ou Juifs ; à Berlin comme sur le front de l'Est -, racontent l'Allemagne entre 1939 et 1945 comme on ne l'a jamais fait.

    Mêlant magistralement la grande et la petite histoire, La Guerre allemande nous fait pénétrer dans l'intimité d'un peuple en armes, un peuple déterminé à se battre, envers et contre tout, pour une cause perdue.

  • « Si c'est lui l'homme le plus intelligent du monde, on est dans de beaux draps ! » Voilà ce que la propre mère de Richard Feynman aurait dit en découvrant les honneurs faits à son fi ls dans la presse américaine !

    Et pourtant... S'il ne s'est jamais départi de sa légendaire décontraction, Feynman est bien l'un des esprits scientifi ques les plus brillants du XXe siècle : professeur de physique à seulement 24 ans, prix Nobel à 47. L'élaboration de la bombe atomique, l'enquête sur l'explosion de la navette Challenger... ses talents mathématiques furent souvent mis à contribution !

    Mais Feynman n'est pas seulement un savant modèle... Admirable joueur de bongo, amateur de farces et de bons mots, grand séducteur, voyageur devant l'éternel, il a mené une vie excentrique, raconté avec humour par Jim Ottaviani et Leland Myrick.
    Une savoureuse biographie graphique du génial scientifi que doublée d'une petite introduction à la physique quantique. Voilà qui aurait plu à Feynman !

  • De 1936 à 1944, Friedrich Reck-Malleczewen a couché dans son journal la haine que lui inspiraient les nazis et la honte ressentie devant ce qu'ils faisaient de l'Allemagne et des Allemands.
    Fervent nationaliste, conservateur convaincu, nostalgique de la monarchie, Reck-Malleczewen s'est révolté contre Hitler, ce « raté » rencontré à plusieurs reprises, par amour de l'Allemagne. Son témoignage aussi précis qu'implacable est porté par une écriture sans pareil où la colère le dispute à la révolte.
    Véritable réquisitoire contre le IIIe Reich, document majeur oublié depuis des décennies, La Haine et la honte se révèle ainsi d'une lucidité et d'une prescience troublantes.
    Une lecture indispensable pour comprendre le nazisme et ceux qui lui ont cédé.

    Sur commande
  • Au XIXe siècle, tandis que la jeune nation américaine se construisait, ses élites cherchaient un modèle. Ce fut la France, et plus particulièrement sa capitale.
    Le Voyage à Paris raconte l'histoire captivante et jusqu'alors méconnue de jeunes gens qui, forts de leurs talents, sont partis chercher l'excellence et en sont revenus transformés. David McCullough se fait le chroniqueur des expériences, des efforts et des succès de ces artistes, écrivains, architectes, médecins, enseignants, hommes politiques et inventeurs. Paris fut leur laboratoire, leur bibliothèque, leur atelier.
    Samuel Morse y est arrivé comme peintre, il en est reparti comme inventeur (il concevra le télégraphe). Elizabeth Blackwell, étudiante en médecine, rentre pour fonder la première école de médecine ouverte aux femmes du Nouveau Monde. Charles Sumner Holmes côtoie des étudiants noirs sur les bancs de la Sorbonne et sera à son retour l'un des plus fervents opposants à l'esclavage. Elihu Washburne, ambassadeur des États-Unis, laissera avec son journal un document unique sur le siège de 1871 et la Commune.
    Dans ce livre ample et stimulant, qui se lit comme un roman, David McCullough donne à voir le moment où de jeunes Américains idéalistes et ambitieux ont affl ué dans l'un des grands centres de la civilisation, à la recherche du savoir, de la renommée et de la fortune - changeant au passage l'histoire de l'Amérique.
    À travers ce brillant inventaire de tout ce que son pays doit à la France, David McCullough restitue magistralement une ville en perpétuelle effervescence qui était alors la capitale du monde.

  • Depuis l'apparition de la vie sur Terre, il y a eu 5 extinctions massives d'espèces. Aujourd'hui, les scientifiques estiment que le monde est en train de vivre la sixième, peut-être la plus dévastatrice de toutes. Cette fois, l'homme en serait la cause. En sera-t-il la victime ? Pour prendre enfin la mesure du moment décisif que l'humanité est en train de traverser, Elizabeth Kolbert signe une vaste enquête sur l 'épopée de la vie terrestre. A la croisée du reportage de terrain et de l 'histoire des idées, elle donne à voir la science en train de se faire tout en donnant la parole à de grands savants tels Cuvier, Darwin et d'autres. Loin de tout dogmatisme, elle a arpenté la planète à la rencontre de scientifiques sur leurs lieux de travail, pour raconter le destin d'espèces disparues ou menacées (la grenouille dorée du Panama, le rhinocéros de Sumatra, une ammonite du Crétacé). Dans une prose limpide et percutante, aussi rigoureuse qu'accessible, Elizabeth Kolbert réussit à rendre compréhensibles et sensibles des concepts généralement difficiles à appréhender.

  • Connaissez-vous le dilemme du prisonnier ? À quoi ressemblerait notre monde si l'on pouvait retourner dans le passé pour réparer nos erreurs ? Peut-on croire le Crétois Épiménide lorsqu'il affirme que tous les Crétois sont des menteurs ? Serait-il injuste de toucher de l'argent sans travailler ?

    Ces questions et de nombreuses autres sont, dans ces pages, traitées de manière stimulante. Des sujets clés - Dieu, l'histoire, la liberté, le bonheur, la morale, la conscience... - sont abordés sous un angle tout à la fois instructif et ludique. Car la philosophie peut aussi être plaisante, voire divertissante.

    Énigmes, problèmes logiques, cas pratiques, expériences de pensée... Avec simplicité et clarté, Robert Zimmer nous propose une gymnastique de l'esprit, véritable invitation au plaisir de penser.

    Sur commande
  • « Dostoïevski bondit hors de son fauteuil. Nous nous tenions l'un en face de l'autre, chacun frappé par le sort, chacun enfermé dans sa solitude. Il me fixait de son regard triste et pensif. Submergé par l'émotion, oubliant mon titre d'avoué aux affaires civiles et criminelles, je me jetai dans ses bras sans réfléchir. » Pour écrire ce récit émouvant, Jan Brokken s'est glissé dans la peau d'Alexandre von Wrangel, le confident oublié de Dostoïevski.

    Chaque soir, les deux hommes se retrouvent et se livrent l'un à l'autre. Les travaux forcés, l'exil, la mort, l'amour fou, la reconnaissance... c'est leur vie qu'ils se racontent. Tout les séparait. L'amitié entre eux fut pourtant entière, sincère et bouleversante. Ils avaient besoin l'un de l'autre, tant pour les petites choses du quotidien que pour l'essentiel.

    Des steppes de Sibérie aux rues de Saint-Pétersbourg, c'est tout un pan méconnu de la vie d'un écrivain culte qui nous est ici dévoilé.

  • Seattle, 1933, Joe Rantz est l'un des éléments les plus prometteurs du programme d'aviron de l'université. Il se donne d'autant plus au sport que sa participation à l'équipe est le seul moyen pour lui de poursuivre ses études. Abandonné par sa famille, malmené par la vie, miné par les doutes, Joe s'accroche à ses rêves de victoire. Course après course, il devient un adulte en se fondant dans l'eff ort collectif au point de ne faire qu'un avec le bateau.
    Sous l'impulsion d'un entraîneur aussi secret que déterminé et grâce aux conseils d'un Anglais excentrique, les neuf rameurs de l'équipe surmonteront tous les obstacles jusqu'à la consécration aux jeux Olympiques de 1936, sous les yeux mêmes d'Hitler et devant les caméras de Leni Riefenstahl.
    Cette histoire vraie d'un pauvre gamin qui trouve un sens à sa vie est aussi une fantastique évocation de l'époque. Avec un souffl e qui rappelle les romans de Steinbeck, Daniel James Brown évoque la crise avec force détails concrets et dresse un tableau savoureux de l'Ouest américain encore sauvage.
    Récit époustoufl ant mené d'une main de maître, Ils étaient un seul homme n'est pas sans évoquer Les Chariots de feu par son ampleur et sa tension dramatique.

  • 1940, les Allemands occupent Paris, une ville vidée de ses hommes.

    Coco Chanel ferme boutique et s'installe au Ritz. Irène Némirovsky comprend qu'il est trop tard pour échapper à son destin et entame son chef-d'oeuvre, Suite française. Germaine Tillion participe aux débuts de la Résistance et Simone de Beauvoir fait comme si de rien n'était tandis que la vie mondaine bat son plein autour de Josée de Chambrun et Corinne Luchaire. À 19 ans, Simone Signoret n'a d'autre choix que de travailler pour gagner de quoi faire vivre sa famille et Rose Valland refuse d'assister impuissante au pillage des musées.

    Des scènes des cabarets au camp de Drancy en passant par les loges de concierge et les queues devant les magasins sans oublier les maisons closes, la vie de 20 millions de Françaises a été bouleversée par l'histoire.

    Tout semble avoir été dit sur la période de l'Occupation et les années qui l'ont suivie mais nul ne les avait jamais évoquées du point de vue des femmes. Anne Sebba leur rend la parole dans cette vaste fresque humaine.

  • Sous l'Occupation, la vie au Ritz ne fut pas que luxe, calme et volupté...
    Entre 1940 et 1944, nul autre lieu ne concentra autant d'intrigues et de destins hors du commun. L'hôtel de la place Vendôme fut à la fois :
    L'épicentre des mondanités parisiennes - on pouvait y croiser Arletty, Coco Chanel, Sacha Guitry ou le duc et la duchesse de Windsor ;
    Le lieu de villégiature des hauts dignitaires nazis - Hermann Goering y avait ses habitudes et appréciait de se faire livrer le fruit du pillage des musées parisiens dans sa suite ;
    Une plaque tournante de la résistance à l'occupant et à Hitler - des Juifs furent cachés dans les chambres de bonne tandis que le bar de l'hôtel servait de lieu de rendez-vous aux conspirateurs de l'opération Walkyrie ;
    Un nid d'espions - la course à la bombe atomique entre les savants américains du projet Manhattan et leurs adversaires nazis se joua en partie dans ses salons.
    Depuis l'ouverture du palace sous les auspices de Proust jusqu'aux fêtes mémorables organisées par Hemingway après la Libération, Tilar Mazzeo raconte par le menu l'histoire d'un lieu mythique et nous plonge au coeur de l'Occupation.

  • « J'étais de nouveau réveillé avant le jour. L'appel à la prière me saisit par surprise. Rien ne bougeait, pas un son, pas une lumière. Blottie dans la froidure de la nuit, Jérusalem écoutait l'annonce venue du désert. L'appel ne semblait pas venir de la ville, c'était comme s'il l'encerclait pour déferler en vagues, des vagues de sable dur. Aussi durement qu'il avait éclaté, l'appel à la prière cessa. Et de nouveau le calme de la nuit, puis les cloches des églises. Doucement, s'assemblant d'abord, le son familier, le balancement, et puis il devenait plus plein, plus dense. Les trois derniers coups maintenant, tous pareils, un amen de métal. Et le jour parut. »

  • Et si les animaux avaient écrit avec nous l'histoire des civilisations ? Nous les avons chassés, élevés, exploités, mais, sans eux, nous ne serions pas devenus ceux que nous sommes.
    Comment les premiers chiens permirent-ils à l'espèce humaine de survivre à la fin de l'ère glaciaire ? Quels bouleversements entraîna l'élevage des porcs, des boeufs et des moutons ? En quoi les ânes et les chameaux, sous différentes contrées, favorisèrent les échanges des biens et des idées ? Comment les chevaux ont-ils fait tomber des empires ? Pourquoi le XIXe siècle fut-il le siècle du chat ?
    Avec un sens du récit impressionnant, Brian Fagan nous raconte l'histoire extraordinaire de l'alliance entre les hommes et les animaux, pour le meilleur comme pour le pire. Mettant les plus récentes découvertes scientifiques à la portée de tous, il nous offre une lecture indispen¬sable à l'heure où l'on s'interroge sur la place à donner aux animaux dans nos sociétés.

  • Dans Loin de la mer, l'écrivain voyageur Wolfgang Büscher raconte sa traversée à pied des États-Unis, de la frontière avec le Canada au golfe du Mexique, une région que les Américains appellent le Heartland car située à égale distance des deux océans.
    Cette randonnée sur des sentiers délaissés - généralement les voyageurs qui se lancent dans un tel périple vont d'une côte à une autre - donne l'occasion à l'auteur de confronter la réalité aux images que les Européens associent souvent aux Grandes Plaines.
    Chaque rencontre, chaque bourgade traversée, chaque mésaventure est ainsi le prétexte à un retour sur une part de la mythologie américaine.
    L'histoire des Indiens, les villes fantômes, les paysages majestueux, le climat souvent extrême, l'omniprésence de la religion et le patriotisme exacerbé sont évoqués au fi l de digressions habilement menées qui confèrent une dynamique toute particulière au voyage et à sa narration.
    Porté par une écriture tout en subtilités, souvent laconique, Loin de la mer est autant un récit de voyage qu'une exploration de notre imaginaire.
    C'est une autre Amérique que l'on découvre au fi l des pages et des miles parcourus par l'auteur.

  • Imaginons que vous êtes président de la République (ou que vous vous destinez à l'être). Comment réagiriez-vous à l'annonce de l'imminence d'une attaque nucléaire terroriste sur votre capitale ? Sans un minimum de connaissances en physique, vous seriez bien en peine de prendre rapidement quelque décision efficace que ce soit... Et sauriez-vous dire quelle est la différence entre une bombe à l'uranium et une bombe au plutonium ? ou évaluer la menace que représente pour votre pays le programme iranien de développement nucléaire ? Vous ne pouvez pas vous permettre d'être ignorant en la matière. Ni concernant les questions de ressources énergétiques. Ou de réchauffement climatique. Ni même de conquête spatiale. Il vous faut remédier à cela.

  • Peut-on être sourd et ne pas s'en apercevoir ?
    C'est ce qui est arrivé à Gerald Shea dont la surdité partielle fut dépistée alors qu'il avait trente-quatre ans.
    Pendant toutes ces années où il n'entendait que la moitié des mots, il était persuadé d'être simplement plus lent à comprendre que les autres... Ce qui ne l'a pas empêché de suivre de brillantes études, de nourrir une passion pour le chant, et de mener une carrière d'avocat international.
    Entre les conversations surréalistes avec ses petites amies et les négociations de contrats qui frôlent le fiasco, en passant par une vie quotidienne où chaque parole entendue peut dissimuler un piège, Gerald Shea dévoile dans ce récit drôle et captivant le monde intérieur des sourds.
    En nous montrant comment surmonter l'incompréhension, il nous offre une magnifique leçon de vie.

    Sur commande
  • Dolorès Haze, dite Lolita, fêta ses 12 ans le 1er janvier 1947 ; le 12 février 1976, Mario Vargas Llosa et Gabriel García Márquez échangèrent quelques coups de poing ; Albert Mathé, l'alias d'Albert Camus dans la Résistance, était né le 7 mai 1911 ; le château de Moulinsart fut donné au chevalier de Hadoque le 15 juillet 1677 (à moins que ce ne fut 1684) ; et Rodolphe adressa sa lettre de rupture à Emma un 3 septembre...
    Ouvrez cet almanach au hasard, ou filez à la date d'aujourd'hui, à moins que vous n'alliez voir ce qui s'est passé le jour de votre anniversaire... vous ne parviendrez plus à le reposer.
    Lecteur boulimique, Tom Nissley a consigné une anecdote de la vie littéraire pour chaque jour de l'année. Piochant dans l'existence des écrivains aussi bien que dans les histoires sorties de leur imagination, curieux de tous les genres et de toutes les littératures, il fait partager avec humour et érudition sa passion pour les livres et leurs auteurs.

    Sur commande
empty