Otra Vista

  • «Je me suis retrouvé là par hasard. Envoyé pour quelques heures pour une commande. Mais ce que j'ai vu m'a donné envie de revenir, pour prendre le temps de raconter cet endroit en profondeur. Entre patients et soignants j'ai vu de la complicité et du jeu, j'ai vu de la joie et de l'humour, j'ai vu de la tendresse. Mais surtout j'ai vu de l'amour.» Face à la vie. Un an à Garches, est né d'une rencontre entre un photographe, Baptiste Lignel, et la chef de service d'oncologie pédiatrique de l'hôpital Raymond Poincaré, Dr Nicole Delépine. Après avoir prévenu le photographe de la spécificité de son service refusant les protocoles standardisés de l'hôpital public, Dr Delépine lui en a ouvert les portes, pendant un an.
    Comment raconter ce qui nous fait le plus peur: la maladie et la perte d'un enfant? Baptiste Lignel a choisi de photographier la vie - une vie faite de moments de jeux, de rigolades, mais aussi de moments de doutes et de deuil.
    La maladie n'est pas le sujet, c'est le quotidien partagé par des patients, des parents et des soignants que le hasard de la vie a réuni dans un service hospitalier, souvent pour de longs mois.
    Aux photos de Baptiste Lignel viennent s'ajouter les témoignages recueillis par Taina Tervonen, retraçant le parcours de trois patients. L'ensemble a été mis en forme par l'Atelier Large Design, pour une approche intimiste et respectueuse d'un sujet dont on aurait tendance à vouloir détourner le regard.
    Face à la vie. Un an à Garches invite, au contraire, à ouvrir les yeux et les oreilles, et à partager des instants de ses vies remplies d'émotions.

empty