Vie pratique & Loisirs

  • Chantereine

    Alfred d'Auffay

    Il fit résonner les cordes de sa lyre : ses premiers accords furent des sons d'une volupté langoureuse. Ses doigts firent entendre les airs d'une gaieté folle et les accents énergiques de la douleur et du désespoir ; il chanta l'histoire des Deux Amants :
    Vers la haute colline elle marchait, seule, et, du pied de l'arbre, elle découvrait les eaux blanchissantes de la Seine et celles de l'Andelle, descendant à travers les massifs de la forêt de Longboël : elle découvrait les tourelles du château de Pont-Saint-Pierre et le toit de chaume où Edemond était né...



  • En 1844, le Havrais Paul Benjamin Chareau signait l'ouvrage la Science de bien vivre, ou Monographie de la cuisine. Au chapitre VIII, il comparait les manières de se comporter des Parisiens imbus de leur mode de vie - une classe d'individus, minime, il est vrai - avec celles des provinciaux prêts à recevoir et tout faire pour satisfaire leurs hôtes. Cet éloge pourrait servir de nos jours aux restaurateurs, tables d'hôtes et fermes auberges en mal d'inspiration pour vanter leur savoir-faire et leur accueil.


  • L'enfant tardif

    Jean-Patrick Beaufreton

    Gilles et Bertille ont vécu une existence tranquille : des carrières satisfaisantes, l'ascension sociale. Leur seul regret : ne pas avoir d'enfant, la nature s'est montrée injuste à leur égard et les services sociaux incompréhensibles. Pour s'occuper, ils aident les associations où ils sont appréciés.
    Un soir, on les sollicite pour accueillir dans l'urgence un enfant dont la maman est hospitalisée. Comment refuser ? Petit à petit, le couple réveille la tendresse du garçon et apprend son histoire. Eux qui n'ont jamais eu la possibilité, ni le droit d'avoir un enfant, sentent battre leurs vieux coeurs.

empty