FeniXX réédition numérique (Éditions des Remparts)

  • Il avait résolu de fuir le monde, qui l'avait si cruellement rejeté. Malgré lui, Gérard Moranier ne pouvait oublier le drame affreux qui venait de dévaster son existence. Devant ses yeux, sans cesse, une image se formait : celle de Mlle de Mérières, sa fiancée. Ses beaux yeux couleur de pervenche l'avaient fixé avec mépris et colère : « Partez, que je ne vous revoie jamais ! ». Pourquoi avait-il choisi comme terre d'exil cette côte de l'Adriatique ? ... Elle lui était apparue au milieu des genêts, la sauvage enfant d'Ortone. Ses bras étaient chargés d'une lourde gerbe dorée. Mais la radieuse vision s'effaça vite de sa mémoire, trop pleine d'autres souvenirs. Sans argent, sans amis, dans ce pays hostile... Il allait retrouver sur sa route Stella aux yeux candides et mystérieux... Réussirait-elle à adoucir son cruel exil ?

  • Tout a commencé parce que le vieux comte de Queluz est venu, un jour, dans une petite ville de la Loire, à la recherche d'un souvenir. Il décidera Thierry Laroche à aller enseigner le français à Coimbra, la belle cité universitaire portugaise. À Luarca, au bord de la mer, un soir d'orage, Thierry rencontre une inconnue étrangement belle, dont le souvenir jamais ne le quittera. Cette inconnue, il la retrouve à Lisbonne : c'est Anna-Maria de Monteigas. L'amour naît entre eux, et la jeune fille, un soir, lui avoue qu'elle est fiancée : un mariage sans amour l'attend... Mais elle a menti, puisque le lendemain, dans le jardin d'hiver, Thierry voit cette Anna-Maria qu'il adore dans les bras du beau Miguel da Tavora. Il part, le coeur ulcéré... Au château de Bertiandos, un malaise s'installe... Anna-Maria est malheureuse... Et voici qu'arrive le vieux fiancé brésilien... L'heure de vérité a sonné.

  • Tout a commencé parce que le vieux comte de Queluz est venu, un jour, dans une petite ville de la Loire, à la recherche d'un souvenir. Il décidera Thierry Laroche à aller enseigner le français à Coimbra, la belle cité universitaire portugaise. À Luarca, au bord de la mer, un soir d'orage, Thierry rencontre une inconnue étrangement belle, dont le souvenir jamais ne le quittera. Cette inconnue, il la retrouve à Lisbonne : c'est Anna-Maria de Monteigas. L'amour naît entre eux, et la jeune fille, un soir, lui avoue qu'elle est fiancée : un mariage sans amour l'attend... Mais elle a menti, puisque le lendemain, dans le jardin d'hiver, Thierry voit cette Anna-Maria qu'il adore dans les bras du beau Miguel da Tavora. Il part, le coeur ulcéré... Au château de Bertiandos, un malaise s'installe... Anna-Maria est malheureuse... Et voici qu'arrive le vieux fiancé brésilien... L'heure de vérité a sonné.

  • Il avait résolu de fuir le monde, qui l'avait si cruellement rejeté. Malgré lui, Gérard Moranier ne pouvait oublier le drame affreux qui venait de dévaster son existence. Devant ses yeux, sans cesse, une image se formait : celle de Mlle de Mérières, sa fiancée. Ses beaux yeux couleur de pervenche l'avaient fixé avec mépris et colère : « Partez, que je ne vous revoie jamais ! ». Pourquoi avait-il choisi comme terre d'exil cette côte de l'Adriatique ? ... Elle lui était apparue au milieu des genêts, la sauvage enfant d'Ortone. Ses bras étaient chargés d'une lourde gerbe dorée. Mais la radieuse vision s'effaça vite de sa mémoire, trop pleine d'autres souvenirs. Sans argent, sans amis, dans ce pays hostile... Il allait retrouver sur sa route Stella aux yeux candides et mystérieux... Réussirait-elle à adoucir son cruel exil ?

  • René Trévannes, ce matin-là, eut de l'inattendu, dans sa vie monotone d'employé de bureau : une convocation chez le notaire de la Place des Victoires, et la lecture d'un étrange testament... René se trouvait hériter - d'un de ses oncles parti jeune au Brésil - du château des Eaux-Vives, près de La Rochelle, et de rentes substantielles... Mais, si bizarres étaient les volontés du défunt, que le jeune homme hésita : un second testament, définitif, devait être ouvert dix ans plus tard, ou le jour des fiançailles de l'héritier... Pourtant, René Trévannes fut attiré par tout ce mystère ! Et lorsque la Cadillac des Eaux-Vives vint le prendre au train, lorsqu'il vit Juste, le majordome du château, lorsqu'il découvrit la photo de la femme, si belle, pareille aux trois tableaux... sa curiosité ne fit que croître... L'arrivée de Lord et Lady Weenendale et de leur nièce Muriel, la voyante, dissipa une part du mystère... Et bientôt, le passé fit irruption dans le présent... Amours du comte de Novelles et de la malheureuse Silvia... Tullio di Mari, le fatidique aventurier... Et l'infortunée Stella, séquestrée dans une île à découvrir !

  • René Trévannes, ce matin-là, eut de l'inattendu, dans sa vie monotone d'employé de bureau : une convocation chez le notaire de la Place des Victoires, et la lecture d'un étrange testament... René se trouvait hériter - d'un de ses oncles parti jeune au Brésil - du château des Eaux-Vives, près de La Rochelle, et de rentes substantielles... Mais, si bizarres étaient les volontés du défunt, que le jeune homme hésita : un second testament, définitif, devait être ouvert dix ans plus tard, ou le jour des fiançailles de l'héritier... Pourtant, René Trévannes fut attiré par tout ce mystère ! Et lorsque la Cadillac des Eaux-Vives vint le prendre au train, lorsqu'il vit Juste, le majordome du château, lorsqu'il découvrit la photo de la femme, si belle, pareille aux trois tableaux... sa curiosité ne fit que croître... L'arrivée de Lord et Lady Weenendale et de leur nièce Muriel, la voyante, dissipa une part du mystère... Et bientôt, le passé fit irruption dans le présent... Amours du comte de Novelles et de la malheureuse Silvia... Tullio di Mari, le fatidique aventurier... Et l'infortunée Stella, séquestrée dans une île à découvrir !

empty