Editions Lamiroy

  • Comment on meurt

    Emile Zola

    Vous avez lu l'histoire des Rougon-Macquart ?
    Comment ils vécurent, comment ils sont morts ?
    Ça vous a plu, hein, vous en demandez encore...
    Eh bien, voici une novella d'Émile Zola.
    Comment on meurt, comment on meurt...
    Leur seul point commun,
    C'est de mourir d'une minute à l'autre.
    Noble, bourgeoise, enfant,
    Commerçante ou paysan.
    Comment on meurt, comment on meurt...
    Nous ne sommes pas tous égaux
    devant la mort.

  • À quoi ça sert une trousse de toilette quand on ne part pas en voyage, quand on ne part jamais, quand on n'a jamais quitté Liège ?
    Ça sert à planquer son fric.

    Clarisse Michaux est née à Bruxelles en 1995. Elle est actuellement doctorante en philosophie de l'art à l'UCL.

  • Quand la mémoire se fait écriture, elle prend la forme de l'iceberg. Le texte n'est pas un bloc qui se détache d'une calotte pour sombrer dans la mer, il est cet amas de glace progressif, charrié par les profondeurs abyssales, qui finit par peser si lourd que sa pointe émerge à la surface. Karlovy Vary devait être un roman, le capitaine a percuté la mémoire.
    Maxime Lamiroy travaille en compagnie des livres. Libraire, traducteur et éditeur, il explore avec passion les potentialités de l'écriture. Après son premier livre Un lion à Moscou et sa nouvelle Un crime russe, il nous livre un texte annonciateur de ses prochains récits.

  • Alors. Le faire ou pas ?
    Oserais-je ?
    J'hésite. Encore. Toujours.
    Mais cette fois, j'y pense vraiment.
    Inimaginable.

    Depuis qu'elle est toute petite, Deborah Danblon se passionne pour les histoires. En grandissant, elle a tout mis en oeuvre pour partager sa passion.
    Deborah aime voyager à travers les livres et transmettre ce qu'elle y a glané. Animatrice, lectrice, libraire, chroniqueuse pour des revues et la radio et surtout, grande raconteuse, tous les moyens sont bons !

  • Une fois par an, une femme oblige son mari à quitter le domicile conjugal. Il n'est autorisé à y remettre les pieds que le lendemain. Durant cette journée qu'elle passe sans lui, elle se souvient d'avant et de ce drame qui a bouleversé leur vie. Cette année-ci sera-t-elle différente des autres ?

    Corine Jamar est née à Bruxelles en 1962. Elle a publié des albums pour la jeunesse, des bandes dessinées dont la série Mermaid Projet et Mutations aux éditions Dargaud. Elle est l'auteur de plusieurs romans : La reine de la fête chez NIL, On dirait une femme couchée sur le dos et Emplacement réservé aux éditions du Castor Astral ainsi que Les Replis de l'hippocampe aux éditions Grand Angle.

  • « Pourquoi tante Léo a-t-elle parlé de Lourdes ? Quel moustique aux ailes d'angelot innocent a pu instiller cette idée dans la tête des deux femmes ? Car Madeleine a réagi au quart de tour. Les yeux brillants. Avant le soir de ce beau dimanche de mai - le mois de Marie !!! - le projet était bouclé. Madeleine et moi avions prévu de prendre une dizaine de jours de congé à la fin juin, eh bien, c'était décidé, nous irions à Lourdes avec Papa et tante Léo. »

    Comment survivre quand on perd sa maman, née un quinze août, le jour de la fête de Marie ? Cette Vierge si Sainte n'aurait-elle pas pu faire un geste ?
    />
    Claude Donnay vit en bord de Meuse. Poète, éditeur (Bleu d'Encre), romancier, sa vie tourne autour de la plume. Son quatrième roman sortira, si le Ciel le veut, en septembre 2021 aux éditions M.E.O.

  • Timide

    Lilian Lefebvre

    Timide est un jeune garçon qui vit seul, en marge d'une société bien trop extravertie pour lui. Reclus dans une bulle qu'il a façonnée lui-même dans le but d'échapper à ce monde brutal, son quotidien va être chamboulé par une rencontre qui changera sa vie à tout jamais.

    Lilian Lefebvre a 18 ans et entreprend actuellement des études de communication, à l'IHECS, dans le but de devenir journaliste. Mais depuis tout petit, ce sont bien la lecture et l'écriture qui rythment ses temps libres. Ses différentes explorations l'ont mené jusqu'à l'écriture de cette nouvelle, « Timide », son premier récit publié.

  • Deux royaumes

    Antoine Sabljic

    « Je ne vois plus Flora, alors je me contente de son idée. J'admets que c'est une perte de temps que d'essayer de mettre le vent en laisse. Quand on tombe amoureux, on n'en cherche jamais les raisons ou les causes : tout semble naturel, ça va de soi. À l'inverse, on n'arrête pas d'essayer d'en déterrer quand l'amour s'est barré. Tout doit devenir rationnel quand plus rien n'existe ; on se met à organiser l'emploi du temps mort ».
    Antoine Sabljic est né en 1990, il est enseignant en philosophie-citoyenneté.

  • William Rodenbach a deux grandes marottes : draguer et chasser les fautes de français partout où il le peut. C'est d'ailleurs dans le seul et unique but de faire de nouvelles conquêtes qu'il fréquente assidûment la galerie d'art tenue par la très sensuelle Margot Marchal. Et voilà qu'un beau jour, lors d'un vernissage, il tombe sur une créature de rêve, qui porte le beau prénom de Violaine et qui, par le plus merveilleux des hasards, adore les mots peu communs et, en particulier, les mots les plus concupiscents... Une magnifique occasion pour conclure, non ?

    Jean-Baptiste Baronian est l'auteur de plus de 70 livres : romans, recueils de contes, essais, biographies, dictionnaires (dont le Dictionnaire amoureux de la Belgique chez Plon, en 2015). Il est aussi un des grands spécialistes des littératures fantastiques et policières, et a notamment publié cinq ouvrages consacrés à Georges Simenon.

  • « Revitalisation de libido, recherche d'une femme séduisante et brillante intellectuellement. Peu importe le prix ! Philippe la voit pour la première fois au musée du Quai Branly. Elle est spécialiste de l'art primitif. Son thème est la transgression des interdits à la mort du roi à l'île de Bornéo. L'agence matrimoniale a fait mouche. C'est fulgurant. »
    Alain Verkin a été un long moment dans un resto du coeur éplucheur de légumes orienté par la psychanalyse. Il reste visiteur en prison. L'étude de cas cliniques l'ont éveillé et mis en appétit d'écriture, mais l'épuisent depuis que les cours se donnent par Zoom. Depuis octobre 2020 il se passionne pour Nietzsche. Un défi.

  • « La toute dernière sensation que j'ai ressentie en voyant ma mère... c'est de la colère.
    Le tout dernier geste qu'elle a posé sur moi... c'est une gifle qui, même des années plus tard, résonne encore dans mes tympans et claque à mon oreille comme un tambour battant. »


    Sylvie Roge est née à Uccle, en Belgique. Après un parcours de plus de 25 ans dans le domaine médical et dans l'accompagnement aux patients, elle décide de se consacrer pleinement à sa passion pour l'écriture. En 2021, elle signe son premier roman graphique "La Fée Assassine" aux Éditions du Lombard avec au graphisme Olivier Grenson, sa moitié. Ses domaines de prédilection sont les relations familiales, l'association du corps et de l'esprit, la psychologie poussée de ses personnages, la complexité des rapports humains... Elle ouvre les brèches creusées par le passé.

  • Fusion

    Sophie Flamand

    Que se passe-t-il si une mère, fine et intelligente mais gravement perturbée, dévorée d'amour pour sa fille, ne trouve aucun frein à sa passion dans notre monde tout à la fois individualiste et collectiviste ?
    Ca commence comme du Nicole de Buron, et ça se termine comme du Stephen King !
    Jean Van Hamme confirme : "ce récit d'amour trop maternel commence gentiment. La langue est agile, le verbe coloré et les situations cocasses. On se prend à s'amuser, à rire parfois, à sourire souvent en se demandant jusqu'où cet excès de passion va nous mener. Et quand on le découvre, il est trop tard. Votre sourire s'est figé, un frisson vous parcourt et vous vous dites que c'est impossible". Car oui, ce premier roman de Sophie Flamand, ironisant sur les situations surréalistes auxquelles sont confrontées les mères de famille, moquant les soi-disant «services sociaux», relevant avec humour les contradictions de l'époque, caricaturant avec bonheur les uns et les autres, nous prend doucettement par la main pour nous mener à investiguer les dangereux méandres de la pensée humaine, jusqu'à l'horreur, parfaitement possible!
    Et Jean Van Hamme de conclure : "Eh bien oui, c'est possible puisqu'elle l'a fait. Elle a OSÉ le faire. C'est-à-dire écrire ce que vous n'auriez jamais imaginé lire un jour".

  • La griffe

    Verena Hanf

    Je marche sans faire de bruit, me faufile habilement entre les jardins et les champs, et grâce à cet épais nuage qui couvre tout le village, on ne me voit pas. Emma m'appelait « mon chat », ça me plaisait bien. « Tu as des beaux yeux verts, disait-elle, verts et irisés, un peu bridés, les yeux d'un félin. »

    Alma, une jeune femme en deuil, vit à la marge d'un village. Elle a du mal à parler et, sans se l'avouer, elle souffre de solitude. Nouera-t-elle une amitié avec sa nouvelle voisine ?

    Verena Hanf est née en 1971 à Fribourg-en-Brisgau et vit à Bruxelles. Elle a publié les romans Tango Tranquille (2013) et Simon, Anna, les lunes et les soleils (2014) aux éditions Le Castor Astral. Son prochain roman, La Fragilité des funambules, sortira en avril 2021 aux éditions F Deville.

  • Offrir son corps - post mortem - à la Science est une intention louable et peu risquée.
    Offrir son corps à l'Art, de son vivant, est autrement périlleux...
    Jusqu'où un artiste tel que Joseph Khath est-il prêt à payer de sa personne pour satisfaire son besoin de reconnaissance et de pérennité ?
    Jusqu'où plaire - ou déplaire - pour enfoncer un clou rouillé dans la passivité des gens, être aimé et laisser une trace ?
    Orson Welles prétendait que « l'art est un mensonge qui nous fait comprendre la vérité ».
    Assurément, la vérité qu'anticipe Joseph n'est pas de nature à susciter une forte émulation ! Quoique...
    Roland Bé est réalisateur et scénariste.
    Hédoniste de nature, zététicien de raison, passionné par la physique, les sciences et les fictions spéculatives. Admirateur inconditionnel de Bach, Kurosawa, Kafka, Witkin... et de Jocelin Donahue.

  • Quel est le point commun entre un chauffeur de taxi d'origine marocaine et Adèle, une romancière désabusée ? Parce que c'est lui, Ahmed, qu'Adèle appelle au secours lorsque, relevant ses mails sur son PC par un matin d'été, elle est soudain atteinte d'un gonflement insolite qui la paralyse. Un bien étrange symptôme qui a également frappé deux autres femmes, isolées dans la même chambre d'hôpital qu'Adèle. Tout ceci leur paraît absurde jusqu'à ce qu'au fil de leurs conversations, une logique insoupçonnée se tisse...
    Isabelle Bary est née à Bruxelles en 1968. Elle se définit comme une femme par délicatesse, une auteure par instinct et une maman par amour. Elle cultive une adoration presque inquiétante pour les histoires, les chevaux et le chocolat. Et une aversion particulière pour tout type d'entrave, d'ailleurs elle est claustrophobe ! Ingénieure commerciale de formation, elle a publié une dizaine de romans dont Zebraska, mettant à l'honneur des héros hypersensibles (Éditions J'ai Lu, mars 2020).

  • David Goossens, notaire malgré lui et ardent quadragénaire, collectionne tout par folles bouffées. L'amoureux des belles choses en vient lui-même à se présenter comme un collecteur de collections... Le fait-il pour se libérer du joug paternel ? Peut-être. Pour assouvir une manie née de sa trop complexe relation familiale ? Assurément. Mais attention au syndrome de Peter Pan qui devient lui-même, sitôt le Capitaine disparu, un Crochet de substitution...

    Thomas Gutkin est né en novembre 2000 à Liège, en Belgique. Il y étudie actuellement le droit, à l'ULiège, après avoir exploré, au fil des météos d'un calendrier, l'univers du journalisme et de la communication. Passionné par trop de choses à la fois, son sport favori demeure l'écriture. Thomas a déjà remporté plusieurs distinctions à l'occasion de divers tournois d'éloquence et concours de rédaction belges et français. Dans l'Attente du Passé est sa première nouvelle parue hors recueil ; sa plume y apparaît à la fois précise, cocasse et acérée.

  • Demain, Louise rencontrera pour la première fois, en chair et en os, celui qui lui écrit des mots charmants tous les jours depuis un an... Elle rêve de plus en plus souvent de lui... Quand ils se quittent à regret, chaque soir, après une dizaine de mails, leurs conversations poursuivent Louise jusque dans ses rêves. Il est moins « bavard » qu'elle, mais il est attentif à ce qu'elle lui raconte car parfois, il lui ressert l'une ou l'autre réflexion qu'elle lui avait faite. Elle voudrait qu'il tombe amoureux d'elle comme elle l'est de lui... Il l'appelle par des petits surnoms tendres plutôt que par son prénom. Elle a osé lui commander un baiser pour leur premier rendez-vous, car elle voudrait qu'il la prenne dans ses bras, lui colle sa joue contre la sienne tout en lui disant des petits mots tendres...

    Après avoir vécu durant vingt ans dans la région de Mons, Suzel Swinnen réside depuis quelques décennies dans la région verviétoise où elle a exercé le métier d'enseignante. Depuis sa retraite, elle n'a cessé d'écrire des romans, des polars et de la poésie. Ce qu'elle raconte est drôle, émouvant parfois, très sensuel sans dépasser les limites de la décence. Vous serez vite charmé par Louise que le dessin de Serge Guérit met bien en valeur.

  • Des opérations de grande envergure avec violence, dans plusieurs banques, conduites par un chef de bande. Un fin meneur d'hommes, analphabète ! Manipulation subtile de son visiteur par ce détenu séduisant, d'un charisme surprenant et d'une grande puissance, et cela même aux moments les plus sombres de sa détention. Ils ne manquent pas. Son visiteur finit par être pris à la gorge par une envie de hurler, pour dénoncer une zone de non-loi dans une annexe haute sécurité d'une des plus grandes prisons du royaume. Son visiteur a lâché la nécessaire distance. Choc traumatique et fuite. C'est cela le réel de la prison.
    Valerian Dirken est bénévole dans un restaurant social à Bruxelles et visiteur en prison depuis 2015. Il cherche son orientation du côté de la psychanalyse. Son écriture nous montre bien le lien circulaire entre la rue, l'hôpital psychiatrique et la prison. D'autres pourraient ajouter l'école !

  • Ilette et Bellom est un récit d'une grande légèreté.
    Il a fallu qu'un jour ce type monte à Sironne, venant du Piémont sûrement, comme un soleil, par les collines.
    Et c'est comme un soleil qu'il s'est comporté.
    Faute d'en savoir davantage, on l'a nommé Bellom et, pendant tout un an, non loin de la main d'Ilette, il a fait la lumière et l'ombre, le pain, le feu, la bergerie, la fontaine.
    Tout s'est passé comme ça. Le reste, ça nous a regardés.
    Xavier Deutsch est né à Louvain (en Belgique) le 9 février 1965.
    Il est romancier.
    Tout va bien.

  • « Quelques rayons orangés d'un soleil couchant illuminent leurs yeux, court-circuitent le chassé-croisé des regards. Les ombres projetées depuis les ruines de l'abbaye de Villers-la-Ville apparaissent sur leurs visages.

    Découvrez Laudine, cinq ans, exploratrice ; son papa Lionel perdu dans les vapeurs de l'alcool ; sa maman Viviane perfusée de rancoeurs ; Mégane créatrice d'harmonie ; son mari Thibault maniaque de l'ordre ; leur fils Yvain adolescent bien dans sa peau ; leurs sept chats intrigants.
    Et surtout Tristan, à l'aube de sa vie, qui transforme chacun des personnages.
    Qui est-il ? Quel mystère détient-il ?

    Muriel Novalet, diététicienne en milieu hospitalier, vit à Braine-l'Alleud.
    Sa force de vie, elle la puise dans les moments gracieux qu'elle s'octroie de temps à autre, la musique au coeur et la poésie dans l'âme. Passionnée de lecture et auteure d'écrits poétiques, elle n'a jamais pensé être publiée. Sous la voûte céleste est le premier texte qu'elle propose à un éditeur.

  • Claude Colson est, en écriture, le pseudonyme de Jean Claude Collau, Français né en 1949 dans le Hainaut - Cambrésis. Un « Chti ». Il a vécu 38 ans dans ce Nord qu'il affectionne toujours autant. Il vit aujourd'hui en grande banlieue parisienne. Retraité, ex-professeur en lycée, agrégé d'allemand, il est venu à l'écriture à 45 ans, par la poésie. Il la pratique toujours. Elle a peut-être déterminé sa prédilection pour la forme courte. Il est l'auteur de treize livres édités : cinq romans courts, quatre récits de vie, deux recueils de poésie et deux nouvelles.

  • Bette Davis n'est pas contente... On veut l'empêcher de faire ses petites escapades hors pellicule qui agrémentent son éternel quotidien... Mais c'est sans compter sur le caractère bien trempé de la star hollywoodienne qui n'a pas dit son dernier mot. Pour reprendre la célèbre réplique de son film All about Eve : « Attachez vos ceintures, ce soir il va y avoir de la turbulence ! »
    Clin d'oeil à La Rose pourpre du Caire et aux détectives privés mythiques des polars des années cinquante, Bette Davis s'est fait la malle est un pastiche des romans noirs cinématographiques.

    Richard Magaldi-Trichet, dont c'est la seconde publication aux Éditions Lamiroy après sa contribution à l'Opuscule hors-série Les 7 Péchés Capitaux, est auteur de nouvelles. Il est également critique littéraire et théâtral pour son site Le Petit Rhapsode.

  • « Dans la file, quelques conducteurs ont quitté leur voiture. Comme moi, ils doivent se demander ce qui se passe et pourquoi ça n'avance pas. On ne va tout de même pas y passer la nuit. Je leur adresse un petit signe de la main, l'air de dire : vous voyez quelque chose ? Mais une fois sortis de leur voiture, ce n'est pas en amont de la file que leurs regards sont tournés. Non, ce que les conducteurs regardent, c'est le ciel. Alors moi aussi, je lève les yeux. »

    Né à Bruxelles, Freddy Malonda travaille dans le milieu du cinéma. Et quand il ne travaille pas, il écrit. Des nouvelles, de la poésie, des scénarios de bandes dessinées et de films.
    Il n'est pas prêt de s'arrêter.

  • Le Capitaine Martin Deschamps est à deux jours de la retraite. Il accompagne une toute dernière fois sa coéquipière, Alicia, pour une enquête sur un vol de nains de jardin dans le quartier de l'Orangerie, qui semble assez banal. Pourtant rien ne se déroule comme prévu pour le futur pensionné et sa partenaire.
    Aurélie Lagarde est ingénieure de formation, passionnée depuis toujours par la lecture, et plus particulièrement par les romans policiers. Forte de ses voyages livresques qui ont su développer son imagination, elle s'est tout naturellement dirigée vers l'écriture de ses propres histoires, devenue une évidence à l'aube de ses quarante ans.

empty