Cornelius

  • P+O

    Richard Mcguire

    Une grammaire de l'acte amoureux, animée par deux des personnages les plus célèbres de l'âge d'or du cartoon. La drôlerie de cet ouvrage provient sans doute de l'affection, pour ne pas dire la vénération, que voue l'auteur à Popeye et Olive. Mais par delà l'hommage, Richard McGuire évite l'écueil du simple exercice de style et orchestre l'une des plus belles pavanes amoureuses jamais dessinées.

  • L'enclos

    Blexbolex

    Un petit homme rentre chez lui. Traversant une forêt, il se coupe un peu de bois de chauffage. Il semble heureux parce qu'il a tout compris. Mais la suite des évènements lui donnera tort, ainsi peut-être qu'à tous ceux qui pensent qu'il y a tout à comprendre.L'enclos est une histoire de magie noire, le récit d'une possession, un rêve qui vire au cauchemar, une culbute dans le vide intersidéral...

  • Bottin mondain

    Petit Roulet

    Le jeu consiste à deviner l'identité d'un personnage célèbre. Enfantin. Mais à y regarder de plus près, le traitement de ces icônes incite pourtant à réviser cette appréciation. Les personnalités conviées se retrouvent réduites à quelques signes. Une stylisation qui s'apparente à un travail de sape, et qui donne à voir ce qu'il reste des grands de ce monde : une idée, une image ou parfois simplement un cliché...

  • Comment s'y prendre pour atteindre le bonheur et réussir dans la vie lorsque la nature vous a doté d'un crâne aussi creux qu'une soupière vide ? Ce problème est ici abondamment traité et illustré sur 32 pages, aux côtés de quelques autres grands aspects de la condition humaine, survolés en leur temps par Balzac et Victor Hugo. Ils écrivaient bien mais ne savaient malheureusement pas faire aussi court.

  • Personne ne s'intéresse à lui, personne ne le voit, alors à quoi peut-il bien servir ? Les phrases d'Anna Rozen ont le bruit des pas qui résonnent dans une gare vide, et cette mélancolie trouve un écho dans les images à la beauté silencieuse dont les ont habillées Dupuy et Berberian. Les mots tombent comme des couperets, tranchant et retranchant dans le récit ; et lorsqu'il n'en reste plus rien, c'est que l'histoire est terminée.

  • L'objet invisible

    Petit-Roulet

    C'est un jeu de devinettes, mais c'est aussi un jeu du regard. Vu et non-vu. Ce qui est caché nous révèle ce qu'on ne reconnaît plus à force de le voir. Ce qui est visible l'est grâce à l'oeil incisif de Philippe Petit-Roulet. Avec une pointe d'absurde, beaucoup d'humour etun sens inné du décalage, il réalise pour nous ce tour de passe-passe, en laissant à l'élégance de son trait le soin de cerner un vide parfait.

  • Fallen angel

    Nicolas Robel

    On utilise l'expression « tomber amoureux » pour décrire les promesses et les joies de l'amour, ainsi que les désordres qu'il provoque. Désordres que vient régler cette idée de chute, entraînant le corps tout entier vers un point d'impact inconcevable. Chuter, ce n'est pas déchoir ; la loi de la gravité est compensée par la légèreté de l'Ange. Et s'il perd quelques plumes, c'est pour confirmer sa présence au monde.

empty