Sciences humaines & sociales

  • C'est après cette partie de vie, entre l'enfance et l'âge viril, le premier temps des choses passées, où l'adolescent devient homme et responsable, que je ne pus supporter cette action de violence par abus d'autorité, perpétrée par les intrus du IIIe reich.
    Authentique est la narration des faits vécus pendant la période où, les Français ne voulant plus subir l'invasion barbare de l'Allemagne, je pris part - à 20 ans, conscient de tous les risques, de toutes les difficultés -, aux combats menés par la résistance française pour en chasser les malséants.
    Ce témoignage est une marque de respect devant la dignité de ces hommes d'honneur, résistant à l'occupation allemande, qui, en me soustrayant à la déportation au péril de leur vie, sauvèrent la mienne.
    Malgré l'estime, le respect et la vénération qui n'ont cessé de m'habiter, ce n'est qu'à titre posthume, par gratitude en souvenir du bienfait reçu, qu'il m'a été essentiel de les nommer.

  • René Champigny lance un cri d'alarme à tous ceux qui, nés après 1940, n'ont pas vécu la terrible période de 1920 à 1945 marquée par les effets de la Révolution russe et la crise de 1929, à tous ceux qui ne se souviennent évidemment pas de Franco, Mussolini, Hitler, de la guerre de 1939-45 et de ses quarante millions de morts.
    Ils ne se rappellent pas non plus la poignée de mains Charles de Gaulle-Conrad Adenauer, symbole de la paix en Europe, confirmée par la chute du mur de Berlin.
    Ils risquent, sous prétexte de droits de l'Homme, de liberté, de démocratie, de se laisser prendre dans des engrenages qui ne peuvent qu'aggraver les conflits et mener à la guerre.
    /> L'Union européenne doit donner l'exemple de la paix sans vouloir imposer sa loi.
    À 87 ans, René Champigny délivre un message totalement désintéressé à nos petits-enfants et à leurs parents

  • L'auteur a choisi de s'intéresser à une partie quasiment ignorée de l'oeuvre de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus : son oeuvre théâtrale intitulée Récréations Pieuses.
    Ce corpus de huit pièces composées à la fin de la vie de la sainte présente un intérêt majeur pour la connaissance de la pensée thérésienne dans son ensemble et sous sa forme la plus achevée. Sa formulation, sous-tendue par une préoccupation pédagogique constante, nous permet de saisir, dans sa grande précision et toute sa richesse, la spiritualité thérésienne et ses bases théologiques, illustrées l'une et l'autre par une thématique cohérente et variée.
    Thérèse Mercury, philosophe de formation, est professeur certifié de lettres modernes et titulaire d'un doctorat en sociologie. Elle a déjà publié aux éditions L'Harmattan, en 1997, un essai sur Thérèse Martin et un Petit Lexique de la langue de bois en 2001.

  • Il n'y a pas de hasard, ni de coïncidence, si ce livre, lecteur, est aujourd'hui entre tes mains, c'est que les voies de la providence t'offrent d'ouvrir ton esprit sur les extraordinaires champs du possible qui sont en toi.

    Comme le dit si justement le Kybalion:

    "Les lèvres de la sagesse sont closes, exceptées aux oreilles de la Raison".

    Le véritable pèlerinage initiatique qu'offre sa lecture, qui aborde sans complaisance ce qui fait l'essence d'une vie dans un quotidien ordinaire, ouvre la vision spirituelle, sur les fabuleuses et incroyables potentialités de chacun d'entre nous, sans jamais sombrer dans l'occulte superstitieux, le religieux, le sectaire ou l'implacable logique matérialiste et cartésienne. Dans un langage accessible, il aborde tous les grands sujets auxquels nous sommes confrontés pendant notre vie, de la naissance à la mort, et surtout après.

    Sa lecture est une véritable alchimie spirituelle;

    Elle transformera le "plomb" des mornes réalités de ton ordinaire en "Or", des pouvoirs et des perspectives extraordinaires qui sont en toi, que nous possédons tous, et qui ne se révèlent qu'à la condition que nous décidions d'accéder à notre véritable état supérieur, celui de notre divinité humaine.
    Ce livre contient certains des plus grands secrets issus des antiques écoles des mystères. Leur découverte, leur assimilation et leur compréhension, te permettront d'ouvrir progressivement ton troisième oeil, sur la féerique beauté des connaissances infinies de la Divine Création. Il y a une vision avant la lecture de ce livre, et une vision profondément différente et enthousiasmante après.

    Sa lecture est une véritable alchimie spirituelle; elle transformera le «plomb» des mornes réalités de ton ordinaire en «Or», des pouvoirs et des perspectives extraordinaires qui sont en toi, que nous possédons tous, et qui ne se révèlent qu'à la condition que nous décidions d'accéder à notre véritable état supérieur, celui de notre divinité humaine.

    Ce livre contient certains des plus grands secrets issus des antiques écoles des mystères. Leur découverte, leur assimilation et leur compréhension, te permettront d'ouvrir progressivement ton troisième oeil, sur la féerique beauté des connaissances infinies de la Divine Création. Il y a une vision avant la lecture de ce livre, et une vision profondément différente et enthousiasmante après. Fais-en maintenant l'expérience, le moment est venu pour toi de voir.

    "Toute cause a son effet; tout effet a sa cause; tout arrive conformément à la loi; la chance n'est qu'un nom donné à la la Loi méconnue; il y a de nombreux plans de causalités, mais rien n'échappe à la loi"

  • Toujours debout

    René Lelièvre

    « Il continue son monologue et s'en prend directement à moi, me reprochant violemment de ne vouloir céder sur rien, que ce soit comme ouvrier ou syndicaliste ou. prêtre ! Ce disant, il ne se doute pas que je le prends comme un compliment ! »
    Le patron de Daniel n'ose pas ajouter un autre qualificatif, « handicapé », parce que licencier un travailleur à cause de son handicap, si ça se fait, ça ne se dit pas.
    Ce livre raconte l'itinéraire d'un prêtre-ouvrier à travers trois grandes étapes.
    Originaire de Laval, il a d'abord tout à apprendre de ses copains de travail du Nord pour devenir l'un des leurs. Et comment vont-ils réagir lorsqu'ils apprendront que Daniel est prêtre oe
    La deuxième partie raconte une grève dure. Pendant cette grève, Daniel apprend que faire le choix du célibat un jour est plus facile que de le vivre chaque jour !
    Enfin, un pépin de santé fait de Daniel une personne handicapée. Il lui est alors difficile de refaire surface, d'autant que son patron lui enfonce la tête sous l'eau en voulant le licencier.

  • Stéphane

    Stéphanie Oziol

    Il existe des êtres que tout prédestine à se rejoindre un jour... Les aiguilles du temps avaient continué leur inexorable cours... Elle était enfin là... Stéphane était allongé tout contre sa mère... À quoi pensait-il ? Quels sentiments envahissaient son coeur ? Il regardait comme à travers un miroir l'enfant et lui souriait. C'était « Personne », l'enfant abandonné, cet autre lui-même. Et l'enfant dansait devant ses yeux, lui souriait. Il était enfin heureux. Il pouvait s'endormir blotti dans les bras de sa mère... Il pouvait se réfugier, se réchauffer au contact de son corps... Stéphane glissa lentement dans le sommeil... en paix. Toute sa violence l'avait déserté. Sa mère et lui ne seraient plus jamais séparés. Elle ne lui échapperait plus.

  • Le nombre de collégiens illettrés atteint des records alors que, paradoxalement, chaque enfant a actuellement la garantie de la scolarité grâce à des sacrifices financiers drastiques. Chaque année, des réformes sont censées améliorer le sort de nos progénitures mais qui peut vraiment imaginer que l'apparition des portiques à détecteur métallique ou la récompense de l'assiduité par des voyages organisés pourraient apporter un quelconque remède à notre système malade. Quelles sont les faces cachées de l'éducation à la française ? Les professeurs sont-ils tous devenus subitement incompétents ?
    Ce professeur nous livre ici ses explications sur cette institution républicaine qui, non seulement, a cessé d'être un ascenseur social pour les générations futures mais qui, en plus, en trompe sciemment une partie. Sortant de son devoir de réserve, il apporte un regard non-conformiste sur l'Éducation Nationale dont il a observé le pire et le meilleur.

  • La démocratie française autorise une grande liberté d'expression et de manifestation, et elle est devenue fondamentalement laïque. Mais elle reste monarchique dans ses institutions politiques nationales et locales, dans ses institutions civiles et dans tous ses modes de prise de décision collective.
    A partir d'une analyse critique de la société française, François Lalande souligne le paradoxe d'une culture qui se voit comme le berceau de la démocratie alors qu'elle conserve des modes de fonctionnement surannés, profondément marqués par le centralisme étatique et les traditions religieuses.
    Afin d'évoluer vers des institutions modernes qui permettraient aux responsables de tous bords de gérer le pays avec efficacité et aux citoyens de participer aux débats et aux décisions qui les concernent, l'auteur formule des propositions fortes. Seule une majorité culturelle convaincue permettra une telle avancée.
    Il s'agit ici d'un réalisme pragmatique, les véritables irréalistes étant ceux qui croient que l'on peut continuer comme à présent. Pour formuler ces propositions novatrices, François Lalande s'appuie sur sa longue expérience de cadre d'entreprises privées et de services publics, de militant associatif et politique.
    Cet ouvrage s'adresse aux citoyens et aux militants soucieux d'approfondir leur réflexion sur la démocratie et d'agir dans toutes les structures collectives qui organisent notre vie.

  • Le dernier condottiere

    Carlo Cocito

    Giuseppe Garibaldi (G.G.) fut la figure la plus lumineuse du Risorgimento, mouvement national pour l'indépendance de l'Italie. Ce pays, en 1807 (naissance de G.G.), était constitué d'une mosaïque de petites seigneuries sous le contrôle de l'empire d'Autriche (qui colonisait tout le nord de la péninsule). En 1882 (décès de G.G.), l'Italie était un royaume comprenant la presque totalité des Italiens, et cela grâce aux combats inlassables de Garibaldi, qui participa aussi aux guerres de libération de deux républiques sud-américaines (Rio Grande et Uruguay), méritant ainsi le titre de « Héros des Deux-Mondes ». Son entreprise majeure fut la conquête du Royaume des Deux-Siciles (provinces méridionales de la presqu'île) à l'aide d'une poignée de volontaires. Sa dernière aventure s'identifia à la défense de la France, envahie après Sedan par les Prussiens. Ses qualités : hardiesse, endurance, idéalisme, patriotisme, insensibilité au lucre et soutien aux déshérités. Il fut aussi vaillant en mer (en tant que capitaine au long cours il sillonna tous les océans et en amiral uruguayen se battit en Atlantique) qu'en terre. Admiré par le monde entier, ses plus célèbres apôtres furent Alexandre Dumas (traducteur de ses mémoires), Victor Hugo et Émile Zola. Dans le présent ouvrage, l'épopée des capitaines de venture du Moyen Age est esquissée à titre d'introduction à la biographie de Garibaldi, présenté comme le dernier (et le plus grand) des condottieres.

  • Alfred Nobel consacra sa vie à la maîtrise de la nitroglycérine en inventant la dynamite, ce qui fit sa fortune. Regrettant le mauvais usage qui en sera fait lors de la fin du XIXe siècle, il décidera qu'après sa mort, son immense fortune sera employée à récompenser chaque année, sous forme de prix, les personnes qui auront " rendu à l'humanité les plus grands services ".
    Les récipiendaires oubliés plus ou moins célèbres lors de la remise de ces prix, la surveillance de certains d'entre eux par le FBI durant l'après-guerre, les prises de position parfois contestables voire condamnables de certains adhérant au courant idéologique qu'est l'eugénisme (idéologie que le nazisme fera sienne), constituent autant de petites histoires qui vous sont relatées dans ce livre. On y lira également comment le prix Nobel de la paix peut être source de conflits mais aussi l'incroyable histoire de la banque du sperme des Nobel et la parodie des prix Nobel, les prix Ig Nobel.

  • Dans notre armée professionnelle, quand un soldat en tue un autre, on pourrait placer théoriquement la responsabilité du criminel devant un tribunal, mais une protection officielle se mettra en place pour empêcher cela. Résultat le fiasco afghan. Les mensonges des États-Unis, les représailles françaises sur les populations civiles, ne sont déjà pas glorieux, mais le nombre de soldats français blessés ou tués en Afghanistan d'un simple accident, de tir fratricide ou de missions mal préparées dépasse l'entendement.
    La malhonnêteté est poussée à l'extrême quand M. Sarkozy s'inclinera sur les sept cercueils de soldats français dont un avait été tué d'un tir fratricide, en expliquant dans son discours où il évoqua la responsabilité des Talibans en ses termes : " Vous êtes tombés dans une guerre où des assassins fanatiques et sans honneur... ". Cet ouvrage raconte de manière simple non pas des combats héroïques qui n'en sont pas mais des détournements officiels d'une triste réalité afghane.

  • Feriez-vous partie de ceux qui s'interrogent sur l'origine du bordel actuel ?

    Tel est le départ de cette réflexion qui se propose d'étudier les vraies causes de la situation en cours et d'amener des solutions concrètes pour y remédier. En effet, il est grand temps d'adopter un nouveau comportement qui sera autre que le modèle « dominant-dominé » que la plupart des êtres humains entretiennent dans leurs relations personnelles, mais aussi et surtout envers tout ce qui vit. C'est pourquoi ce livre s'est attaché à donner des conseils immédiatement applicables au quotidien et à fournir une vision nouvelle de notre relation avec la Terre et notre environnement qui est simplement un retour au bon sens.

    Un changement dans notre façon de « voir » le monde est, selon l'auteure, la clé pour se sortir du merdier actuel.

  • Par quel processus transformons-nous nos perceptions en informations ? Comment construisons-nous ce que nous appelons nos "connaissances" ? Quelles connaissances avons-nous des notions essentielles comme le temps ou la mort en science et dans notre vie ? Comment nous structurent-elles ?
    Utilisons-nous les processus des organismes vivants qui structurent leur fonctionnement et leur identité par suicide de leurs productions surabondantes ?
    Jean-Pierre Mendiburu nous invite ici, depuis son double regard, fondé sur une longue pratique de scientifique et de psychothérapeute, à revisiter les fondements de notre vie psychique et de notre appétence cognitive et affective. À partir d'analogies avec les organisateurs du vivant, il suggère un modèle des dysfonctionnements psychiques. Il propose une attitude thérapeutique qui consiste à faire proliférer les domaines inexploités de chaque personne. La pratique montre que cette dynamique est souvent apte à faire dépérir le domaine pathologique par un processus identique à celui de l'évolution darwinienne.

  • Le monde se donne à nous sans nous nécessiter pour le faire exister. Il se donne entièrement sans que je sois conscient de tout ce qu'il donne et sans que je sois conscient de tout ce que je reçois, mais je suis conscient qu'il donne parce que je reçois comme je suis conscient que je donne parce qu'il reçoit. Il existe bien des forces qui ne sont pas toujours bien connues et qui pourtant assument une grande partie de nos actions quotidiennes. Dites inconscientes, on les estime péjoratives, car on soutient que l'individu n'est plus maître de ses actions. Il pâtit, dont il n'est plus libre. Nous pensons au contraire que le mode de réception est une richesse incommensurable, non à la façon d'une pathologie refoulée qu'on retrouve dans la psychanalyse, mais bien d'une disposition ou prédisposition salutaire qui façonne nos actions, habitudes afin de permettre encore plus de maîtrise, même si c'est le corps qui en est l'auteur. L auteur de cet essai, docteur en philosophie au Canada, amorce une approche originale par le concept d'intentionnalité pratique. L'action s'inscrit dans le monde, elle découle du fait d'avoir un corps doté de capacités sensori-motrices qui s'inscrivent dans un contexte culturel, biologique, psychologique et neurobiologique.

  • Le sceptre et la hache

    Carlo Cocito

    • Benevent
    • 30 September 2011

    Habitude absurde des Occidentaux, la discrimination entre les homicides exécutés par des marginaux (racaille en quête d'un butin de survie) et ceux commandés par des autorités d'état. Pourtant, il est bien vrai qu'une âme d'assassin peut s'abriter aussi bien dans les guenilles d'un loqueteux que dans la pourpre d'un monarque. Et, puisque c'est dans l'esprit de l'homme que la décision d'un meurtre est prise, aucune distinction n'est possible entre les responsables de la conception et de l'exécution de crimes. La véridicité de la présente oeuvre, rédigée sous l'épitaphe " un crime c'est un crime, et tout responsable est un assassin, le mandataire et l'exécutant ", fait appel à deux familles princières de temps et pays différents : les Hérode de la Palestine du début de notre ère, et les Tudor de l'Angleterre du XVIe siècle. L'analyse de la psychologie de souverains d'époques différentes montre que la conscience d'un être humain est indépendante de sa race et de sa position hiérarchique. Et que pour tout meurtrier jaillit le cri des origines de l'humanité : " Caïn, qu'as-tu fait de ton frère ? "

  • ÿþAncien rédacteur en chef du Provençal où il avait débuté au fond de la classe. Ancien directeur de la rédaction sportive du Dauphiné Libéré, Jean-Louis Levreau, né à Alès dans les Cévennes, a été incité par son père, Charles, à devenir journaliste...
    Après des études de droit, il décroche un diplôme en bonne et due forme à l'École Supérieure de Notariat.
    Il avait rêvé d'être footballeur professionnel et a connu tout ce qu'il était bon de savoir sur ce métier.
    De sa place d'observateur et de critique, il a couvert plus de quatre cents matches internationaux, entre nations ou clubs, cinq coupes du Monde, quatre championnats d'Europe, il a assuré le suivi attentif de l'équipe stéphanoise, du parcours de la Juventus de Michel Platini et des aventures européennes de Bastia et de l'OM, conclues par le seul titre de ligue des champions, obtenu par un club français.
    Quinze Tour de France lui ont ouvert les yeux sur le cyclisme devenu depuis sa passion.
    Mais, c'est dans le labyrinthe de ses rapports professionnels avec le monde politique qu'il a meublé sa mémoire de sujets de réflexion à faire partager.
    Le pouvoir est-il exercé par vocation, ou pour l'attrait des privilèges qu'il procure ? Par ambition ou par conviction ? Nicolas Sarkozy apportera-t-il les bonnes réponses ?
    Bien des questions sont posées dans cet essai d'un ancien journaliste amoureux de Marseille. Il ne suggère que des réponses à méditer. Le rôle des médias, multiplié par leur nombre et leur diversité est trop souvent déstabilisant pour les cibles. Aussi dit-il :
    " Je m'excuse d'avoir été journaliste quand je constate les dégâts ".

  • Aimer sa vie

    Karine Mal

    "Aimer sa vie est le récit d'une expérience vécue. Cette histoire est touchante et bouleversante : âgée de 13 ans, face au divorce de ses parents, à la mort de son papa et au décès de ses amis, cette ado a emmuré sa douleur pour pouvoir la supporter. Elle partage ses difficultés personnelles, scolaires et relationnelles lorsque la mort frappe, dans l'inattendu, sans qu'on y soit préparé. Dans ce récit, elle nous conte comment elle est passée de la souffrance à la reconstruction d'elle-même. Les moments douloureux de la vie peuvent ouvrir une voie à une vie plus riche et plus sereine. Une belle source d'inspiration au service des autres.
    Karine Mal est assistante sociale. Elle accompagne et oriente enfants, adolescents et adultes dans leur cheminement vers la résolution de leurs difficultés scolaires ou familiales."

  • L'esprit libre

    Dominique Girard

    Ce livre a pour but de témoigner de ma lutte contre l'épilepsie, et de l'intolérance qu'elle engendre. Nous devons adopter une approche différente de celle-ci. Tourner le dos aux idées fausses sur la normalité qui, au final, écrase l'autre. Il ne faut plus qu'elle soit vécue par les gens et les familles comme une fatalité. Aujourd'hui encore, les épileptiques souffrent avant tout du regard négatif et des comportements blessants que pose sur eux autrui. Avec les progrès chirurgicaux, tournons-nous enfin vers un avenir des plus positifs. J'espère qu'il y aura demain un véritable engagement entre les épileptiques et les non atteints. Plus de rejet ! Tel doit être le nouveau visage de cette pathologie.

  • Pourquoi l'Afrique est-elle absente des « grands concerts internationaux », pourquoi ne dispose-t-elle toujours pas de siège permanent au conseil de sécurité de l'Organisation des Nations unies, et cela plus d'un quart de siècle après la fin de la guerre froide ?
    L'Afrique est-elle disqualifiée, ou plutôt marginalisée, à cause de son identité ? Son échec est-il dû à ses pratiques ou à ses croyances traditionnelles ? Ou bien encore, est-elle victime de ses richesses ?
    L'auteur, refusant de souffrir d'un aveuglement coupable, tente d'apporter des éléments de compréhension à la problématique africaine ; il s'agit de mettre en lumière les « causes-effets » ; c'est-à-dire de démontrer les mécanismes qui ont engendré les facteurs de sous-développement en Afrique et ont enfermé tout un continent dans un cycle d'appauvrissement.
    La problématique africaine étant moralement et intellectuellement incompréhensible, traiter un tel sujet, si délicat par son essence même et complexe par ses paradoxes et ses contrastes, nécessite en premier lieu de le rendre intelligible pour le lecteur.

    Dans cet ouvrage, il ne s'agit pas de développer des théories économiques ou philosophiques qui pourraient s'avérer des rhétoriques répétitives et excessives. Ce n'est pas un répertoire de statistiques, mais plutôt une autocritique constructive. L'auteur l'a rédigé avec la plus grande honnêteté intellectuelle, grâce à sa parfaite connaissance de l'Afrique et à sa maîtrise de la géopolitique internationale, pour le rendre très largement accessible au grand public, dans un style simple mais percutant, à la fois romantique et poétique, permettant d'emblée au lecteur de mieux saisir l'essence même de la nébuleuse problématique africaine.
    Profondément africain et intellectuellement libre, l'auteur a toujours tenu fermement au destin de l'Afrique.
    Sa pensée ne relève pas d'une simple vision d'économiste, moins encore d'un optimisme utopique. Pourtant, il fait le constat que le temps semble ne plus être l'allié de l'Afrique.
    Malgré tout, l'auteur, expert en développement participatif, reste convaincu que l'Afrique est une terre d'avenir.

  • Dans quelle catégorie vous classez-vous ?

    Vous êtes très très pauvre Vous êtes très pauvre Vous êtes pauvre Vous êtes moyen pauvre Vous êtes moyen Vous êtes moyen riche Vous êtes riche Vous êtes très riche Vous êtes très très riche Et si l'on croyait Confucius lorsqu'il prétend que l'« on a les opinions de ses intérêts »?
    Ce livre de Pierre Gil met au jour de cruelles vérités susceptibles d'entamer nos certitudes.
    Il nous arme contre les préjugés qui nous enlisent dans l'indifférence, et nous invite à plus de clairvoyance.
    Il célèbre la liberté, celle du choix du lecteur qu'il espère avoir secoué !
    Un livre salutaire, parce qu'un livre coup-de-poing !

  • Cet écrit est en même temps...
    Une aventure scientifique s'intitulant "Le tour de la vie en quatre-vingts minutes".
    Une thèse de biologie animale s'intitulant "À propos d'un circuit permanent qui destine à une suite. d'abord par des comportements archaïques dont l'opportunité est héritée. puis par des comportements acquis dont la pertinence est conforme à l'actualité... jusqu'à ce que mort s'ensuive".
    Un précis d'ontologie s'intitulant "De la vie des cellules d'un être à sa vie à lui"... où se fêtent les retrouvailles avec le « bon sens », le réalisme et le confort de l'observation.
    Il pourrait aussi s'intituler : "Darwinisme et vie des animaux dont nous sommes".
    Par Michel Niess, observateur passionné de la vie et médecin. Grâce soit rendue aux anatomistes, histologistes, cytologistes, embryologistes et aux généticiens. Immense reconnaissance pour nos pionniers, Descartes, Darwin, Freud.

  • Savez-vous réellement ce qui se passe au quotidien dans une maternelle ? Avez-vous déjà assisté à des ateliers ? À une récréation ? Ou à une séance de motricité ?
    Non bien sûr, sauf si vous êtes instit.
    Ce livre vous révèle tout. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l'école maternelle sans jamais oser le demander : l'autorité, les rebellions, les prénoms improbables, les rires et les pleurs et surtout, les anecdotes savoureuses. En vous faisant entrer dans une école et en suivant les enfants et les instits tout au long d'une année, vous allez enfin comprendre comment ça fonctionne...

empty