Pierre Sterckx

  • L'écrivain et critique d'art belge Pierre Sterckx, auteur de L'Art d'Hergé, s'est également intéressé à l'art de Jacobs. La Machine Jacobs propose une analyse approfondie de l'ensemble de l'oeuvre de Jacobs, notamment de Blake et Mortimer, éclairée par un choix d'illustrations et de cases agrandies. Des planches originales et des documents très peu connus du public complètent ce beau livre à s'offrir ou à offrir !

  • L'art d'Hergé

    Pierre Sterckx

    Que Les Aventures de Tintin soient une oeuvre d'art et Hergé un grand artiste, cela ne fait aucun doute... et cet album est la monographie définitive de son oeuvre.
    Depuis sa première apparition dans l'hebdomadaire Le Petit Vingtième en 1929, Tintin est devenu l'un des plus célèbres personnages de bande dessinée.
    Plus de 230 millions d'exemplaires des 24 albums d'Hergé ont été publiés dans plus de 100 langues et dialectes à travers le monde.
    Pierre Sterckx a conçu cet ouvrage à partir des archives du Musée Hergé à Louvain-la- Neuve en Belgique. Il nous présente l'évolution du travail de l'artiste, de la simplicité de ses premiers crayonnés à l'aboutissement de sa ligne claire, des essais de mise en couleur à la maîtrise parfaite des dernières planches. Il nous donne aussi à voir les peintres anciens et modernes qui inspirèrent son oeuvre. Dévoilant une facette méconnue d'Hergé, il nous fait enfin découvrir pour la première fois certains des artistes contemporains tels Fontana, Poliakoff, Warhol ou Lichtenstein, qu'il collectionna avec passion.

  • Des grottes de Lascaux révélées par Georges Bataille aux dessins de Cy Twombly décryptés par Roland Barthes, écrivains, philosophes, poètes, historiens de l'art ont pris la plume pour éclairer les oeuvres et les artistes qui les ont inspirés. Ainsi, Diderot dévoile Chardin, Zola et Mallarmé défendent Manet, Rilke rend hommage à Rodin, Arasse réinterprète la Joconde.
    Articles de presse, comptes rendus de salons, poèmes extraits de romans, essais, la critique d'art s'écrit de mille façons. Cette anthologie illustrée propose un florilège de 70 chefs-d'oeuvre qui ont fasciné les grands auteurs et constitue une nouvelle histoire de la critique. Sélectionnés et commentés par Pierre Sterckx, illustrés par l'oeuvre décrite, ces morceaux choisis célèbrent les noces de l'art et de la littérature.
    /> Cette nouvelle édition a été augmentée pour élargir la sélection tant dans le temps que dans les styles.

  • Tintin n'est pas le personnage conventionnel et froid, humaniste et chrétien, misogyne et réactionnaire que l'on décrit souvent.
    On manque le génie de tintin si on le réduit à un sage porte-parole des codes moraux et politiques de son temps, mais on se trompe aussi si on ne voit en lui qu'un prodigieux lecteur des codes des autres. malgré les apparences, tintin ne décode pas la chine, les incas, le tibet, l'amérique... les codes quels qu'ils soient, vénérables et anciens, excitants et modernes, ne lui suffisent pas. il passe à travers.
    C'est cela qui explique ses délires, son attirance pour la folie, ses moments oniriques considérés comme réels. quand tintin hallucine, comme sur l'île de l'étoile mystérieuse, c'est pour brouiller tous les codes symboliques : l'eden, robinson, noé, le champignon phallique, le spectre de la bombe h, l'araignée-mère, etc. et cela n'est pas sans risque... il manque d'y rester, d'y perdre la raison et la vie.
    Et voilà pourquoi, dans le sens très précis que deleuze et guattari donnaient à ce mot, l'on peut qualifier tintin de " schizo ".

  • Voyages immobiles : il n'y est pas question de traverser des lieux lointains, de bousculer le tableau et le paysage, mais de franchir des seuils internes à l'oeuvre qui la projettent vers le dehors. Vermeer travaille dans un entre-deux qui lui permet des voyages infinis et très courts, et cette opération se répète à chaque instant et à chaque endroit : partout, l'oeil est invité à voyager en glissant ou en sautant d'une strate du visible à une strate du sensible. Le parcours ici initié par l'auteur est un essai d'esthétique d'inspiration deleuzienne explorant les connivences d'oeuvres à oeuvres entre Vermeer et Mondrian, ou encore entre Vermeer et Gerhard Richter.

  • Qu'est-ce qui relie des cochons tatoués et la machine à excréter Cloaca, une bonbonne de butane décorée en Delft et une photo de montagne où s'inscrit un message privé, un vitrail et une excavatrice? La base de l'invariant de Wim Delvoye est à coup sûr son devenir-animal, un concept que Gilles Deleuze et Félix Guattari ont élaboré dans Mille plateaux.
    La zone d'indiscernabilité du devenir-cochon (est-ce humain, est-ce animal?) introduit d'emblée à une double lecture des oeuvres de Delvoye selon la désignation de la profondeur (la chair du cochon) et la surface de la signification (le tatouage du cochon). II s'agit essentiellement. chez Delvoye, d'un travail de code à code, et cette double lecture peut aider à comprendre son amour des arts décoratifs, lesquels sont à la fois des écritures et des images.

  • Anglais Tintin Herge's masterpiece

    Pierre Sterckx

    • Rizzoli
    • 30 December 1999
    Sur commande
  • Certaines stars du marché d'art international comme Damien Hirst, Garouste, Kiefer, Wang Du seront sévèrement jugées dans cet ouvrage. Mais l'auteur ne prétend pas ajouter sa voix à la chorale qui, depuis des décennies et régulièrement en France, multiplie des discours d'exécration à l'égard de l'art contemporain. Pierre Sterckx s'est engagé dans la défense et l'éloge de divers artistes, aujourd'hui incontournables: Warhol, Stella, Flavin, Hockney, Gursky, Mike Kelley, etc. Il s'agit donc de développer une activité critique argumentée. Dans le mêli-mêlo actuel, l'auteur tentera de développer sa faculté de jugement, c'est-à-dire une pertinence de choix. Un livre qui se veut intempestif mais non point intolérant.

  • Les écrits sur l'art ne sont pas l'apanage des critiques. De Guillaume Apollinaire à Georges Didi-Huberman, en passant par Walter Benjamin, Louis Aragon, Samuel Beckett, Michel Butor, Francis Ponge ou Yves Bonnefoy, poètes, philosophes et écrivains ont tissé des liens souvent très étroits avec les artistes de leur temps.
    Dans un subtil jeu de correspondances et dans une même aspiration à la modernité, ils n'ont cessé de prendre la plume pour faire comprendre l'oeuvre de leurs « alliés substantiels », selon la belle formule de René Char. Ainsi, Jean Paulhan rend hommage à Braque, Michel Leiris traduit la peinture de Bacon, Philippe Sollers se passionne pour De Kooning et Sartre interprète les sculptures de Giacometti.

    Sélectionnés et commentés par l'historien de l'art Pierre Sterckx, ces morceaux choisis proposent une lecture poétique et philosophique de l'art du XXe siècle et mêlent « le plaisir du texte », pour citer Roland Barthes, à celui de l'image.

    Sur commande
  • White

    Pierre Sterckx

  • A partir des années 1950, l'Amérique occupe le devant de la scène artistique internationale, reléguant l'Europe à l'état de "vieux" continent. Comment ce bouleversement s'est-il opéré ? À travers un panorama de cinquante créateurs, de Pollock à Basquiat, de Rosenquist à Jeff Koons, cette anthologie analyse les raisons de ce triomphe. L'ouvrage propose une approche critique et sensible des oeuvres. Pour chacun de ces cinquante chapitres, l'auteur offre une vision très personnelle, nourrie de clés d'accès concrètes, destinée à nous faire comprendre et aimer l'art américain. Pour Pierre Sterckx, la gloire planétaire de Warhol, Rothko ou Rauschenberg n'est pas seulement une affaire de dollars mais aussi et surtout une question de génie. Un livre conçu comme une encyclopédie sélective, une anthologie de la création à consulter comme un manuel d'histoire de l'art ou à dévorer comme un roman, pour suivre l'épopée fondatrice de l'art contemporain.

  • Vingt ans après la disparition d'Hergé, Tintin n'a pas encore livré tous ses secrets. Cinq des meilleurs spécialistes d'Hergé proposent dans ce volume une série de nouveaux regards sur Les Aventures de Tintin.
    Cet ensemble de textes stimulants et riches en surprises paraît en janvier 2004, à l'occasion du 75e anniversaire de Tintin et de l'intégration dans la série des Aventures du vingt-quatrième album, Tintin et l'Alph-Art.

  • Little Nemo, Yellow Kid, Tintin, Blake et Mortimer, Mickey, Superman, Astérix, Iznogoud, Blueberry, Astro Boy, Le Chat.
    Ces personnages et héros nés sous la plumes des plus grands auteurs de bande dessinée n'ont pas simplement fait les délices de millions de lecteurs à travers le monde ; ils ont aussi nourri l'imaginaire de certains artistes importants de notre époque, tels Roy Lichtenstein, Erro, Takashi Murakami, Wim Delvoye ou Gilles Barbier, pour n'en citer que quelques-uns. Publié à l'occasion de l'exposition Vraoum ! trésors de la bande dessinée et art contemporain à la maison rouge, cet ouvrage s'ouvre par les textes des commissaires, David Rosenberg et Pierre Sterckx, mis en images par Sylvain Paris, et retrace le parcours de l'exposition en confrontant des planches originales parmi les plus rares ou les plus célèbres de l'histoire du 9° Art aux oeuvres contemporaines qu'elles ont inspirées.

  • Cet ouvrage paraît à l'occasion des expositions personnelles de Julie Polidoro qui auront lieu à la Maison des Arts de Grand Quevilly du 1er février au 23 mars 2008 et à la Galerie Odile Ouizeman à Paris en octobre 2008.
    Il présente une sélection des oeuvres les plus significatives de l'artiste depuis 2003 parmi les séries parking-people, fridge, discount-body, identity, hybridation et collective spaces... et permet de faire un premier bilan dans la carrière de cette jeune artiste, diplômée de l'Ecole Nationale des Beaux Arts de Paris en 1996. Depuis, elle a exposé, entre autre, à New York, Barcelone, Milan, Londres, Paris, Hong Kong ou Bruxelles.
    Julie Polidoro parvient à mettre sa pensée en peinture. Un maniement subtil des couleurs vives et une grande maîtrise de la construction des espaces à l'intérieur de chaque oeuvre, confère à son travail un très fort impact visuel sur le spectateur.
    Grâce à une étude approfondie, le texte de Pierre Sterckx apporte un éclairage nouveau sur le travail de Julie Polidoro.
    Pierre Sterckx est critique d'art à Beaux Arts magazine, parmi des dizaines d'ouvrages, il a récemment publié un livre sur Holbein, un sur Wim Delvoye ou encore " 50 géants de l'Art américain ".
    " Il règne dans les oeuvres de Julie Polidoro une couleur dense et sans équivoque qu'elle travaille par aplats et selon des contrastes tempérés. Sa peinture est de ce fait aussi mentale que sensorielle. C'est ce qu'elle appelle " l'élasticité entre le visible et le non-visible ". Pierre Sterckx Dans le texte qu'elle a écrit, Julie Polidoro évoque quelques unes des idées qui sous-tendent son travail de peintre : " Tout mon travail récent porte sur la non-séparation : notre société organise la séparation (...), elle met en case les individus, elle les parque comme des voitures ".

  • Artiste multifacette, peintre, homme d'affaires, portraitiste mondain, mais aussi penseur hanté par la mort, Warhol s'est construit une image insaisissable et son oeuvre s'étend bien au-delà des frontières du pop art. provocateur et paradoxal, superficiel et métaphysique, Warhol tend au monde un miroir dans lequel se reflète toute une galaxie de stars, de Marilyn à Mao, d'Elvis Presley à Clint Eastwood, de Debbie Harry à Dennis Hopper. " Les gens disent toujours que je suis un miroir - si un miroir regarde dans un autre miroir, qu'est-ce qu'il peut bien voie ? " Peut-être l'infini...

empty