Laurent Martin

  • Traitant du sujet 2019 et 2020 d'Histoire contemporaine des agrégations d'Histoire et de Géographie ainsi que du Capes, cet ouvrage interroge, dans une perspective d'histoire culturelle, les relations entre médias et pouvoirs en démocratie.
    Comme tous les clefs-concours, l'ouvrage est structuré en trois parties :
    - Repères : le contexte historique - Thèmes : comprendre les enjeux du programme - Outils : pour retrouver rapidement une définition, une date, un personnage, une référence

  • Max Ripolini, ancien des Beaux Arts,, devenu policier municipal dans une
    ville nouvelle, n'ignore rien des drames des habitants, de ces petits ou
    terribles faits 'vers qui émaillent les jours. Sans illusions, Max fait son
    travail avec humanité. 'exercice est difficile. Surtout lorsqu'un tueur
    s'attaque à des femmes dont il détruit systématiquement le visage. La vie e
    Max bascule un peu plus au bord du gouffre le jour où son ex-épouse croise
    le chemin du tueur...

  • La tribu des morts

    Laurent Martin

    Mangin est fatigué, malade, presque dépressif, mais Mangin est flic et il aime son boulot. Alors quand on lui confie le cas d'un Zaïrois assassiné à coups de machette, il se lance à fond dans l'enquête et comprend rapidement que personne ne veut vraiment qu'il retrouve le coupable. Mais Mangin est opiniâtre, borné, et ce qu'il remue, à ses risques et périls, va l'engluer jusqu'au cou !

  • Marne-la-Vallée. Après un accident de la route, Patrice et Mathilde s'emparent d'une forte somme d'argent et de documents qu'ils vont tenter de monnayer. Mauvaise idée : ils viennent de mettre le doigt dans un engrenage infernal. Sur fond de rackets et de trafics de drogue, d'argent sale et de corruption politique, commence une chasse à l'homme meurtrière dont personne ne sortira indemne.

    Sur commande
  • Des rives lointaines

    Laurent Martin

    Quelque part en France dans les années 70...
    Une usine, un quartier, des ouvriers, des habitants, et le regard aigu de Joseph, un gamin d'à peine dix-huit ans, qui rêve du Mississippi entre sa mère et sa petite amie. Tout le monde s'agite, vit, survit dans cet univers clos. Joseph veut s'en sortir et se fait embaucher à l'Usine... Mais un crime est commis, le Directeur est retrouvé mort. Alors les vies ordonnées, figées, monotones de ces gens vont se mettre en mouvement, pour le
    meilleur et pour le pire...
    "Ici on croit aux fantômes et à rien d'autre..."

  • Annabelle n'a, en général pas de chance. C'est vrai qu'elle se lance dans tous les plans les plus pourris pour pouvoir, en Thaïlande, se payer l'opération qui va la faire passer définitivement de "il" en " elle ". Une sacrée dose de volontarisme mélangée à une bonne pincée de naïveté ne va pas lui suffire pour arriver à ses fins. Surtout qu'elle fait affaire avec, d'un côté, toutes les crapules de la Porte de Montreuil et, de l'autre, sa propre famille, aussi coincée qu'une porte de prison. Alors il ne lui reste plus qu'à se comporter comme le " mec " qu 'elle n 'est presque plus.

  • Le présent ouvrage est issu d'une thèse d'histoire. Il s'attache à comprendre et à décrire le rôle que jouèrent Augustin Girard et le Service des études et recherches du ministère français des affaires culturelles, véritable tête pensante de l'action culturelle et matrice d'une bonne part de la socio-économie de la culture française, dans la réflexion internationale sur les enjeux, les objectifs, les méthodes, les instruments, les résultats de la politique culturelle. Une histoire méconnue, celle d'un moment et d'un domaine où l'on peut vraiment, pleinement, sans gloriole ni hyperbole, parler du « rayonnement du modèle français » bien au-delà des frontières de l'hexagone.
    Ce rayonnement fut d'abord celui d'un homme, Augustin Girard, dont le nom n'est connu que des spécialistes de ces questions, parce qu'il ne se mit jamais en avant et sut toujours rester à sa place, à la fois modeste et éminente, celle d'un grand commis de l'État. Entouré d'une petite équipe dévouée, doté de moyens financiers dérisoires jusqu'au milieu des années 1970, il construisit peu à peu une pensée et une légitimité de l'action culturelle en France et à l'étranger. Son nom reviendra donc souvent dans cette étude. Elle ne s'y réduira cependant pas. Ce travail n'est pas une biographie, même strictement intellectuelle, d'Augustin Girard - qui reste donc à écrire. Il s'agit plutôt de reconstituer les étapes de l'élaboration d'une pensée collective autant qu'individuelle à travers le service qui en fut le support, le lieu de rassemblement, le centre d'impulsion. Cette étude se situe donc à la croisée de l'histoire politique et administrative des institutions de la culture d'une part, et d'une histoire intellectuelle et conceptuelle de la socio-économie de la culture, d'autre part.

  • Or noir peur blanche

    Laurent Martin

    Une collection de polars où l'on croise l'histoire. Avec Chloé, thésarde qui mène l'enquête et Antoine, bibliothécaire érotomane qui l'aide, enfin, qui essaie...

    Sur commande
  • Le Canard fête ses 90 ans ! Né en 1915 pendant la Première Guerre mondiale, le célèbre journal satirique est resté longtemps un des plus mal connus de la presse française.
    Dans cet ouvrage, l'auteur étudie pour la première fois tous les aspects de l'impertinent hebdomadaire. Des prises de position de trois générations de journalistes à son rôle lors des événements politiques majeurs du siècle, voici l'histoire pleine de rebondissements, écrite dans un style alerte, d'un journal qui a influencé la vie politique des trois dernières Républiques, jusqu'à la récente affaire Gaymard.

  • Voici la première biographie de Jack Lang proposée par un historien, spécialiste de l'histoire culturelle, nourrie, pour l'essentiel, par une recherche de plusieurs années dans les archives déposées par l'ancien ministre de la Culture à l'IMEC. L'ouverture immédiate de ces archives constitue en soi un événement. Né en 1939, près de Nancy, Jack Lang se forme dans le sillage de Pierre Mendès France. Laurent Martin raconte l'aventure du Festival de théâtre de Nancy, fondé par le jeune Lang dans les années 1960, matrice de son action culturelle. Jack Lang dirige ensuite le Théâtre national de Chaillot, dont il est démis en 1974 lors d'une véritable affaire d'Etat. C'est alors qu'il s'engage en politique auprès de François Mitterrand. Il entre en mai 1981, à 41 ans, dans le premier gouvernement de Pierre Mauroy où il mènera une action qui a marqué durablement l'histoire des politiques culturelles. Cette biographie mesure les apports, les élans, les limites et les échecs de la culture des " années Lang ", plongeant en son coeur grâce à nombre de documents inédits et révélateurs. La longue carrière ministérielle de Jack Lang, d'abord permise par ses liens étroits avec François Mitterrand, s'est prolongée sous des formes et des titres divers jusqu'à aujourd'hui, où il est l'un des symboles ambigus d'une politique d'ouverture voulue par Nicolas Sarkozy. Proposer une vision documentée et sans préjugés d'une vie qui a constamment oscillé entre culture et politique, une carrière à travers laquelle peuvent se lire quarante ans d'histoire politique et culturelle française, tel est le projet de cette biographie.

  • Fatigué, déprimé, sans espérance, le poulpe, suite à une illumination, échoue l'âme en peine, chez les bénédictins d'une abbaye bretonne.
    Mais cette quête d'absolue, ce divin enfermement, cette conversion tardive et surprenante, se transformera vite en aventure nocturne et périlleuse car l'hécatombe les moines. des assassinats sanglants derrière la clôture, des secrets qui se murmurent dans les confessionnaux, des lames cachées dans les plis des scapulaires, voilà le programme de cette descente enfers! gabriel buvant du vin de messe et se lavant à l'eau bénite: le diable se marre déjà! le poulpe est un personnage libre, curieux, contemporain.
    C'est quelqu'un qui va fouiller, à son compte, sans les failles et les désordres apparents du quotidien. quelqu'un qui démarre toujours de ces petits faits divers qui expriment, à tout instant, la maladie de notre monde. ce n'est ni un vengeur, ni le représentant d'une morale, c'est un enquêteur un peu plus libertaire que d'habitude, c'est surtout un témoin.

  • Laurent Martin
    La Presse écrite
    en France au xxe siècle

    Si les premiers journaux de diffusion populaire voient le jour sous la monarchie de Juillet, la presse moderne indépendante et libre ne prend véritablement son essor qu'avec la grande loi de 1881.
    Le présent ouvrage retrace l'histoire du monde journalistique depuis cette date marquante. Il évoque donc, au tout premier chef, les grands combats intellectuels et politiques français depuis l'aube de la IIIe République.
    Il décrit également l'exercice d'une profession singulière qui a partie liée avec tous les débats d'idées, qui s'y engage avec passion mais ne peut ignorer les pesantes lois de l'économie.
    D'où l'importance accordée également, dans l'exposé, aux mutations technologiques, aux méthodes de diffusion, aux questions économiques et financières qui ont pu affecter en profondeur la vie des quotidiens et des périodiques, sans négliger bien entendu le rôle des personnalités les plus marquantes, celles qui ont su imposer un style, captiver un public ou mettre en question la société de leur temps.
    L'actualité la plus récente n'est pas ignorée et le lecteur trouvera des éléments qui lui permettront de nourrir sa réßexion sur ce que l'on appelle communément aujourd'hui la « crise de la presse ».

  • Histoire complète de la guerre contre les Prussiens en 1870-1871...
    Date de l'édition originale : 1886 Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    Sur commande
  • Histoire complète de la révolution de Paris en 1871... / Laurent Martin Date de l'édition originale : 1871 Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

    Sur commande
  • Cet ouvrage offre des synthèses sur la censure du XIXe siècle à nos jours, dans de nombreux pays. Pourquoi censure-t-on ?, qui censure et comment ?, que fait-on avec ou contre la censure ? Cet ouvrage adopte une vision très large des phénomènes censoriaux tout en s'interrogeant sur les distinctions nécessaires qu'il convient d'opérer entre eux.

    Avec le soutien du Centre d'histoire de Sciences Po, du CARISM/université Paris II, du CEMTI/université de Paris VIII, de l'INA, du LARHRA/CNRS, du CHSC, université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines.

    Sur commande
  • Sur commande
  • Saviez-vous que le "cinéma 3-D" existait dans les années 1920 ? Connaissez-vous les vraies raisons qui ont poussé les films à devenir parlants ? Illustrations à l'appui, ce livre fournit des clés d'analyse de près de 130 ans d'histoire d'une industrie considérée à la fois comme un art et comme un média. Dans un style simple et didactique, les auteurs donnent les repères essentiels du cinéma dans le monde, des origines à nos jours, et abordent les dernières découvertes et les cinématographies méconnues.
    A quoi reconnaît-on un film expressionniste ? Comment envisageait-on le montage dans les années 1900 ? Et qu'est-ce qui change à l'arrivée du numérique ? Une synthèse remarquable, qui permettra au grand public aussi bien qu'aux étudiants et aux cinéphiles de comprendre ce qui se trame derrière le grand écran ! Première parution : Pluriel, 2017.

  • À dix ans, Alix est aux portes de sa destinée !

    En -58, juste avant la guerre des Gaules, Alix, fils d'Astorix, va voir sa destinée bousculée. Alors qu'il n'avait connu qu'insouciance et joies, Alix a atteint l'âge où tout Gaulois doit parfaire son éducation. Bientôt il devra quitter son père, le valeureux chef d'une tribu éduenne, sa mère et Alexia, sa grande soeur.
    Mais voilà qu'une lutte de pouvoir contrecarre un avenir tout tracé : les traîtres Aldéric et Ansila, complotant contre Astorix, c'est toute la famille d'Alix qui se retrouve piégée ! Sur les terres de Gaule, Alix va lutter pour la survie de sa famille !

  • Ces actes d'un colloque de Cerisy explorent les théorisations les plus récentes en cultural studies (études culturelles), courant de recherche transdisciplinaire étudiant les relations entre technologies de pouvoir et formes culturelles. Les cultural studies accordent une place centrale à la question des identités. Elles ont enrichi les travaux sur ces dernières en démontrant, d'une part, l'importance des politiques de différences, d'autre part, l'hétérogénéité des individus et des groupes, construits par des discours, pratiques et positions qui ne coïncident pas nécessairement.
    En se confrontant aux craquements des cadres nationaux, postcoloniaux et de genre, en débattant des modèles deleuziens et du tournant ontologique, qui conduit à ne plus séparer humains et non-humains, les recherches actuelles abordent de nouvelles frontières.
    La prolifération des subjectivités s'effectue alors que de nouveaux régimes de pouvoir (économiques, écologiques, corporels, expressifs...) tendent à s'imposer.
    Pour répondre à ces réaménagements, s'agit-il de systématiser les rapports de pouvoir dans l'analyse des identités, en particulier de genre, voire de réintégrer les cultural studies dans les autres sciences humaines ? Ou faut-il toujours inscrire les questions multiculturelles, les enjeux d'égalité entre les genres, classes et races dans une pensée conjoncturelle, qui décloisonne les disciplines et procède par crise ?

  • " Ce qui est simple est toujours faux. Ce qui ne l'est pas est inutilisable ", disait Paul Valéry. Alors que les impôts font partie du quotidien des Français, la complexité du système fiscal et budgétaire empêche les citoyens comme les parlementaires de se prononcer utilement sur ces questions. L'impression de se perdre dans un labyrinthe confisque le consentement à l'impôt. La fabrique de l'impôt et de la dépense publique appartient pourtant aux citoyennes et citoyens.
    C'est à eux qu'il revient d'y consentir, d'en contrôler l'usage et de demander aux responsables publics de rendre compte de leur action. Devenu à 34 ans le nouveau rapporteur général du budget - le plus jeune à ce poste - Laurent Saint-Martin porte un regard neuf sur le travail parlementaire. Il entend permettre à chacun de comprendre l'élaboration du budget et se réapproprier le fonctionnement des finances publiques.
    Car l'impôt n'a de sens et d'efficacité que si le citoyen en comprend et en contrôle la " fabrique ". C'est le seul moyen pour que le consentement à l'impôt, essentiel à la vie civique, ne soit pas une simple formule de style.

  • Un appel déclenchant "l'insurrection de la bonté". En 1949, il avait créé la première communauté Emmaüs à Neuilly-Plaisance. Pendant plus de cinquante ans, l'abbé Pierre combattra avec une force de conviction hors du commun la grande pauvreté, le mal- logement et le surendettement.
    Emmaüs devient l'une des plus grandes organisations non-gouvernementales en France et se développe à l'international. Martin Hirsch et Laurent Desmard retracent une vie d'engagements et brossent le portrait d'un homme de foi qui, jusqu'à sa mort en 2007, a agi et dénoncé sans relâche, mettant sa popularité au service des plus souffrants".

empty