Léo Barthe

  • De la vie d'une chienne Nouv.

    De la vie d'une chienne

    Léo Barthe

    De la vie d'une chienne regroupe les trois tomes de la série érotique de Jacques Abeille, qui signe sous le nom de Léo Barthe : Histoire de la bergère, Histoire de la bonne et Histoire de l'affranchie. Cette trilogie raconte une femme insoumise en quête de désir et de liberté.

    Elle fut initialement publiée par les éditions Climats entre 2002 et 2003, dans un relatif anonymat.
    La reconnaissance dont jouit ultérieurement l'oeuvre de Jacques Abeille imposait la redécouverte de ces trois magnifiques romans dédiés aux désirs les plus crus et à l'émancipation des femmes.

  • Une petite bonne est engagée dans la maison du maître, où règnent le silence et le mystère. Si elle se donne du mal pour se montrer irréprochable, elle ne peut oublier cet homme austère, croisé ici et là, dont le charme et le charisme lointains la troublent jusque dans ses rêves. Encore naïve des choses du sexe mais avide de découvertes, elle entreprend alors de le séduire. Sa fougue et son impudeur ont bientôt raison de l'apparente impassibilité du maître, qui prend sur lui d'éduquer la petite bonne - bientôt plus si naïve, et plus du tout innocente. Dans la moiteur de l'été, tandis que les amants se rejoignent chaque nuit et que la volupté de leurs ébats trouble la somnolence de la demeure ancestrale, un complot se trame dans l'ombre...
    Léo Barthe construit ici un monde de sensualité et de transgression, dans lequel le lecteur se retrouve enfermé jusqu'au dénouement, évidemment sulfureux. Un livre ciselé, un conte oscillant entre érotique et fantastique, qui comblera jusqu'aux plus exigeants des lecteurs.
    Léo Barthe a écrit de nombreux textes érotiques : Camille, Zénobie la mystérieuse, ainsi qu'Histoire de la bergère, Histoire de la bonne et Histoire de l'affranchie. Sous le nom de Jacques Abeille, il est l'auteur d'une oeuvre conséquente dans le domaine de l'imaginaire, à travers notamment Les Jardins statuaires.

  • Au milieu des années 70, à la manière d'un rêve, Jacques Abeille s'engageait dans l'exploration d'un monde imaginaire en écrivant un roman : Les Jardins statuaires. Depuis, de livre en livre, s'élabore l'univers extraordinaire des Contrées, avec ses règles et ses fantasmagories.

    Les Chroniques scandaleuses de Terrèbre nous révèlent certains secrets de cette cité qui règne sur le monde des Contrées. Puissante mais tourmentée par ses désirs hégémoniques et la menace latente des barbares qui peuplent les limites de son empire, Terrèbre est traversée par de sourdes pulsions. Elle laisse vivre entre ses murs, dans la tension des attentes, des histoires plus ou moins avouables. Le présent recueil rassemble plusieurs de ces histoires, éclairant par là même d'un autre jour la vie de certains protagonistes apparus dans Le Veilleur du jour.

    Le roman est enrichi des illustrations de Pauline Bernenon.


    Léo Barthe est un « hyponyme » de Jacques Abeille. C'est sous ce nom que l'auteur signe certains de ses ouvrages érotiques, tels ceux parus aux éditions de la Musardine (Camille, Zénobie).

  • Camille

    Léo Barthe

    Aux abords du XIXe siècle, et aux confins d'une province reculée, dans une noble demeure délabrée, Gérard grandit sous l'autorité ombrageuse d'un oncle aigri en ignorant tout du monde et des affres de l'amour. Lorsque accidentellement surgit dans sa vie Camille, charmant adolescent selon l'apparence, Gérard, de découverte en découverte, perdra son innocence en suivant une instruction libertine pour le moins fiévreuse et périlleuse. Mais qui est Camille, et qui se cache derrière cet être mi-ange, mi-démon ? Quelle destinée l'oblige à soumettre son corps à des cruautés qui mènent à l'extase, entraînant Gérard dans son sillage ? La flamboyante passion qui unit les protagonistes de ce long rêve halluciné résistera-t-elle aux révélations d'un passé aussi trouble que mystérieux ?
    />
    Pour développer sans tabous ce grand roman d'amour initiatique et romantique, Léo Barthe enchâsse dans une langue subtile et raffinée les termes les plus crus du vocabulaire charnel, confirmant une fois de plus ses immenses talents : celui de conteur habité des «choses» du corps - et du coeur -, et celui d'écrivain souverain au royaume des mots...

    Camille est paru à la Musardine en grand format en 2005; il est épuisé depuis 1 an.

  • Imre, graphiste polyvalent, recueille une jeune chienne qui a toute l'apparence d'une femme. Reste à éduquer cette idéale bête de compagnie, à lui apprendre la propreté dans la promiscuité d'un petit appartement. Mais est-ce le maître qui dresse la femme-chienne ou le contraire oe L'animal, dont l'innocence constitue une tentation permanente, initie l'homme aux joies charnelles les plus aiguës. Jusqu'à quel degré d'humanité parviendra cette bête nue qui marche à quatre pattes et ne sait pas se servir de ses mains oe Son accès au langage promettrait au lecteur les plus troublantes révélations sur d'inavouables rêves de soumission et apporterait la solution de toute l'énigme...

  • L'origine de ces Chroniques est légendaire : témoignages recueillis par l'enquêteur Molavoine et, à la mort de ce dernier, transmis à Barthélemy Lécriveur ; retrouvés par son fils, publiés par Léo Barthe avec la complicité de Saturnin Lassicope, ces récits hantent les Voyages du Fils, le précédent volume du cycle des Contrées. L'ouvrage présenté ici est tel que l'a souhaité l'" oncle Léo " : manières noires révélatrices des ombres de Barthélemy et de sa compagne Coralie - les personnages emblématiques du Veilleur du Jour -, ces Chroniques mettent au jour les relations troublantes entre le regard et le désir. Le dernier texte, de la propre main de Léo Barthe, rend compte d'un instant originel : l'acte passionnel qui tout à la fois donnera vie à Coralie et décidera de la carrière du chancelier Lonvois.

  • Suivant le conseil de ses parents, un jeune homme de bonne famille aménage dans une vaste demeure afin de poursuivre ses études universitaires. Mais la chambre qu'il loue dans les combles de cette maison bourgeoise jouxte celle d'une mystérieuse bonne, qui semble sans cesse se dérober à sa vue. Quelques apparitions furtives et d'un érotisme cinglant ne font qu'accroître la curiosité et le désir de l'étudiant. Jusqu'au moment tant espéré de la rencontre.

    À l'instar de Histoire d'O, Histoire de la bonne est né d'une fantaisie littéraire entre deux amants. Réduit par les circonstances à une relation épistolaire, un écrivain se mit à écrire pour sa maîtresse un texte érotique susceptible de lui plaire. Léo Barthe imagina ainsi le destin d'une femme libre et assoiffée de volupté, et offrit trois romans à celle qu'il aimait. C'est cette oeuvre, extraordinaire de crudité et de beauté, qui est ici republiée.

    "Il y a aussi une bonne à tout faire qui loge comme moi, sous les combles et avec qui je partage le cabinet de douche qui se trouve sur le palier. Sa fenêtre comme la mienne ouvre sur le jardin mais, d'après les proportions intérieures de la chambre que j'occupe, la sienne est beaucoup plus petite. Je ne la vois presque jamais et, dans les rares cas où j'ai pu l'apercevoir, ce n'était qu'une silhouette sombre. Elle m'a paru contrefaite car sa tête restait enfouie derrière son épaule surélevée si bien que je n'ai même pas vu son visage. Cette discrétion s'inscrit au mieux dans l'harmonie de cette grande demeure dont le charme particulier est de ressembler au château de la Belle au Bois dormant. Jamais une porte ne claque, jamais une voix n'éclate et même les soirs de réception, les échos de la fête qui se déroule au rez-de-chaussée, ne se propagent pas jusqu'à ma chambre où je peux étudier, lire ou méditer dans une paix parfaite. Maman avait peut-être bien raison."

    awaiting publication
  • Vie d une chienne his bo2

    Léo Barthe

    • Climats
    • 13 January 2006
    Sur commande
  • Imre, graphiste polyvalent, recueille une jeune chienne qui a toute l'apparence d'une femme. Reste à éduquer cette idéale bête de compagnie, à lui apprendre la propreté dans la promiscuité d'un petit appartement. Mais est-ce le maître qui dresse la femme-chienne ou le contraire oe L'animal, dont l'innocence constitue une tentation permanente, initie l'homme aux joies charnelles les plus aiguës. Jusqu'à quel degré d'humanité parviendra cette bête nue qui marche à quatre pattes et ne sait pas se servir de ses mains oe Son accès au langage promettrait au lecteur les plus troublantes révélations sur d'inavouables rêves de soumission et apporterait la solution de toute l'énigme...

  • Mon coeur a fait un saut et s'est partagé quand j'ai vu jaillir son cul, son cul si pâle qu'elle tendait par mégarde à portée de ma main. J'aurais voulu la prévenir que sa peau dans son intimité la plus tendre risquait d'être brûlée par les orties. En même temps je désirais que cette cruauté acérée crispe sa chair. Comme si mon désir était contagieux, je l'ai vu reculer, se tendre sur ses cuisses tremblantes dans la direction des feuilles urticantes qu'elle ne pouvait voir. A n'en pas douter, elle cherchait à se faire griffer par la pointe des feuilles. Elle s'est relâchée pour se soulager... Une courte brise a passé sur la pointe des hautes herbes. Les orties ont cambré leur tige et de la tête ont balayé les fesses ouvertes. La bergère a laissé échapper un gémissement rauque.

  • Le troisième volet d'un triptyque érotique qui explore les thèmes du sadomasochisme et de la bestialité, mêlant pour ce dernier volume fantastique et surréalisme.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Un roman érotique majeur de Jacques Abeille. Le portrait d'une femme insoumise servi par une écriture aussi simple que puissante.

    « Si je fus bouvier, c'était qu'en moi le sang des âges lointains ne s'était pas assagi. »... Par goût de la solitude, un homme s'est choisi une vie d'errance et va, au gré de ses envies, de ferme en ferme pour offrir ses services journaliers. Mais la quiétude de son existence silencieuse se voit rompue un après-midi par une apparition. Alors qu'il erre dans la campagne, le vagabond surprend une bergère emportée par l'ardeur de ses sens, et qui offre son cul à une touffe d'orties. S'initie alors entre l'homme sans attache et la jeune femme sauvage une quête éperdue du désir et de la plus violente liberté...

    À l'instar d'Histoire d'O, l'écriture d'Histoire de la bergère est née d'un jeu littéraire et érotique entre deux amants. Séparé par les circonstances d'une femme qu'il aimait, Jacques Abeille voulait offrir à sa maîtresse un roman d'une sensualité susceptible de lui plaire. Il imagina ainsi la vie d'une femme farouche, assoiffée d'expériences et de liberté, mais prisonnière d'une famille qui avait déjà pour elle un chemin tout tracé.

    Cette figure de femme insoumise est au coeur de la trilogie que Léo Barthe (pseudonyme de Jacques Abeille dédié à ses textes érotiques) a intitulé De la vie d'une chienne et dont Histoire de la bergère est le premier volume. Cette trilogie fut initialement publiée par les éditions Climats entre 2002 et 2003, dans un relatif anonymat. La reconnaissance dont jouit ultérieurement l'oeuvre de Jacques Abeille imposait la redécouverte de ces trois magnifiques romans dédiés aux désirs les plus crus et à l'émancipation des femmes.

  • Henriette et Jean mènent une vie paisible. Jusqu'au jour où Georgette et Edmond, deux amis, leur confient Buster, chien aussi encombrant qu'affectueux, le temps des vacances. Le quotidien du couple s'en trouve bouleversé, leur sexualité également.

    Il y a dans la langue de Léo Barthe, jusque dans les dialogues entre les personnages, quelque chose de parfait, une évidence, qui rend la situation irréelle, en même temps qu'authentique et « banale » ; et ce tour de magie permet tout - tous les tabous.

empty