Goldie Goldbloom

  • Il existe à New York une rue au nom évocateur: Division Avenue. Elle se situe dans une partie spécifique de Brooklyn, le quartier juif orthodoxe. C'est là que vit Surie Eckstein, qui peut s'enorgueillir d'avoir vécu une vie bien remplie: mère de dix enfants, elle passe des jours tranquilles avec sa famille. Alors qu'elle pensait être ménopausée, Surie découvre qu'elle est enceinte. C'est un choc. Une grossesse à son âge, et c'est l'ordre du monde qui semble être bouleversé. Surie décide de taire la nouvelle, quitte à mentir à sa famille et à sa communauté. Ce faisant, Surie doit aronter le souvenir de son ls Lipa, lequel avait - lui aussi - gardé le silence sur une part de sa vie. Un secret peut avoir de multiples répercussions; il permettra peut-être à Surie de se réconcilier avec certains pans de son passé.
    Avec Division Avenue, Goldie Goldbloom trace le portrait empathique, tendre et saisissant d'une femme à un moment charnière de son existence. Et nous livre un roman teinté d'humour où l'émancipation se fait discrète mais pas moins puissante.

  • Issue de la bonne société de Perth, Gin est albinos et vit dans un asile de fous, où elle a été placé par un beau-père cruel. contrainte d'épouser l'étrange M. Toad pour échapper à cet enfermement, Gin atterrit dans un village perdu au fin fond du bush australien. Loin de tout, elle n'a gardé de son ancienne vie que son piano à queue qui l'aide à surmonter l'ignorance des villageois et les épreuves de sa nouvelle existence. Quand deux prisonniers de guerre italiens sont placés chez eux comme ouvriers agricoles, Gin reprend goût à la vie en se rapprochant d'Antonio. Goldie Goldbloom réalise un travail d'orfèvre en présentant ces personnages , plantés dans un coin sauvage de l'Ouest australien, tout en abordant des thèmes universels : le pouvoir de la musique, les relations familiales, le premier amour.


  • Winner of the 2008 AWP Award for the NovelFrom 1941 to 1947, eighteen thousand Italian prisoners of war were sent to Australia. The Italian surrender that followed the downfall of Mussolini had created a novel circumstance: prisoners who theoretically were no longer enemies. Many of these exiles were sent to work on isolated farms, unguarded.The Paperbark Shoe is the unforgettable story of Gin Boyle-'an albino, a classically trained pianist, and a woman with a painful past. Disavowed by her wealthy stepfather, her unlikely savior is the farmer Mr. Toad-'a little man with a taste for women's corsets. Together with their two children, they weather the hardship of rural life and the mockery of their neighbors. But with the arrival of two Italian prisoners of war, their lives are turned upside down. Thousands of miles from home, Antonio and John find themselves on Mr. and Mrs. Toad's farm, exiles in the company of exiles. The Paperbark Shoe is a remarkable novel about the far-reaching repercussions of war, the subtle violence of displacement, and what it means to live as a captive-'in enemy country, and in one's own skin.

empty