Sciences humaines & sociales

  • Le livre, assemblage de feuilles de papier recouvertes d'encre, reste l'un des objets les plus utilisés qui soient, quasiment inchangé depuis son invention. Qu'a donc de si particulier cet objet pour avoir perduré de la sorte ?
    C'est à cette question que répondent Éric Dussert et Éric Walbecq en puisant dans la très riche histoire du livre des moments - essentiels ou mystérieux -, des fi gures et des pratiques qui racontent, aussi, la grande histoire de l'humanité.
    Depuis les scandales qui ont émaillé la vie littéraire jusqu'à la gloire éternelle de certains écrivains maudits, en passant par les livres réputés écrits par des anges - ou des esprits -, sans oublier les journaux vaguement intimes ou l'écriture de l'enfermement, chaque chapitre des Mille et une vies des livres se nourrit d'anecdotes et de faits méconnus...
    Restent aussi les énigmes du livre, ses mystères, ses mystifi cations et ses idées reçues (qui a donc inventé l'imprimerie ?) et des questions en suspens qu'il serait plaisant d'éclairer : quel est le livre le plus cher ? le plus rare ? quid des écritures disparues et des livres de la mort, des manuscrits perdus ?

  • La guerre de 14-18, ce n'est pas que la figure du Poilu. Il y a un revers à la médaille de gloire et d'horreur : beaucoup d'hypocrisie, de lâcheté et de compromission, à l'arrière, loin du front. L'autre figure, par trop oubliée, est celle de l'Embusqué. Souvent même, l'Embusqué a le visage du harangueur qui exhorte à l'héroïsme patriotique, à la bravoure, au sacrifice, sans quitter son siège de député, son fauteuil de rond-de-cuir au ministère. Aurèle Patorni (1880-1955), libraire, poète, publiciste après la guerre pour de nombreux journaux pacifistes, relate dans ce livre corrosif et drôle, paru dès 1919 à Paris, le quotidien du « planqué ». Un compte rendu sur le vif, ironique et accusateur, de l'autre versant de la guerre.

  • Par décret du 8 décembre 1944, le général De Gaulle dissout les groupes Mobiles de Réserve (G.M.R.) et crée les Compagnies Républicaines de Sécurité (C.R.S.) afin de rétablir l'Etat de droit après quatre années d'occupation et de collaboration et assurer ainsi l'autorité de la République.
    Laissez-vous entraîner dans la vie trépidante de ces hommes issus de divers milieux (paysans, ouvriers, instituteurs, comptables...) et qui ont vécu la guerre dans la Résistance, les camps de concentration, le Service du Travail Obligatoire (S.T.O.) ou les Groupes Mobiles de Réserve (G.M.R.).

    Leur premier déplacement en 1945 sera marqué par la visite privée du Premier ministre britannique Winston Churchill au Pays basque. S'enchaîneront la surveillance des frontières afin de maintenir un million de soldats allemands prisonniers sur le sol français, les violentes grèves de 1947 et 1955 et la guerre d'Algérie. Mais aussi les histoires inédites des C.R.S. en Martinique, de la C.R.S. 205 de Constantine, de la Brigade Routière Motocycliste de Bordeaux et du début des maîtres-nageurs sauveteurs sur nos côtes de l'Atlantique. Certains assureront même leur devoir jusqu'au sacrifice suprême.

    Cet ouvrage recense quelque 600 photographies et documents, en partie inédits, grâce aux auteurs qui ont effectué d'innombrables recherches. La participation des acteurs de l'époque et de leurs trois cents familles, avec leurs anecdotes, a permis d'aboutir à ce livre qualitatif et riche en souvenirs.
    Tous ces témoignages contribuent à mieux comprendre ce que signifie la devise des C.R.S.: «Servir».

    Sur commande
empty