Fayard/Mille et une nuits

  • L´auteur adresse à Maurice Barrès pour son héroïque conduite pendant la guerre le carnet d´un certain Simplice, soldat auxiliaire, qui relate la vie et les réflexions de l´arrière, ce lieu « où domine la contradiction entre l´acte et la parole, où le convenu remplace le réel ». Loin de la figure héroïque du Poilu, ce livre témoigne du quotidien du « planqué », de l´« embusqué », pétri de contradictions et de compromissions : « que ceux qui ne furent pas de la danse macabre ne lui jettent pas la première pierre ! » Édition établie par Éric Dussert.

empty