Danchin

  • Oubliez tout ce que l'on vous a appris sur l'hérédité. La biologie vit une révolution équivalente à celle qu'a connue la physique au début du XXe siècle avec la relativité. Etienne Danchin nous rend accessible cette nouvelle définition de l'hérédité et nous montre l'impact qu'elle peut avoir sur nos vies et sur nos descendants. Débarrassée du carcan déterministe de la transmission purement génétique, cette nouvelle vision de l'hérédité, qui inclut la transmission culturelle de génération en génération, redonne un rôle à notre volonté et à nos choix.
    Comme l'écrit l'auteur : "Il y a une vraie poésie à savoir qu'au-delà de la transmission rigide et inaltérable de la séquence de l'ADN, nous transmettons aussi énormément des subtilités issues de notre propre expérience". Dans ce livre, il est donc question des ressemblances parent-enfant, des effets des pesticides visibles sur quatre générations, de Darwin et de Lamarck, de l'histoire des cigognes et des bébés revisitée par la science, et même d'un Peep show pour les mouches ! Ce livre comporte un message écologique fort.
    Cette hérédité qui apparaît en forte interaction avec notre environnement, souligne notre responsabilité écologique vis-à-vis des générations futures. Si la Terre a jusqu'ici effacé l'ardoise de chaque génération, le pourra-t-elle encore dans les décennies à venir ?

  • « La vraie création ne prend pas souci d'être ou de n'être pas de l'art », affirmait le peintre Jean Dubuffet, qui a inventé la notion d'art brut en 1945 et constitué la première collection d'oeuvres désignées sous ce nom. Découvert dans les hôpitaux psychiatriques, puis dans les milieux spirites et le jardin secret d'originaux visionnaires, l'art brut est une forme d'expression plastique spontanée dont les auteurs - architectes, sculpteurs, peintres, dessinateurs ou fabricants de machines, d'assemblages et de broderies - sont dépourvus de formation artistique et oeuvrent poussés par un instinct créateur obsessionnel. Mais l'art brut ne se limite pas à l'entreprise historique de Dubuffet : il a des antécédents et des dérivés, dont Laurent Danchin retrace l'histoire avec passion, depuis les collections asilaires du début du XXe siècle jusqu'à l'art « outsider » international d'aujourd'hui.

  • Aretha Franklin a surgi dans notre quotidien, au coeur d'un été 1967 empreint de violence dans les ghettos de l'Amérique noire, en exigeant le RESPECT alors que résonnaient les premiers échos de la Black Pride et du féminisme. La suite de sa carrière l'a vue se métamorphoser en diva internationale tout en conservant sa couronne de Queen of Soul.

    Déjà mère lorsqu'elle se trouve jetée dans l'arène du spectacle à l'âge de douze ans avant d'accéder au rang de superstar à vingt-cinq, Aretha Franklin est bien davantage qu'une grande chanteuse. Son histoire illustre l'évolution de la société afro-américaine dont elle restera une figure historique et politique, aux côtés de Martin Luther King et de Rosa Parks.

    Cette biographie de Sebastian Danchin retrace le parcours en ligne brisée d'une artiste engagée et fière, d'une natural woman qui a fait du culte de la simplicité et du naturel l'instrument de l'émancipation sociale de sa communauté.

  • Jephan de Villiers nous invite à nous libérer des entraves de notre quotidien aliénant pour nous plonger dans une civilisation imaginaire. L'objectif étant d'aller avec lui à la rencontre d'un monde disparu, où nature et culture sont encore intimement liées, un monde où l'homme vivrait en harmonie avec l'ensemble des éléments. La présence de l'arbre et de l'eau s'avère primordiale dans son travail.
    Des extraits de souvenirs des premiers temps de la vie, des témoignages des croyances ancestrales, rien n'est inventé dans les sculptures de Jephan de Villiers, tout est recomposition et traduction de ce monde oublié. Pour ce faire, il utilise ce qui vient du monde des choses tombées, des morceaux de bois, des écorces, des châtaignes d'eau, des oeufs de raies, des boules mystérieusement assemblées par l'océan ou des fragments de carapace de limules...
    Pour lui, le Temps du travail requiert une solitude au sens strict. C'est le Temps de l'arpentage, de la recherche de ces éléments glanés "au bord du monde" . Une oeuvre de mémoire en hommage à tous les guetteurs de ces mondes oubliés. LES EXPOSITIONS Exposition collective J'aime les Arbres, Galerie Retour de Voyage, l'Isle-sur-la-Sorgue (France) - Avril à juin 2021. Exposition à la Galerie Artset, Limoges (France) Intégration de l'oeuvre Fragment de mémoire à la rénovation du métro Albert (Bruxelles)

  • Célèbre pour ses comédies musicales jouées à Broadway, étonnant musicien qui sut marier le jazz et le classique, George Gershwin donna à la musique américaine du début du XXe siècle une impulsion nouvelle.

  • Déclarée sainte le 5 septembre 2016, admirée dans le monde entier, Mère Teresa dans un sens n'a rien fait d'exceptionnel dans sa vie si ce n'est aller au-devant des plus pauvres d'entre les pauvres et leur accorder de simplement vivre reconnus, regardés, soignés, aimés.

  • Grand complice de l'enfance, célèbre auteur des pétillants récits d'Alice, Lewis Carroll fut aussi photographe. En toute chose, il porta sur le monde l'oeil d'un magicien.

  • Fruit de la collaboration étroite entre André Roumieux et Laurent Danchin, Artaud et l'asile présente en deux temps :

    -la biographie médicale d'Antonin Artaud, reconstituée pour la première fois dans son intégralité, à partir des pièces manquantes de son dossier psychiatrique, jusque-là inaccessible aux spécialistes ;

    -et l'édition critique des archives de Gaston Ferdière, le psychiatre qui tenta de soigner Artaud en lui administrant des électrochocs à Rodez.

    S'y ajoutent la transcription d'un « ciné-portrait » et d'un portrait radiophonique du Docteur Ferdière, ainsi qu'une série d'entretiens sur l'« Affaire Artaud », la psychiatrie et l'électrochoc, avec l'assistance du vidéaste Jean-Claude Fosse.

  • Plus de 250 oeuvres issues exclusivement du fonds exceptionnel de la collection de l'Art Brut a Lausanne. Des peintures, dessins, sculptures, collages et assemblages réalisés par cinquante-deux créateurs réunis à travers une thématique commune. De la réalité à l'utopie, les auteurs d'Art Brut conçoivent des architectures en résonnance avec leur quotidien ou leurs souvenirs, réorganisant l'espace qui les entoure selon leurs propres règles et besoins.
    Leur imagination et leur inventivité les emportent vers des contrées lointaines et inexplorées. Cependant, la vision de l'architecture qui est proposée ici par les créateurs d'Art Brut prend une nouvelle dimension échappant totalement aux considérations liées à sa pratique. Héritière de quelque cinq milles pièces réunies par Jean Dubuffet entre 1945 et 1971, la Collection de l'Art Brut conserve aujourd'hui plus de soixante milles oeuvres, fruit des recherches entreprises depuis près de quarante ans.
    Architectures est le deuxième volume de la séries publiée par 5 Continents après Véhicules sortie en 2014.

  • Le terme Rhythm & Blues rassemble dans une même fraternité artistique des styles pourtant bien distincts comme le rhythm & blues de Louis Jordan, la ballade noire sentimentale de Nat « King » Cole et des Platters, les harmonies doo-wop des Teenagers de Frankie Lymon, la soul aux fortes consonances gospel de Sam Cooke, Ray Charles, Aretha Franklin et Otis Redding, le funk militant de James Brown, Sly Stone et Bootsy Collins, la pop-soul généraliste des Jackson (et de Diana Ross, le disco de Donna Summer, KC & the Sunshine Band et Chic, les explorations quiet storme de Smokey Robinson, Anita Baker et Luther Vandross, le new jack swing entre soul et hip-hop de Keith Sweat et Bobby Brown, la neo-soul actuelle de Mary J. Blige, Maxwell, Erikah Badu et Angie Stone…
    Ce sigle à la portée universelle a rythmé la vie des Noirs américains depuis les années 1940 et marqué de son empreinte indélébile toute la musique populaire occidentale, commençant par susciter la révolution rock'n'roll avant de prendre progressivement le pouvoir artistique dans l'univers du show-business grâce à des compagnies visionnaires comme Motown, Stax, Philadelphia International ou Solar ; le R & B est aussi, et peut-être surtout, l'un des grands révélateurs de l'histoire mouvementée de la première minorité d'Amérique.
    En remontant aux sources du rhythm & blues originel pour suivre toutes les étapes d'un parcours aux ramifications multiples qui débouche sur la réalité du R & B actuel, l’Encyclopédie du Rhythm & Blues et de la Soul évoque cette odyssée hors du commun dans le détail de ses péripéties historiques, artistiques et sociales. Au total, ce sont près de six cents artistes dont la carrière est détaillée, l'impact évalué, le style décrypté, pour reconstituer pas à pas, l'un des chapitres majeurs de la culture populaire du xxe siècle.

    Producteur d'émissions pour la radio et la télévision, guitariste, Sebastian Danchin est spécialiste de la musique noire américaine. Entre autres ouvrages, il est l'auteur aux Etats-Unis de la biographie de référence de B.B. King ; il collabore à différentes revues spécialisées aux Etats-Unis, en Suède, en Autriche et, en France, aux magazines Soul Bag et Jazzman.

  • De la chanteuse militante à la diva capricieuse, de l'actrice gouailleuse à la vedette traquée par la presse people, Aretha Franklin a débarqué dans notre quotidien, au coeur d'un été 1967 empreint de violence dans les ghettos de l'Amérique noire, en exigeant le R-E-S-P-E-C-T avec une force de conviction hors du commun.
    Devenue rapidement la souveraine incontestée d'un genre enplein essor, la Queen of Soul accumula un palmarès inégalé depuis Elvis Presley. Près de quatre décennies plus tard, elle reste la figure de référence de la musique noire et plus généralement de la chanson au féminin, qu'elle chante Puccini avec Luciano Pavarotti ou se produise à la Maison-Blanche pour le gotha de la politique. Derrière ce parcours largement médiatisé, Aretha Louise Franklin dissimule pourtant une histoire méconnue, marquée par la figure hégémonique de son père, le révérend C.L.
    Franklin, star du circuit gospel et compagnon de route de Martin Luther King. Façonnée par cet homme d'église, homme d'affaires et homme à femmes, qui lui inculqua un sens rétrograde de la hiérarchie entre les sexes tout en prêchant la tolérance raciale, Lady Soul a passé une bonne partie de sa vie à subir le machisme du ghetto. Jetée dans l'arène du spectacle à quatorze ans alors qu'elle devenait mère de famille, propulsée tout en haut de l'affiche à vingt-cinq, puis réduite au rôle de has been à trente-cinq, celle qui, dès l'arrivée de la gloire en 1967 reçut le surnom de natural woman, sut remonter la pente pour accéder au statut de mythe à la seule force de sa créativité.

  • L'écologie comportementale est née de la nécessité de bien comprendre la façon dont fonctionne l'évolution pour produire l'incroyable diversité des formes du vivant. Cet ouvrage, rédigé par une vingtaine de spécialistes, sous la direction de Etienne Danchin, Luc-Alain Giraldeau et Frank Cézilly, présente une initiation complète et intégrée du comportement animal. Il est organisé autour des grandes décisions que l'individu doit prendre au cours de sa vie. Les deux derniers chapitres sont consacrés aux applications de l'écologie comportementale : élaboration de stratégies pour la conservation de la biodiversité et comparaison avec les comportements humains. Des questions de réflexion complètent le cours et en fin d'ouvrage, un glossaire bilingue de 260 entrées et un index très complet permettent d'aller rapidement à l'essentiel. Ont également contribué à cet ouvrage : Thierry Boulinier, Michel Chapuisat, Jean Clobert, Michèle de Fraipont, Alfred Dufty, Régis Ferrière, Jean- François Legalliard, Mylène Mariette, Anders P. Moller, Gabriele Sorci, Marc Théry.

  • Depuis plus de soixante ans, on résume le destin de Billie Holiday en récitant la litanie des maux dont elle a été une victime plus ou moins consentante. Son parcours de vie, mis en relief par l'histoire de l'Amérique noire de son temps, dévoile une personnalité plus complexe qu'on ne l'imaginait, souvent drôle, toujours combative et jamais résignée.
    Le portrait nuancé de Lady Day que dresse Sebastian Danchin s'inscrit en rupture avec l'image romantique, teintée de voyeurisme, qu'on a trop souvent dessiné d'elle.
    L'analyse méticuleuse de ses enregistrements met surtout en lumière le génie précurseur d'une interprète expressionniste, habitée par l'esprit frondeur du blues.
    Ce livre est accompagné de deux CD : 25 de ses plus grands succès de 1933 à 1941 (inclus Strange Fruit, Summertime, God Bless the Child, My Man,...) & son album culte Lady in Satin, 1958 (inclus I'm a Fool to Want You).
    Soit 1H56 de musique

  • Conseiller de la Collection de l'art brut de Lausanne, ami de la Halle Saint-Pierre et correspondant de la revue anglaise Raw Vision, Laurent Danchin passe pour un des meilleurs connaisseurs de l'art des marges en Europe et aux États-Unis. Ayant connu personnellement tous ceux qui ont fait ou font encore l'histoire de l'art brut, outsider ou singulier, c'est depuis le milieu des années 1970 le défenseur passionné de la création autodidacte, des environnements singuliers et de quelques grands parias de l'art contemporain. Écrivain, conférencier et commissaire d'expositions, fasciné par le génie visionnaire partout où il le rencontre, il n'a cessé de plaider la cause d'une autre conception de l'art que celle qui prévaut à l'université, au sein des institutions ou dans les milieux mondains. Dans ce recueil de 109 textes, articles, essais et comptes rendus, publiés dans une dizaine de pays, il nous livre 35 ans d'écriture au service des formes les plus inventives de l'art populaire contemporain. Il offre ainsi à tous ceux que ce domaine passionne ou intrigue de revivre l'aventure de certains des outsiders les plus surprenants du paysage artistique actuel, à travers une série de portraits de créateurs, historiques ou inconnus, des analyses éclairantes sur la mutation de notre époque ou des mises au point sur la relativité des labels et des étiquettes.

  • Jérôme Delépine naît atteint d'un glaucome congénital. Une situation qui lui fermera la porte des écoles d'art parisiennes mais pas son désir de peintre.
    « la peinture est toute ma vie, je ne sais rien faire d'autre ! ». Une résilience et un acharnement à toute épreuve, à tout obstacle, lui permettront de figurer aujourd'hui dans de nombreuses collections privées internationales et d'être désormais représenté par des galeries de renom, française, belge et anglaise.
    En 2016, il a obtenu le prix de la fondation Banque Populaire ainsi que le prix Eddy Rugale Michailov de la fondation Taylor.

    Voilà désormais 20 ans que Jérôme Delépine se consacre à la peinture, qu'il peint pour voir, qu'il peint pour être.
    L'ouvrage propose, dans une sélection d'oeuvres, des plus anciennes au plus récentes, de retracer le parcours de l'artiste qui n'a de cesse de regarder et d'interroger le monde, ceux qui le peuplent et leur rapport au temps.

  • Ce livre est le fruit de 13 entretiens et de deux années d'écriture.
    La «Bible du créateur» : une leçon de vie intense, tout entière vouée à la création.
    Chomo nous livre sa vie, comme une plongée incroyable dans l'univers de l'art singulier.
    L'histoire d'un prophète visionnaire, écologiste avant l'heure, artiste multiple, créateur incessant.

  • Rédigé par les meilleurs spécialistes, sous la direction de Étienne Danchin, Luc-Alain Giraldeau et Frank Cézilly, ce livre s'adresse aux étudiants en 2e cycle/Master de Sciences de la Vie, ainsi qu'aux candidats aux concours de l'enseignement, CAPES et agrégation de Sciences de la Vie et de la Terre.
    L'écologie comportementale est née de la nécessité de bien comprendre la façon dont fonctionne l'évolution pour produire l'incroyable diversité des formes du vivant. Cet ouvrage présente d'abord l'écologie comportementale dans son histoire, ses concepts et ses méthodes. Il est ensuite organisé autour des grandes décisions que l'individu doit prendre au cours de sa vie : choisir un habitat de vie pour exploiter les ressources, choisir un partenaire, s'apparier, vivre en groupe ou isolément, coopérer, se défendre, communiquer...
    Il traite enfin des applications et des implications de l'écologie comportementale pour les activités humaines. Ce cours est la référence pour l'écologie comportementale. Il est illustré de nombreuses figures, et propose à chaque chapitre des questions de réflexion. L'ouvrage offre aussi : ? le premier glossaire bilingue d'écologie comportementale jamais paru en français, riche de 260 entrées ; ? un index très complet permettant d'aller rapidement à l'essentiel ; ? une bibliographie exceptionnelle de 2 000 références.

  • Parce qu'une bonne alimentation ne se fait jamais dans la privation et la culpabilisation, ce livre propose de découvrir les secrets d'un équilibre nutritionnel qui allie santé, bien-être et bon sens. Plus que jamais, dans notre société où le temps passé à table se réduit sans cesse et où les problèmes de surpoids se multiplient, bien manger est nécessaire et ne s'improvise pas. Pour ne pas succomber aux diktats de la mode et au premier « régime yo-yo » venu, « être bien dans son assiette », c'est d'abord être en harmonie avec sa nature, son histoire et ses besoins, en connaissant son corps et les grands principes d'une alimentation saine. C'est aussi manger de tout, dans les bonnes proportions, aux bons moments et en se faisant plaisir.

  • Souvent combattue dans l'art moderne, absente dans l'art brut et parent pauvre de l'art contemporain, la maîtrise du dessin ne survit plus aujourd'hui que dans des secteurs artistiques de grande diffusion, sous-estimés par la critique : dessin animé, illustration, bande dessinée, infographie.
    Pour diverses raisons historiques, liées aux grandes étapes de la mutation industrielle et à la naissance de nouveaux médias de l'image concurrents des techniques traditionnelles, un véritable opprobre s'est peu à peu attaché, dans le secteur des beaux-arts, à la pratique du " bien dessiner ", assimilant la maîtrise savante à l'académisme et aboutissant à une véritable inversion des valeurs où seul le " dessiner comme un cochon " - le mot est de Jean Dubuffet - semblait ouvrir des voies créatives.
    Il faut revenir sur deux siècles d'histoire et remonter à la naissance de la photographie pour comprendre cette évolution qui aujourd'hui, paradoxalement, pourrait bien arriver à son terme, avec le retour du dessin " illusionniste " à l'ère de l'image de synthèse et des nouvelles technologies. Ce qui n'empêche pas le dessin " brut " d'accéder, lui aussi, à une reconnaissance définitive. Deux essais généraux, sept textes sur quelques dessinateurs, virtuoses ou médiumniques, et deux entretiens composent ce livre conçu comme un hommage au génie du dessin, sous ses formes savantes ou brutes, cultivées ou populaires.

  • Il est urgent d'échapper aux impasses de la contre-culture institutionnelle et d'ouvrir à la création une voie postcontemporaine.
    A l'ère de l'image de synthèse, il faut au monde une culture nouvelle. Le cycle des déconstructions s'achève: voici enfin venu le temps des fondations. Dans ce petit livre, réunissant quatre entretiens et un essai publiés au cours des quinze dernières années, Laurent Danchin se fait l'apôtre d'une critique d'art "partiale, passionnée, politique", comme la voulait Baudelaire, et d'un propos généraliste recentré sur l'homme et capable de tenir tête au discours spécialisé des experts.

empty