Csil

  • Depuis des milliers d'années les corbeaux croassent, et depuis des milliers d'années les hommes craignent d'y lire un mauvais présage. Mais de quoi dépend mon bonheur ? D'un oiseau ? D'un signe ? De l'avenir ?

  • Un vrai temps de chien Nouv.

    awaiting publication
  • Pas facile d'aller se coucher !
    Tous les prétextes sont bons.
    La peur du noir, la couette qui n'est pas la bonne, les mauvais rêves...
    C'est aussi et surtout le moment où le parent va lire une histoire, ou deux, ou trois...
    Chanter une petite chanson douce...
    Tout est bon pour rester ensemble.
    Heureusement, la bienveillance et le doudou va prendre le relais...

  • Non, j'irai pas !

    ,

    Non, j'irai pas ... À L'ÉCOLE !

    Les petites (et grandes) peurs de la rentrée pointées de façon poétique par Ghislaine Roman et Csil.

    Peur de la séparation, de l'échec, des nouveaux copains, de la maîtresse, de la punition...

    Mais finalement, tous vont mettre leurs angoisses dans leur poche et les angoisses sont bien vite oubliées.

    NON ! J'irai pas !

  • Sans ailes

    T.Scotto/Csil

    À la recherche d'étoiles disparues... « Toutes les nuits et en toute saison, je passais la porte de ma maison pour les voir briller. Toutes les nuits et en toute saison, je savais qu'elles étaient là. Peut-être même que c'étaient elles qui me regardaient ? Nous vivions bien ensemble et ça me rendait heureux. Mais un soir... »

  • Fine n'a pas d'yeux. Par contre elle a des mésanges qui nichent dans ses cheveux et font un boucan monstre. Fine part en ville, dans l'espoir d'y retrouver la vue. Mais sur place, ce ne sont pas des yeux qu'elle trouve... Non, elle retrouve une force qui était en elle, près d'elle, tout du long.
    Sur le thème du handicap, une belle ode à ceux qui voient les choses autrement.

  • Faire le grand plongeon, ce n'est pas évident. Les raisons sont nombreuses de ne pas vouloir se jeter à l'eau... Les yeux qui piquent, les gens qui éclaboussent, la profondeur du bassin, ces lunettes ridicules, ce bonnet ridicule, sans compter ceux qui font pipi dans l'eau !Et puis il y a les vestiaires, le maillot trop petit, la serviette pas belle et même pas de poisson dans l'eau ! Tous ces petits râleurs à la queue leu leu attendent...
    Et les voilà bientôt tous à l'eau... C'est alors une belle pagaille. Les inquiétudes et complexes semblent bien loin... Un bel ouvrage sur le dépassement de soi. Surpasser ses peurs, c'est possible. Mais aussi sur les complexes (du corps) et s'apercevoir en fait que nous sommes tous différents et que le regard de l'autre n'est pas forcément juge.

  • Livre-coffret. Quand je suis né, j'avais une différence. Une différence toute petite qui se voyait à peine. Et puis j'ai grandi. Et ma différence aussi. Les gens m'ont dit que c'était un vilain défaut... Un coffret prestige, des pages de calques... le vilain défaut se cache bien !

  • 55 oiseaux

    Vidal/Csil

    • Winioux
    • 22 November 2013

    Compter de 1 à 10, en poésie, grâce à des becs, des plumes, un envol, la liberté. Livre accordéon.

  • Rien qu'une fois

    Vidal/Csil

    • Winioux
    • 1 June 2012

    Que rêverais-tu de faire rien qu'une fois ? Désirs et rêves merveilleux révélés par une petite fille à la robe rayée de rouge. Une initiation à la douceur et aux songes assurée par ce petit album épuré. Les enfants l'adorent !

  • Y aura quelqu'un

    ,

    Voici notre deuxième Album Philo.

    La questions posée cette fois est celle de l'indifférence.
    Nous suivons deux prsonnages. L'un est très bavard et raconte une histoire sans fin à son compère.
    Ce dernier, qui est un peu attentif à ce qui l'entoure, alerte son ami de situations étonnantes ou dangereuses dont ils sont témoins ( Un cerf coincé dans un arbre, un feu de forêt, une baleine échouée...). Mais il a toujours la même réponse : Y aura quelqu'un.

    Alors, est-ce vrai ? Faut-il compter sur les autres ?
    Y a-t-il vraiment quelqu'un qui sera toujours là ?
    Et s'il n'y avait personne ?

    Autant de questions à partager en famille...

  • Paul

    ,

    Paul est un homme-couleurs, un personnage emblématique, qui selon ses humeurs change de couleur.
    Cet homme-là ressemble à nous tous. Petit, il rougit pour un bisou, devient vert de colère ou bleu de peur. Puis il grandit, quitte la maison et vit dans le monde. Ce monde là est aussi plein de couleurs, le noir du désespoir, le jaune du sable chaud.
    C'est le monde qui est pigmenté.
    Mais quoi qu'il en soit, Paul a de la chance : (extrait) « Il prend ses pinceaux Et, peint sur ses tableaux Le dehors qui est dedans Le dedans qui est dehors.
    Et tout le monde s'accorde Adire que c'est un homme en or. »

  • Maman a des poux

    ,

    Ce soir Lola n'a vraiment pas envie de rentrer chez elle. Les poux sont de retour.

    Et ils ont atterri où, les poux ? Sur la tête de maman !
    Rien que d'y penser ça la gratte, ça la gratte, ça la gratte partout, Lola !

    Maman va être de super mauvaise humeur.
    Elle va foncer sous la douche se mettre des produits sur les cheveux.
    Elle va grogner en attendant que le produit agisse.
    Ensuite, il y aura le brossage-démêlage... "ah les cheveux longs !!! dira-t-elle" Et le peigne fin...
    Qui va devoir passer le peigne et piéger ces sales bestioles ?
    C'est moi, Lola. Mais attention, chacun ses bestioles ! Alors pas de câlins, pas de bisoux !

    Si c'est trop compliqué, hop, un petit tour chez le coiffeur. On coupe tout.
    Elle est jolie aussi avec ses cheveux tout courts.

    Oups ! J'allais oublier...
    « Tiens maman, il y a un mot dans le cahier vert » Et maman de s'exclamer :
    « Oh non ! Les poux sont revenus ! Ça te gratte ? oh la la rien que d'y penser ça me gratte partout » Et ça recommence. Maman sort ses lunettes et srutte dans mes longs cheveux...

    Mais les poux ont plus d'un tour dans leur sac !

  • Dans mon coeur

    ,

    Cet ouvrage très poétique est aussi une invitation à la création.
    Dans une première partie, l'auteur fait une énumération de ce qu'il y a dans son coeur. Puis, changement de rythme, on reprend les éléments, mais dans le désordre...
    Seul point imperturbable, le mot coeur.

  • Un bel album insolite qui raconte comment un petit garçon un peu esseulé noue une amitié avec le nouvel élève de la classe, qui n'est autre qu'un énorme... ours !

    Quoi ? Un ours dans l'école ? Les autres sont déjà tous autour de lui, mais moi, pas question que je m'approche ! J'ai peur.... Pourtant, peu à peu, les craintes de notre petit héros se dissipent quand il voit l'ours se comporter de manière cocasse en classe, manger goulûment à la cantine ou encore éclabousser les autres enfants en sautant dans la piscine. Et si, sous une apparence effrayante, ce gros monstre poilu cachait en fait une montagne de gentillesse et de douceur ? Un album insolite, tout en délicatesse, qui intriguera les petits lecteurs tout en les faisant sourire. Son auteur le présente ainsi : Inspirée par la fantaisie et la magie de l'univers de Hayao Miyazaki, cette histoire raconte une amitié improbable entre un petit garçon, seul, et un ours perdu dans le monde des humains. De l'échange et de cette confrontation entre leurs différences et leurs peurs respectives, naît une complicité qui confine à la poésie.

  • C'est la mienne

    ,

  • Meli-retro dans la foret Nouv.

    Meli-retro dans la foret

    Le Guen/Csil

    awaiting publication
  • Dans ce monde peuplé de patates on découvre des personnages tous plus extravagants les uns que les autres : Astropatate qui voyage dans l'espace, la pomme de terre en robe de chambre un peu déprimée, Spiderpatate le super-héros, Billy la patate le bandit de l'Ouest... Frites, vapeur, chips ou même pourries, ces patates vont nous en faire voir de toutes les couleurs !

    Sur commande
  • Pas facile d'aller à l'école !
    Tous les prétextes sont bons.
    La peur de l'oubli et de la séparation, la cantine,les copains (ceux que l'on ne connait pas et le caïd de l'école). Peur de la punition, du maître ou de la maîtresse, de la cantine et ses fameux navets...
    Peur de ne pas y arriver...
    C'est aussi et surtout le moment où le parent vaque, lui, à ses occupations...
    Et ça,c'est aussi un grand mystère !

empty