Annie Suquet

  • Entre 1870 et 1945, avec l'essor des villes et l'évolution des moeurs, de nouvelles formes de spectacle apparaissent en Occident et, avec elles, de nouvelles visions du corps dansant, multiples et parfois contradictoires. Certains danseurs, captivés par le modernisme technologique, rêvent d'une hybridation du corps avec la machine. Pour d'autres, l'enjeu est de redécouvrir l'aptitude au mouvement naturel et les pulsions vitales, mises à mal par la vie moderne.
    D'autres encore puisent une inspiration libératrice dans les danses exotiques ou l'exemple des " peuples primitifs ". Mais à New York comme à Paris, Berlin ou Moscou, la danse doit aussi répondre de son rôle politique, social et culturel face à la crise économique et la montée des totalitarismes. Chorégraphes, interprètes et pédagogues, tous ont conscience d'oeuvrer à une époque de ruptures et d'avoir à situer leur démarche créative par rapport aux bouleversements et violences de leur temps.
    C'est le récit de cette histoire complexe et passionnante que propose cet ouvrage. A partir des acquis les plus récents de la recherche internationale en danse, il situe l'émergence des oeuvres - comme des démarches et des théories qui les animent - dans leur contexte culturel et leur environnement social, tout en croisant l'étude des pratiques corporelles avec l'analyse des enjeux, tant esthétiques que politiques, d'un art en mutation.

  • Chopinot Ang

    Annie Suquet

    7 In the air (1) 10 Dance, a new market 13 An end to the militantism of the «natural body» 16 Memory (1) 18 Destructure/restructure 22 Image (1) 25 Light and shadow 30 Image (2) 32 Dismantling appearances 35 'Nudge, wink' and the undermining of sense 37 In the air (2) 40 Concerning K.O.
    47 From deformation .
    52 .To transformation 58 Memory (2) 61 Otherness (1) 68 Concerning Végétal: matter, energy, process 75 Representation, space and time 79 After Végétal 84 Memory (3) 89 Otherness (2) 95 Le triptyque de la Fin du Temps 111 Appendices

  • Conversation avec Annie Suquet et Jean Pomarès Figure artistique majeure de la seconde moitié du XXe siècle, le danseur et chorégraphe américain Merce Cunningham (1919-2009) s'intéressa aussi, tout au long de sa vie, aux progrès de la technologie - de l'audiovisuel à la modélisation en 3D et au multimédia - comme moyens d'enrichir sa création chorégraphique.
    Avec Westbeth et Blue Studio, les premiers films qu'il réalise avec Charles Atlas au milieu des années 1970, Merce Cunningham est considéré comme l'inve teur de la "vidéo-danse ". C'est dire le prix de ses réflexions sur les singularités de la danse filmée, qu'il s'agisse d'adapter des oeuvres créées pour la scène ou de chorégraphier directement pour la caméra.
    Le 17 novembre 1996, il était justement l'invité d'une rencontre publique au Centre Pompidou, organisée dans le cadre de la manifestation Vidéodanse, films de danse, sur le thème " Chorégraphier pour la caméra ". Cet ouvrage reprend l'intégralité des propos tenus par Merce Cunningham à cette occasion et les prolonge par des textes de ses interlocuteurs d'alors, Annie Suquet et Jean Pomarès, qui reviennent, chacun à sa manière, sur l'oeuvre filmée de cet immense artiste.
    Présenté par Myriam Bloedé, l'ensemble est illustré par des images de films réalisés par Cunningham avec Charles Atlas ou Elliot Caplan.

  • La Suisse est un petit pays qui a certaines spécificités. L'une d'elles, inattendue, est la richesse de sa danse contemporaine, en particulier en Suisse romande. Plusieurs chorégraphes contemporains sont par exemple régulièrement invités dans les meilleurs festivals du monde (notamment au festival d'automne dans la programmation du Théâtre de la Ville et à Avignon (Gilles Jobin, La Ribot, Cindy van Acker). Ce livre retrace pour la première fois l'histoire de l'émergence de la danse contemporaine en Suisse. Sous la forme d'une enquête, Annie Suquet et Anne Davier ont été interroger les pionniers, les quadragénaires et les plus jeunes :
    L'histoire riche et passionnante d'une émergence sur 50 ans.

empty