La Joie De Lire

  • Nous retrouvons les personnages de la série, évoluant parmi les rues, les magasins et le parc dans une ambiance estivale. Les enfants ne manqueront pas de remarquer toutes les transformations dues au changement de saison et au passage du temps.
    Mille détails à observer et, si l'on a les quatre livres, à comparer.

    Rotraut Susanne BERNER est née à Stuttgart en 1948. Elle a fait des études de graphiste à l'Ecole supérieure des Arts et Métiers de Munich. De 1975 à 1977, elle a travaillé dans la publicité et comme graphiste. Aujourd'hui, elle exerce son métier d'illustratrice à Heidelberg. Elle a reçu le Deutscher Jugendliteraturpreis de l'illustration (prix de l'illustration jeunesse allemand).

  • L'hiver arrive dans la petite ville. Les premiers flocons tombent, Noël se prépare, et malgré le froid, nous retrouvons les personnages familiers de la série, dans des situations à commenter et à imaginer.

  • Seul jeune d'une étrange communauté, Vinpeel ne se résout pas à la monotonie de sa vie et rêve d'un ailleurs où il pourrait s'enfuir avec Doan, son ami imaginaire. Il prépare son voyage en montgolfière au-dessus de la mer qui le sépare de cette destination.

  • Gabriel sort de l'école, c'est vendredi, l'agitation à l'extérieur est à son comble.
    Maman est bien là à la sortie de l'école, heureusement.
    Car Gabriel se sent un peu perdu.
    - Gabriel ! Monte mon chéri !
    Les voitures derrière se pressent. Maman raconte sa journée trop remplie, qui ne lui laisse pas reprendre son souffle. L'orage s'en mêle, Gabriel n'aime pas ça. Il cherche dans sa tête des sensations rassurantes.
    Enfin la campagne s'annonce, son ciel, ses champs, sa forêt. Au bout du voyage, grand-père qui connaît le nom des étoiles et sait se taire...

  • La Joie de lire n'est pas un éditeur de saga.
    Mais elle a été immédiatement saisie par la force d'imagination et le talent narratif de Fabrice Hadjadj.
    Avec Entre la meule et les couteaux, l'écrivain signe son premier roman jeunesse et le premier tome de L'attrapemalheur, une trilogie haletante dans la veine de Tolkien et J.K. Rowling.
    Jakob Traum vit une enfance ordinaire jusqu'au jour où il réalise qu'il a un don étrange. Forcé de quitter sa famille, il rejoint un cirque ambulant. Mais une guerre éclate et les deux clans ne tardent pas à s'intéresser de près à Jakob. Et avec eux un inquiétant personnage qui semble le suivre à la trace.
    Ce destin hors norme est illustré par Tom Tirabosco dont le coup de crayon pénétrant augmente l'intensité de l'univers fantastique de L'attrape-malheur.

  • Jakob Traum est un garçon comme les autres, et pourtant... Il est doté d'un étrange pouvoir qui peut le rendre invincible comme extrêmement vulnérable. Forcé de quitter son village natal, il part sur les routes avec un groupe de forains. Alors qu'une guerre éclate entre l'empereur Altemore et Ragar le rebelle, le don du jeune homme éveille l'intérêt des deux clans et, avec eux, celui d'un inquiétant individu au visage dissimulé par une sombre capuche.

    Auteur : Né en 1971, Fabrice Hadjadj est un écrivain, philosophe et dramaturge français. Ces différentes facettes lui confèrent un talent certain pour la narration et une capacité peu commune pour le développement d'idée. Entre la meule et les couteaux est son premier roman pour la jeunesse.

    Illustrateur : Né en 1966, Tom Tirabosco est illustrateur et dessinateur de bande dessinée. Il a été lauréat de plusieurs concours de bande dessinée.

  • Vec la verve et la profondeur du premier tome de L'Attrape-Malheur, Fabrice Hadjadj poursuit les aventures de son héros hors norme. Devenu jeune homme, Jakob est désormais allié à Ragar et bien décidé à se venger de l'Empereur Altemore et à arracher la princesse Vérène des griffes de ce dernier qu'elle a promis d'épouser pour assurer la paix entre l'Empire et le royaume de son père. Mais les choses se révèlent plus compliquées que prévues, surtout lorsque Jakob retrouve Clara, son amour d'enfance...
    Dans ce deuxième opus, les apparences sont plus trompeuses que jamais et le mal ne se cache pas où l'on croit le reconnaître. Mêlant intrigues politiques et triangle amoureux, Fabrice Hadjadj ne se lasse pas de nous surprendre et nous emporte au coeur des affres de l'âme humaine.

  • Avec la verve et la profondeur du premier tome de L'Attrape-Malheur, Fabrice Hadjadj poursuit les aventures de son héros hors norme. Devenu jeune homme, Jakob est désormais allié à Ragar et bien décidé à se venger de l'Empereur Altemore et à arracher la princesse Vérène des griffes de ce dernier qu'elle a promis d'épouser pour assurer la paix entre l'Empire et le royaume de son père. Mais les choses se révèlent plus compliquées que prévues, surtout lorsque Jakob retrouve Clara, son amour d'enfance...Dans ce deuxième opus, les apparences sont plus trompeuses que jamais et le mal ne se cache pas où l'on croit le reconnaître. Mêlant intrigues politiques et triangle amoureux, Fabrice Hadjadj ne se lasse pas de nous surprendre et nous emporte au coeur des affres de l'âme humaine.

    Auteur : Né en 1971, Fabrice Hadjadj est un écrivain, philosophe et dramaturge français. Ces différentes facettes lui confèrent un talent certain pour la narration et une capacité peu commune pour le développement d'idée. Des forêts aux foreuses est son deuxième roman pour la jeunesse.Illustrateur : Né en 1966, Tom Tirabosco est illustrateur et dessinateur de bande dessinée. Il a été lauréat de plusieurs concours de bande dessinée.

  • L'automne arrive : sortons le livre des saisons !
    La petite ville se pare de teintes automnales. Les feuilles tombent, les nez rougissent, mais tout le monde est là pour participer au grand défilé des lampions !
    Mille détails à observer et à commenter en compagnie des tout-petits qui retrouvent les personnages, les rues, les magasins et le parc désormais familiers de la série.

  • Les relations de bon voisinage sont essentielles pour un quotidien réussi. Mais, il suffit parfois qu'une pomme tombe dans le jardin d'à côté pour troubler la sérénité entre voisins. Et ce n'est pas la famille Éléphant ni M. Rhinocéros qui diront le contraire.
    A-t-on jamais vu voisins plus mal assortis ? Les premiers aiment faire la fête, quand le deuxième n'aspire qu'à la tranquillité. Un jour, après une suite de mésententes, une réconciliation paraît pourtant possible...
    Walid Serageldine aborde avec humour et finesse les problèmes de voisinage. Un beau moment de lecture d'images aux teintes chaleureuses et au trait réaliste.

  • Une jolie balade culinaire au fil des saisons et à travers l'Italie, en compagnie d'un grand chef.

  • Par une froide nuit d'hiver, un singe se voit refuser l'hospitalité au château. S'apprêtant à dormir à la belle étoile, il rencontre un épouvantail. Celui-ci se révèle être un sage conseiller ? qui maîtrise l'art de la fable... Méfiance, car n'oublions pas que, souvent, tel est pris qui croyait prendre ? ! Un brillant hommage à La Fontaine dont on fête le 400e anniversaire de la naissance.

  • Le printemps arrive dans la petite ville. Nous retrouvons la maison, la ferme, la gare, les rues et magasins et surtout les personnages de la série dans un décor printanier.
    Mille détails à observer.

  • Dès les premières douceurs accordées par la fin mars, les jardins abandonnent la triste grisaille de l'hiver pour les couleurs chatoyantes du printemps.
    Élaboré en période de confinement, L'imagier des fleurs du jardin reflète une passion qui a habité beaucoup d'entre nous au printemps dernier : un retour à la nature pour ne pas dire à l'essentiel.
    Le talent de Marie-Noëlle Horvath allie ici beauté et fraîcheur. Reproduits à l'aide de tissus peints puis collés sur une toile de jute, crocus, jonquilles ou encore boutons d'or deviennent plus vrais que natures et resplendissent pour l'oeil des petits comme des plus grands. On ne boude pas son plaisir !

  • Un clown fantaisiste déambule au fil des pages, de facéties en facéties, défiant le lecteur d'attraper son nez rouge.

  • La rencontre profonde d'un musicien compositeur et d'un écrivain poète autour de 17 chansons pour enfants et parents complices. 50 minutes de poussière de joie rock, de douceur pop, de ballades lo-fi.

    Parce qu'on aime nos gosses, on leur donne à manger de bonnes choses. C'est pareil en musique, pour l'oreille des enfants. Idem en littérature : on fait gaffe à leurs yeux.
    Ce livre-disque a été conçu comme un hommage à l'enfance et un trait d'union entre les générations : parents et enfants s'allongeraient dans l'herbe fraîche, un soir, ils mettraient la musique à fond et laisseraient courir leur regard, là-haut. Ils se donneraient la main. Ils seraient bien.
    Pour écrire et composer les chansons, Polar et Melquiot étaient accompagnés par des figures tutélaires : Bashung, Manset, Gainsbourg, Neil Young, Elli et Jacno, Taxi Girl, Joy Division ou Beck. Les enfants aussi ont droit aux fantômes illustres !

  • Baba

    Christophe Leon

    Le 11 novembre 1960, Baba, le père de Fatima, disparaît brutalement. Lors d'une manifestation pour l'indépendance de l'Algérie, cette dernière, blessée par balle, est séparée de sa mère et de sa soeur, avant d'être soignée à l'hôpitalpuis envoyée en France pour être adoptée. Devenue Fabienne, la jeune fille subit les propos racistes et la violence, mais garde l'espoir de retrouver sa famille.

  • Le Livre de l'hiver, le Livre du printemps, Le Livre de l'été, Le Livre de l'automne... ET le livre de la nuit de RS Berner, best-sellers de la littérature jeunesse, enfin réunis en un seul volume !
    Foisonnants de détails à découvrir et d'histoires à inventer, ces livres invitent les enfants à observer les transformations dues aux changements de saison et au passage du temps. Les personnages évoluent au fil des ouvrages, les bâtiments se construisent, les décors changent et les couleurs aussi. De l'hiver à l'automne, de jour et de nuit, une promenade à votre rythme dans l'univers de RS Berner !

  • Les migrants

    Issa Watanabe

    Ils sont tous là, lion, toucan, cochon, éléphant, lapin, grenouille... tous différents mais tous avec un petit bagage à la main ou sur le dos. Dans la sombre forêt ils marchent. La Mort, joliment vêtue d'une cape fleurie, les suit, assise sur le dos d'un magnifique oiseau bleu. Compagne discrète, elle veille...
    Ils marchent tous ensemble, courbés par la fatigue et la tristesse. Parfois ils s'arrêtent pour dormir ou manger, assis en cercle. Et soudain, ils aperçoivent la mer... Tous se précipitent pour monter dans une barque bien fragile qui ne peut supporter tout ce poids et finit par craquer. La Mort attend le bon moment... Les illustrations aux couleurs énergiques et profondes, le fond noir des images et le choix d'animaux anthropomorphes donnent à cet album sans texte sur les migrants et les déracinés de tout pays, une force sourde, une dimension poli-tique bien plus percutante qu'un long discours.

  • C'est la nuit dans la petite ville. Hommes et animaux dorment paisiblement - du moins, certains d'entre eux. D'autres se promènent et vivent des aventures excitantes : la nuit de lecture à la bibliothèque, une poursuite de voleurs, ou encore une fête au parc. Rotraut Susanne Berner raconte en images tout ce qui se passe au cours d'une douce nuit d'été. C'est l'occasion pour les tout-petits de retrouver l'univers foisonnant des livres des saisons et de découvrir ce qu'ils ont rarement l'occasion de voir pendant leur sommeil.

  • La révolte

    Eduarda Lima

    Les animaux seraient-ils plus responsables que nous ?
    Un long cri silencieux pour dire STOP.

    Un jour, un oiseau s'est arrêté de chanter, puis tous les oiseaux l'ont imité. Mais ils n'ont pas été seuls. À leur tour, les chats n'ont plus miaulé et les chiens ont cessé d'aboyer. Le bourdonnement des insectes s'est tu, avec lui le gloussement des poules. D'autres animaux ont refusé de satisfaire les attentes des humains. Les vaches n'ont plus donné de lait, les gorilles ont tourné le dos aux visiteurs du zoo... Jusqu'aux pingouins qui n'ont plus voulu marcher. Les journaux ont fait état d'un pacte entre les animaux. À cette révolte manifestée par les bêtes, c'est ajouté celle des enfants. Certains ont cessé de jouer, d'autres ne sont plus allés à l'école. Petit à petit le monde est devenu silence, un silence symbolisant l'asphyxie générée par la pollution courante de notre mode de vie.

empty