Littérature italophone

  • Dans un quartier populaire de Naples appelé Montedidio, littéralement « la montagne de Dieu », un garçon de treize ans décide d'abandonner l'école pour entamer un apprentissage chez un menuisier, mast'Errico. Dans son atelier, il fait la connaissance de Rafaniello, un cordonnier juif rescapé de la Shoah doté d'une grande sagesse, avec lequel il se lie d'amitié. Confronté à la dureté du monde des adultes, le jeune garçon rêve secrètement de s'envoler loin de Montedidio. Cloué au sol, il réussit malgré tout à s'évader à travers l'écriture : il couche sur le papier ses joies et ses peines, les étranges sensations qu'il éprouve face à son corps d'enfant qui se transforme en celui d'un homme, son amitié avec Rafaniello, et surtout son éveil à l'amour après sa rencontre avec la belle Maria.

    Un roman d'apprentissage bouleversant et poétique qui a été couronné par le prix Femina étranger en 2002.

  • "Une vie d'homme dure autant que celle de trois chevaux." Trois chevaux, trois vies. La première, le narrateur l'a vécue en Argentine, où il avait suivi Dvora . "Je suis ici depuis des années pour aimer une femme et maintenant je suis en guerre".
    Lorsque sa femme disparaît, victime de la dictature militaire, abattue et jetée d'un hélicoptère au fond de la mer, il fuit, se terre, s'est embarqué, a travaillé, et a fini par regagner sa terre natale, l'Italie. La seconde, c'est sa rencontre, lui devenu un jardinier solitaire et silencieux, avec Làila, une femme "qui va avec des hommes pour de l'argent", dont il tombe amoureux.
    À nouveau la menace, à nouveau la mort... Le récit s'achève tandis que la troisième vie du narrateur s'apprête à débuter... elle reste à raconter, à vivre.

  • Dans Le châle andalou, Andrea voue une admiration éperdue à sa mère, danseuse à l'Opéra de Rome, jusqu'au jour où il la voit sur une affiche annonçant un spectacle de variétés. Le jeune homme se retrouve brutalement confronté à la réalité du vieillissement de sa mère et à l'échec de sa carrière...
    Les deux autres nouvelles du recueil, Le jeu secret et Donna Amalia, se situent également à la frontière entre l'univers magique de l'enfance et la cruauté du monde adulte.

  • Italo Calvino a fouillé dans la mémoire des régions italiennes, dont il a souvent transcrit ou réécrit le patois pour constituer ce recueil de contes. Travail de chercheur, d'ethnographe et surtout d'écrivain qu'il aborda avec curiosité pour se trouver jeté dans le monde fantastique du merveilleux populaire italien. Entre ironie et poésie, ces textes courts sont souvent de petites fables philosophiques qui s'adressent plus aux adultes qu'aux enfants.

  • Recueil de nouvelles d'auteurs siciliens emblématiques qui décrivent les Siciliens, paysans un peu rustres, petits commerçants, hommes d'église, et cette île ensoleillée aux confins de l'Orient et de l'Occident. Une excursion au sud de l'Italie et un voyage à travers le temps et la langue, car le sicilien est empreint de dialecte. Entre la sympathie de Giovanni Verga (1840-1922) pour les siciliens, ces rustiques « vaincus de la vie », l'écho insistant de la religion et de l'Histoire chez Luigi Pirandello (1867-1936) et plus récemment chez Vincenzo Consolo (né en 1933) la découverte de « l'Autre », personnifié par les chars américains, un portrait riche et chamarré de la Sicile.

  • «Elle, impitoyable et adorée, revenait de temps en temps chez moi. Elle me traitait tendrement, inflexible seulement si je lui demandais de m'épouser. Devenu lâche, j'hésitais à lui montrer dans quel état j'étais et à la supplier encore. J'étais atterré à l'idée de ces yeux durs et des mots hostiles : «Si tu m'aimes, comprends-moi.»» Cesare Pavese, l'un des plus grands écrivains italiens du XXe siècle, évoque dans ces trois nouvelles ses thèmes de prédilection : la fin de l'enfance, l'éducation, le douloureux apprentissage de la maturité et de l'affirmation de soi.

  • «La jeune femme le regarda, suppliante. "Oh, Eddie!" s'exclama-t-elle d'un ton déchirant en lui offrant sa bouche.
    Il lui enserra la taille avec un bras, l'obligeant à se courber légèrement en arrière. En la fixant dans les yeux, il approcha lentement sa bouche de la sienne et l'embrassa avec passion. Ce fut un baiser long et intense, on entendit un murmure d'approbation et quelqu'un siffla.
    "Stop!", cria le clapman. "Fin de scène!"» Quelques Petites équivoques sans importance pour découvrir l'un des plus grands écrivains italiens contemporains.

  • Le rideau vient de tomber sur les dernières paroles d'Ersilia Drei. Autour d'elle sont réunis le romancier Ludovico Nota, la propriétaire de l'appartement, Mme Onoria, sa femme de chambre, Emma, et un groupe de trois hommes qui sont à des titres divers responsables du drame. Tous sont intervenus pour échafauder, compléter ou nuancer, avec Ersilia ou contre elle, le tableau de la pauvre vie à laquelle elle vient de mettre fin en s'empoisonnant... Une pièce d'une rare intensité devenue un grand classique du théâtre italien contemporain.

  • Philosophe et diplomate dans une Italie bouleversée par les guerres civiles, Machiavel se livre à une réflexion sur le pouvoir, l'art de le conquérir et de s'y maintenir.
    D'une étonnante modernité, plus de cinq siècles après sa parution, Le Prince reste le livre de chevet de tous les hommes politiques, car «la fin justifie les moyens».

  • La vie nouvelle

    Dante

    Traduction inédite

  • Traduction inédite

empty