Ecole Des Loisirs

  • Épopée maritime, roman universel, allégorie biblique, livre culte, Moby Dick résiste, par son immensité, à toutes les approches, toutes les définitions.
    On y entre comme on poserait le pied sur un continent ; on en sort non pas en lecteur, mais avec le sentiment d'avoir vécu une expérience. D'ailleurs, on n'en sort jamais tout à fait.
    Ce livre est hanté : il suffit d'en parcourir quelques pages pour être habité - définitivement. Pourtant, son intrigue même tient en quelques mots : la traque obsessionnelle par un homme du cachalot qui lui a arraché une jambe...

  • Je m'appelle Jean Valjean. Je suis un galérien. J'ai passé dix-neuf ans au bagne. Je suis libéré depuis quatre jours et en route pour Pontarlier qui est ma destination. Quatre jours que je marche depuis Toulon. Aujourd'hui j'ai fait douze lieues à pied. Ce soir en arrivant dans ce pays, j'ai été dans une auberge, on m'a renvoyé à cause de mon passeport jaune que j'avais montré à la mairie. J'ai été à une autre auberge.
    On m'a dit : - Va-t'en ! Chez l'un, chez l'autre. Personne n'a voulu de moi. J'ai été à la prison, le guichetier ne m'a pas ouvert. J'ai été dans la niche d'un chien. Ce chien m'a mordu et m'a chassé, comme s'il avait été un homme. On aurait dit qu'il savait qui j'étais. je m'en suis allé dans les champs pour coucher à la belle étoile. Il n'y avait pas d'étoiles.

  • Heathcliff, enfant trouvé, a grandi en valet de ferme dans une famille de la campagne anglaise. Il éprouve un fort penchant pour Catherine, la fille de la maison. Celle-ci n'est pas insensible à son charme, mais choisit, le moment venu, d'épouser plutôt un garçon « de son rang », et riche par surcroît. Histoire banale. Seulement voilà : elle se déroule à une époque où la sévérité des moeurs se conjugue à la résistance des hiérarchies sociales pour exacerber la révolte de l'amoureux déçu. L'affaire tourne au drame, avec des conséquences terribles. Obsédé par un sentiment d'injustice et par son besoin de revanche, Heathcliff, nature violente, démontre une brutalité de réaction dont la charge explosive va produire autour de lui les effets meurtriers d'une bombe à fragmentation. Le tableau des ravages accomplis - désolant champ de ruines - nous est brossé par une jeune romancière qui mourra à vingt-neuf ans sans être, pour ainsi dire, jamais sortie de chez elle. D'où Emily Brontë tenait-elle sa science du désastre ? C'est l'un de ces mystères biographiques qui font le charme de la littérature. Abrégé par Boris Moissard

  • Si cette chronique d'une année dans la vie d'une famille américaine pendant la guerre de Sécession a traversé le 20e siècle, c'est probablement que, à l'image de la famille de l'auteur, celle des March n'est ni aussi conventionnelle ni aussi ordinaire qu'on a bien voulu le faire croire au lecteur. Car, de ce livre, ressort la figure forte de Joséphine, dite Jo : alter ego affiché de Louisa May Alcott, elle est la rebelle en conflit avec le modèle féminin en vigueur dans la société puritaine de l'Amérique du XIXe siècle. Elle dit qu'on peut être mal dans la peau d'une fille dans le Boston des années 1860, avoir envie de prendre des airs de garçon et nourrir de farouches ambitions littéraires, être pieuse sans être soumise - bref, qu'on peut vivre en 1868 et être progressiste. Alors, ces Quatre Filles, roman mièvre, féminin et bien pensant ? Rien n'est moins sûr. C'est ce que cette traduction, abrégée par l'auteur d'autres soeurs inoubliables, s'efforce de montrer.

  • Jonathan Harker, jeune clerc de notaire britannique, est envoyé par son étude dans un sinistre château de Transylvanie pour négocier avec un certain comte Dracula l'achat d'une propriété en Angleterre. Retenu prisonnier par son hôte, Il ne tarde pas à découvrir son effroyable secret. Cette créature est un mort-vivant, un vampire qui repose dans un cercueil dont il sort la nuit pour étancher sa soif de sang. Le comte Dracula part pour l'Angleterre où il choisit comme première victime Lucy, une amie de la fiancée de Jonathan qui devient rapidement la suivante sur sa liste...

  • En épousant Camille, son cousin souffreteux et sans aucun attrait, Thérèse découvre l'ennui... Elle tombe très vite sous le charme de Laurent, un ami du couple. Les deux amoureux vont rapidement trouver ce mari bien encombrant. L'idéal serait qu'il disparaisse. Alors, pour profiter pleinement de cette passion dévorante, les amants décident de le tuer. Peu à peu, leur projet meurtrier s'affine jusqu'au passage à l'acte sans que jamais les scrupules ne viennent les effleurer. Sauf que... gérer l'après-crime exige de posséder des nerfs d'acier, de la patience et de l'endurance. Faute de quoi, la suite des événements peut mener tout droit en enfer.

  • Vingt mille lieues sous les mers Nouv.

    Une expédition est organisée sur l'Abraham Lincoln, frégate américaine, pour chasser « Une chose énorme », signalé par plusieurs navires à travers le monde. À son bord : le français Pierre Aronnax, professeur au Muséum de Paris, et Conseil, son fidèle domestique.
    Une fois parvenus en vue du monstre, deux immenses trombes d'eau s'abattent sur le pont, Aronnax, Conseil et le harponneur canadien Ned Land se retrouvent sur le dos du monstre... qui se révèle être un sous-marin, le Nautilus, conçu et commandé par un étrange personnage hostile à toute l'humanité : le capitaine Nemo.
    Bien que condamnés à ne plus jamais revoir leur patrie, la plus extraordinaire aventure commence pourtant pour ce trio... À bord du Nautilus qui se déplace à volonté, bravant victorieusement monstres et méchants, ils vont découvrir un à un tous les secrets de l'Océan.La mer était la passion de Jules Verne ; c'est elle l'héroïne de Vingt mille lieues sous les mers, l'un de ses plus célèbres romans.

    awaiting publication
empty