Gilles Kerlorc'H

  • Corps humains dévorés, meute de loups, silhouette gigantesque rôdant sous les hêtres, vieille femme au regard de sorcière, disparitions inexpliquées, secrets engloutis qu'il est dangereux de révéler... La montagne conserve de terribles histoires. Entre France et Espagne, la forêt d'Iraty cristallise une noirceur humaine qu'il est difficile de ne pas rattacher aux légendes, qui imprègnent chaque espace de cette immense forêt sauvage. Ne quittez jamais les sentiers et surtout, rentrez avant la nuit !

  • Voyage aux îles... se veut avant tout un carnet d'errance à la découverte des « bouts de terre » insulaires ponctuant l'Aquitaine. Certaines îles sont aussi petites que des tâches colorées sur une carte topographique, d'autres encore perdues au milieu d'un fleuve ou d'un lac semblent oubliées des hommes, sans omettre les maritimes, battues par les tempêtes de l'Atlantique. Îlots parfois devenus lieux refuge, utilisés par des Robinson volontaires. Ces îles possèdent toutes une histoire humaine forte, ancrée dans leurs rivages, qui en a façonné l'identité et le paysage. L'auteur est allé à leur rencontre, en bateau ou en kayak pour en ramener une chronique à la fois écrite et illustrée, ponctuée d'évocations littéraires des voyageurs du passé.

  • Cet ouvrage vous propose de remonter le fil de l'Adour, un fleuve du Bassin aquitain, qui prend sa source dans le massif pyrénéen et se jette dans l'océan Atlantique à Tarnos (Landes) pour la rive droite et à Anglet (Pyrénées- Atlantiques) pour la rive gauche.
    Des aquarelles, accompagnées de commentaires écrits à la main par l'auteur, forment un carnet de voyage spontané, authentique et touchant. Les informations transmises sont toutefois très documentées : l'auteur a rencontré de nombreuses personnes et s'est appuyé sur des sources variées pour la rédaction de ce livre. Une bibliographie vous permettra de poursuivre votre découverte de l'Adour.
    Le livre rassemble des anecdotes historiques, des portraits d'hommes et de femmes, des éclairages sur l'architecture, mais aussi la faune, la flore, etc.

  • La curiosité est, dit-on, un vilain défaut. Et pourtant, elle permet parfois des découvertes extraordinaires... Cet appétit de l'inconnu, ce plaisir de l'exploration, m'habite depuis l'enfance.
    J'aime visiter les lieux séculaires et abandonnés, poser mes pas dans ceux de leurs précédents habitants, parcourir des pièces vides, pénétrer dans d'anciens bâtiments depuis longtemps désertés et essayer d'en saisir l'âme ou un lointain écho de vie révolue.
    Ces lieux abandonnés pullulent dans les régions françaises.
    Maisons sans héritiers, ruines trop délabrées ou trop coûteuses à restaurer, habitats en indivision contrariée, sites industriels en attente de destruction ou dans le meilleur des cas de réhabilitation...
    Les visiter permet de s'approprier, par les émotions qu'ils dégagent, un peu de leur histoire. Ces explorations, fenêtres vers le passé, ont aujourd'hui un nom : Urbex..

  • Iscle

    Gilles Kerlorc'H

  • Qui n'a jamais parcouru une plage aprs un coup de vent ou une tempte hivernale ? Il y a l une puissante attraction, l'aube, quand le littoral est encore dsert, dans cet univers d'entre-deux reprenant son souffle sous les volutes du brouillard matinal... Alors on part coustiller ou costoyer, comme ces Gascons et ces Basques qui, pendant plusieurs sicles, en firent une activit coutumire du rivage aquitain. Les naufrages y taient relativement frquents, sur une cte pourtant sans port de commerce mais dont les marins se mfiaient, craignant les caprices mtorologiques du golfe et ses sables sournois, vritables piges bateaux. Le coustilleur du XXIe sicle, videmment, n'arpente pas la cte aquitaine avec l'tat d'esprit d'un pilleur d'pave. C'est le charme de la recherche d'un objet improbable le long de l'estran qui a toujours la mme saveur ! Connaissant parfaitement ce littoral, Gilles Kerlorc'h offre ici ses lecteurs les cls d'une pratique ludique mais ancestrale, adapte la lgislation actuelle, tout en mettant l'accent sur les dangers souvent mconnus ou minimiss que reprsente ce loisir charg d'embruns, d'iode, de sable et de soleil...

  • L'expression "Peigner les plages" est la traduction littérale du mot anglo-saxon "beachcombing". Nombreux en France sont ceux qui pratiquent cette activité en collectant coquillages, sables colorés, bois flottés, verres polis, galets, épaves ou bijoux, une multitude de trésor rejetés par la mer. Cet ouvrage présente une petite histoire de cette pratique ancienne aux travers d'illustrations photos, dessins, cartes anciennes. Le nettoyage à outrance de certaines plages rend ces fortunes de mer de plus en plus rares !

  • Trouver un trésor n'est pas forcément signe de bonheur. Un trésor a ceci de particulier qu'il brise les conventions sociales, et révèle la face cachée de l'homme souvent sombre. Ces douze récits ancrés, aux quatre coins de la France, de la Bretagne à la Franche-Comté, en passant par la Corse et l'Aquitaine, vous emmèneront à la rencontre des laminaks, korrigans, fées, diables, dragons, sirènes... gardiens de mythiques ou fabuleux trésors.

  • Des récits héroïques de l'âge d'or de la piraterie (1661-1730), des aventures maritimes hautes en couleur, des combats navals à l'air chargé d'odeur de poudre, des capitaines cruels et sanguinaires, des trésors cachés... et un lieu de prédilection, dénominateur commun, l'île déserte. Ces îles désertes servaient la plupart du temps de coffre fort, les risques de naviguer les cales pleines de prises de mer se multipliaient. Le butin était enfoui dans une crique abritée sous quelques mètres de sable, au fond d'une grotte ou dans un puits intelligemment piégé. Les pirates traçaient de manière sommaire une carte, un plan sur un bout de vélin ou de mauvais papier.
    Cette carte était souvent ornée de textes codés connus des seuls initiés. Voilà ce qu'il reste de nos jours : ces cartes vraies ou fausses qui ouvrent les portes vers le rêve ; de nombreux chercheurs de trésors peuvent en témoigner... Aujourd'hui encore, des chasseurs d'or modernes, enflammés par des sources douteuses, s'épuisent sur certaines îles à la recherche d'un trésor hypothétique ; combien de centaines de chercheurs pour un seul trésor découvert ?
    Il serait bien entendu illusoire de vouloir évoquer toutes les « îles aux trésors » du globe, mais ce volume en abordera les principales avec leur histoire riche en aventures et rebondissements. Retrouvez votre âme d'enfant, plongez dans une histoire de pirates, laissez vous emporter par le rêve : entrez dans le secret des îles aux trésors.

    Sur commande
  • Après Petite sociologie des peigneurs de plages et beachcombers (éditions L'Harmattan, 2009), où il présentait les collecteurs de coquillages, de galets, de sables colorés, de bois flottés, de verres polis..., l'auteur prolonge sa passion pour le littoral avec ce livre qui relate sa propre expérience. Amour des plages et de leur nature sauvage, quête de l'or perdu par les estivants, prise de conscience sur la pollution... Des plages rectilignes d'Aquitaine aux criques encaissées du Finistère, l'auteur évoque le beachcombing par de courts récits illustrés.

  • « Viens, Hawkins, me disait-il, viens bavarder avec John. Tu es le bienvenu, mon fils. Assieds-toi et écoute les nouvelles. Voici capitaine Flint, capitaine Flint nous prédit un heureux voyage, n'est-ce pas capitaine. » Et le perroquet avec volubilité, répondait : « Pièces de huit ! pièces de huit !
    Pièces de huit ! » R. L. STEVENSON, Elle au trésor, 1883 Le département des Landes n'est pas le pays désertique et sans âme que les voyageurs des siècles passés ont voulu nous laisser croire. C'est un territoire riche, chargé d'histoire, traversé tout au long des âges par de nombreux envahisseurs, obligeant les populations annexées à cacher leurs biens les plus précieux, leurs trésors.
    Partez à la recherche des cloches disparues, à celle de la flotte portugaise emplie de pierreries, échouée sur le littoral, puis à celle de magots enfouis lors des guerres napoléoniennes. Laissez-vous porter par les légendes où vous pourrez approcher les fortunes considérables gardées par les fées, le diable et sa légion de créatures démoniaques.
    Découvrez les nombreux dépôts monétaires mis à jour dans le département depuis le mixe siècle. Plongez-vous dans les quelques soixante trésors légendaires et historiques découverts ou non du département de "l'arbre à la sève d'or".

  • Découvrez La batellerie de l'Adour en images - Du XVIIe siècle à nos jours, le livre de Gilles Kerlorc'h. Cet ouvrage évoque par l'image et le texte, l'histoire de la batellerie de l'Adour, entre le département des Landes et celui des Pyrénées Atlantiques. On navigue entre les premiers dessins connus d'embarcations fluviales au XVIIe siècle, en passant par les gravures du XVIIIe siècle, puis les cartes postales du début du XIXe siècle, pour conclure par des photos des vestiges actuels des bateaux de l'Adour. Un ensemble de documents iconographiques, pour certains complètement inédits, sont présentés et commentés.

  • La caresse des arbres Nouv.

    Des récits forestiers qui sont aussi des voyages. Des Landes aux côtes de Jersey, de la forêt d'Irati à celle des Antilles, de la jeunesse à la sagesse, l'éternel garçon sauvage devenu homme de terrain nous prend la main pour une promenade dans les bois. "J'ai peu de regrets dans la vie, l'un d'eux, l'un des plus douloureux, est d'avoir assassiné un arbre." "Le besoin de retrouver des personnes que l'on aime, ce phénomène de manque profond, je l'éprouve aussi pour les forêts." Les arbres et les forêts ont des histoires à confier pour qui sait les écouter patiemment. Gilles Kerlorc'h, en compagnon idéal des sous-bois, nous confie les siennes.

    Sur commande
  • À cheval sur deux pays, la France et l'Espagne, la forêt d'Iraty s'étend sur près de 17 300 ha. Une des spécifi cités de cette sylve en fait l'une des plus grandes hêtraies d'Europe. Le tronc de cette essence d'arbre fut notamment utilisé pour confectionner les mâts des navires de la Marine royale. Cependant, l'exploitation de cette forêt a longtemps été conditionnée par sa difficile accessibilité, due à un relief encaissé et à un manque de routes et de chemins. Il faudra attendre 1964 pour voir les premières routes tracées, suppléant ainsi aux antiques chemins muletiers. Aujourd'hui, Iraty est devenue un espace dédié au sylvopastoralisme, hautement prisé du tourisme, trouvant en ces lieux la possibilité de parcourir, sur des chemins de randonnée aménagés, un espace naturel enchanteur. Iraty demeure une véritable forêt légendaire où l'on pourra peut-être croiser, au détour d'un sentier, Basa Jaun, le Seigneur Sauvage ou une horde de laminak...

  • Où sont passés les lutins ? Ceux qui gambadaient dans les pages des livres ou les mots des conteurs. Ceux qui vivaient encore, il n'y a pas si longtemps, à quelques pas des mortels. Cohabitation souvent douloureuse qui, par l'inconstance de la nature profonde de nos petits êtres, rendait les relations humano-lutines bien difficiles, passant de la bienveillance à la cruauté en un clignement de paupières. Les régions possédaient toutes leurs lutins, souvent dissemblables par leur physique mais à l'âme toujours unique. Que sont-ils devenus en cette ère de haute technologie ? Il ne faut pas chercher bien loin quant à la cause de leur absence : l'homme ! Dès l'avènement de l'industrialisation, les honorer lors des veillées devient bien vite suranné. Pourtant, le petit peuple, devenu un écho des contes d'autrefois, se révèle toujours là. Mais il faut savoir le respecter, l'apprivoiser, le rassurer, pour espérer un jour l'apercevoir. Lors d'une balade en forêt, observez tous les petits signes qu'ils aiment à laisser derrière eux, comme autant de messages vaporeux qui nous sont destinés : un assemblage incongru d'objets chapardés, une petite porte dissimulée entre les racines d'un chêne vénérable, des traces de pas minuscules serpentant jusqu'à un cours d'eau ou un étang. Apprenez à les connaître en tournant les pages de ce livre.

    Sur commande
  • Ce que les pierres ont à nous dire... Les lieux ont une âme ; désertés depuis des années voire des siècles, il reste toujours une trace ténue de la vie passée. Joies, peines, amours, souffrances... Se promener aujourd'hui au coeur de certaines ruines ou lieux délaissés, renvoie l'écho des pas de ceux qui sont passés avant nous. L'Aquitaine, vaste territoire aux visages changeants, dévoile à qui veut bien s'y intéresser, l'émotion de temps révolus.

empty