Imbernon

  • Dans le cadre des commémorations du cinquantenaire de la disparition de Le Corbusier, le site Cap Martin où se trouvent le cabanon et les unités de camping de Le Corbusier ainsi que la villa E1027 réalisée par Eileen Gray et Jean Badovici ouvre au public (inauguration 26 juin 2015).
    C'est dans ce contexte que les éditions Imbernon ont décidé de publier sous forme reliée avec une couverture souple à rabat et en version bilingue anglais/français, ce titre de leur catalogue E.1027 Maison en bord de mer, publié en 2006 et aujourd'hui épuisé dans sa version portfolio (fac-similé de L'Architecture vivante 1929).


    As part of the commemorations of the fiftieth anniversary of the disappearance of Le Corbusier, the site Cap Martin where are the shed and camping units Le Corbusier and the villa E1027 conducted by Eileen Gray and Jean Badovici open to the public (opening 2015 June 26).
    It is in this context that Imbernon editions decided to publish in paper covers with a soft cover with flaps and English / French bilingual version, two titles from their catalog now exhausted: E1027 House by the sea (2006) and The Le Corbusier Cell - L'Unité d'habitation de Marseille (2013), both published then using the shape of the famous portfolio of the journal vanguard the Living Architecture.

  • L'ouvrage propose un bilan sur l'architecture contemporaine dans le département du Var en s'appuyant notamment sur les édifices et ensemble labellisés patrimoine du XXe siècle par l'institution des monuments historiques.


    Quatre grandes périodes font l'objet d'une analyse introductive synthétique suivie de courtes monographies (51 au total).
    Le chapitre 1 intitulé « L'entrée dans le siècle : éclectisme et Art nouveau » traite des villas en Côte d'Azur encore liées à la « saison d'hiver » et les avant-gardes picturales du XXe siècle sur la côte varoise.
    Le chapitre 2 intitulé « L'entre deux-guerres : modernités et néo-régionalismes » illustre l'ensemble varié des démarches architecturales, des avant-gardes modernes radicales dont la villa Vailles à Hyères de Robert Mallet-Stevens donne le coup d'envoi jusqu'aux formes diverses les plus savantes du néo-régionalisme provençal. L'avènement du tourisme estival est anticipé dans le grand plan d'urbanisme d'Henri Prost dès le début des années 20.
    Le chapitre 3 nous instruit des péripéties de la Reconstruction avec l'opération phare du port de Toulon mais aussi dans diverses communes plus petites, des opérations peu connues car conçues dès l'origine avec un évident souci de «discrétion et d'intégration».
    Le chapitre 4 concerne « Les Trente Glorieuses » avec les poursuites et le renouvellement de la modernité architecturale. Si les nouveaux programmes tels que les villages de vacances donnent lieu à des réalisations aussi variées que nouvelles et exemplaires, du village Merlier (atelier de Montrouge) à Port-Grimaud (Daniel Spoerri) ; il en est de même des autres programmes où les expérimentations formelles balaient un large spectre qui va de l'esthétique de l'industrialisation au lyrisme des voiles en béton brut.

  • L'ouvrage apporte des informations graphiques et des analyses inédites sur la cellule-type de l'un des plus importants édifices de Le Corbusier : l'Unité d'habitation de Marseille.
    Une restitution graphique qui précise des aspects spatiaux, techniques et esthétiques (y compris la polychromie) est donnée sur deux cellules : l'appartement type traversant est-ouest et le logement mono-orienté au sud de Lilette Ripert, première directrice de l'école maternelle, « messagère » de l'oeuvre de Le Corbusier.
    Quatre articles constituent une sorte d'« appareil critique » qui accompagne ces dessins : ils traitent de la place de l'édifice dans l'oeuvre de Le Corbusier, du rapport individuel/collectif dans cette utopie concrète communautaire, de la manière dont la cellule résume la pensée sociale et les recherches plastiques de Le Corbusier, de la restauration de l'appartement classé M.H. de Lilette Ripert et des rapports de Le Corbusier avec cette dernière.

    Auteurs : Arthur Ruegg, Jean-Lucien Bonillo, Jean-Marc Drut, Ruggero Tropeano.

  • La collection Habiter. Cahiers transdisciplinaires est centrée autour du thème de l'habiter. Ce thème est abordé dans la pluralité de ses significations, et dans le sens le plus large du terme, avec un accent sur les pratiques, sur les formes temporaires et éphémères, ainsi que sur ce qui est l'inhabituel, le " hors quotidien ". Les questions relatives aux inégalités, aux injustices spatiales et aux vulnérabilités résidentielles sont au coeur de ce projet de réflexion collective.
    L'originalité de cette collection réside dans sa nature pluridisciplinaire - histoire, sciences sociales, architecture et art -, visant en particulier à associer une approche centrée sur les pratiques individuelles et collectives à la dimension morpho-typologique, avec un regard de longue durée. Organisée en volumes thématiques, la collection se veut un lieu d'expérimentation, accueillant des articles théoriques, aussi bien que des présentations d'expériences de terrain et des " regards " d'artistes sur la thématique abordée.

  • Centré sur la reconstruction du quartier du Vieux-Port à Marseille, détruit par les Allemands en 1943, cet ouvrage publié par les Editions Imbernon développe cependant une approche plus large :
    - dans le temps, avec les périodes de l'entre-deux-guerres et du conflit mondial dont les visions et les projets annoncent le processus de démolition/reconstruction ;

    - dans l'espace, avec les projets de Le Corbusier pour Marseille et la prise en compte du contexte national.

    Pour restituer cette expérience très complexe, aux nombreux rebondissements, Jean-Lucien Bonillo a retenu trois thématiques qui forment la structure et le découpage en chapitres de cet ouvrage, et qui traitent :
    - des représentations et des visions urbaines sur la vieille ville des différents acteurs ;
    - des relations entre les experts et les décideurs politiques ;
    - des conditions du travail collectif des architectes et de la quête d'une écriture moderne et méditerranéenne.

    Fruit d'un chaotique processus de projet, la reconstruction du quartier du Vieux-Port, au-delà de la qualité intrinsèque de certaines architectures aujourd'hui reconnues - on pense bien sûr à celles de Fernand Pouillon - a produit un fragment urbain de grande valeur. Loin de l'idéal esthétique d'homogénéité alors consensuel, il s'impose comme une véritable métaphore de la ville dans l'histoire, un imparfait palimpseste qui a gardé les traces de ses conditions conflictuelles de fabrication. Le paysage urbain qui en résulte restitue une riche complexité où s'affirment autant le dessein collectif que les discours architecturaux singuliers.

  • La villa de vacances du Cap d'Antibes est commandée en 1959 à Claude Parent par l'éditeur et sculpteur André Bloc avec l'objectif d'en faire une réalisation expérimentale.
    En phase avec l'expérience américaine des Case Study Houses, elle est conçue conjointement par l'architecte et l'artiste pour illustrer l'idéal de synthèse des arts et la manière dont la sculpture peut "féconder" l'architecture. Oeuvre attachante, elle est imaginée à l'instar d'une "folie" ou d'un "praticable" et illustre, malgré sa taille modeste, certaines utopies de la période : spatio-dynamisme (Nicolas Schöffer), architecture mégastructurelle dite "à deux degrés" (Yona Friedman et Constant Nieuwenhuys).
    Exceptionnelle et rare, elle se situe à un moment charnière de l'oeuvre de Claude Parent, entre poursuite et subversion critique de la modernité architecturale.

  • Après une longue période d'étalement des zones urbanisées dans les territoires, le contrôle et l'optimisation des densités construites apparaissent comme un moyen rationnel de répondre aux enjeux du développement durable, au souci des équilibres écologiques et à l'urgence d'une consommation raisonnée et raisonnable de l'espace.
    Avec cet ouvrage publié aux Editions Imbernon, l'agence d'urbanisme de l'Agglomération Marseillaise (agAM) apporte sa contribution au débat sur la densité qui anime plus que jamais le milieu de l'urbanisme et de la construction ; et ceci avec un triple objectif :
    - mettre à mal quelques idées reçues en confrontant l'abstraction des indices de densité aux « qualités » des formes urbaines dans leur diversité ;
    - appréhender cette question dans toute sa complexité en multipliant les critères et en croisant les notions de « densité mesurable » et de « densité perçue » ;
    - confronter ces analyses et les pistes opérationnelles qu'elles ouvrent aux actuels règlements et procédures d'urbanisme (loi SRU, ...).



    Au-delà des informations précieuses qu'il apporte sur l'histoire et l'actualité des tissus urbains de la métropole marseillaise, cet ouvrage a l'ambition d'être un outil au service de l'ensemble des professionnels de la construction des villes.

    Mention spéciale au Prix du livre d'architecture de la ville de Briey en 2006.

  • Livre-jeu qui propose une série de trois balades ludo-éducatives pour découvrir et comprendre la ville de Marseille. Ces balades ont pour objet d'appréhender différents aspects de l'espace urbain : le patrimoine architectural, l'habitat collectif et enfin les déplacements, tout en s'amusant !

  • Visitez les Riviera de Charles Garnier et Gustave Eiffel grâce au superbe ouvrage coordonné par Jean-Lucien Bonillo. A partir de la collaboration de l'architecte et de l'ingénieur sur le chantier de l'observatoire astronomique de Nice sur le Mont-Gros, l'ouvrage présente les réalisations de Charles Garnier à Monaco et Bordighera.

  • L'ouvrage, publié à l'occasion d'une exposition au musée Granet d'Aix-en-Provence dans le cadre de l'Année Cézanne, est structuré en trois chapitres.
    Dans le premier des textes en forme d'essais sur l'oeuvre et l'homme mettent en lumière la démarche du peintre, d'origine allemande, arrivé à Aix-en-Provence en 1928 sur les traces de Cézanne.
    Le second propose une sélection d'oeuvres, lithographies, dessins et tableaux. Présentées chronologiquement elles illustrent les différentes périodes de sa carrière et témoignent, tant dans les paysages de Venise et d'Aix-en-Provence que dans les thèmes inspirés des évangiles, de la constance de ses engagements et de l'intégrité de ses choix.
    Le troisième laisse la parole au peintre. Il permet d'approcher au plus près de sa pensée et des règles intangibles qu'il s'est fixées. Ses idées et ses affinités électives dans les domaines de l'art et de la philosophie nous sont livrées grâce à des extraits d'interviews et de son Journal.

  • L'ouvrage "Fernand Pouillon, architecte méditerranéen, 1912-1986" correspond aux actes augmentés du colloque de Marseille des 29 et 30 mars 1996 organisé par Jean-Lucien Bonillo, et se compose de vingt et un articles et d'un inventaire de l'oeuvre. Il apporte des informations détaillées sur l'oeuvre de l'architecte, en France et en Algérie, ainsi qu'une analyse inédite de la personnalité complexe de l'homme et du professionnel, agrémenté de 300 illustrations en N&B et en couleur.


    Le 1er chapitre présente une vision synthétique des rapports entre l'oeuvre et l'homme et réévalue la justesse et la modernité de son projet architectural et social dans le contexte de la période des Trente Glorieuses. Le 2e chapitre retrace les différentes étapes et les lieux successifs d'inscription de son oeuvre architecturale et urbaine, la Provence, la région parisienne et l'Algérie.
    Le 3e chapitre aborde sous différents angles la question des rapports entre tradition et modernité dans le travail de l'architecte : connaissance et expérimentation des matériaux, pensée constructive, engendrement du projet dans l'histoire et la géographie des lieux, recours aux arts appliqués.
    Le 4e chapitre traite des choix faits par l'architecte dans l'exercice de son métier. Il met en évidence les raisons historiques et la dimension critique de ses manquements au code déontologique de la profession.
    Le 5e chapitre est centré sur la dimension romanesque de sa vie et de sa production. Il explore les conditions du procès et plus généralement l'image de l'homme public ; ainsi que son activité d'écrivain et d'éditeur. Le 6e chapitre évalue l'oeuvre architecturale par l'analyse monographique de quelques ensembles, les conditions de leur réalisation, l'examen de leur réception et de leur évolution dans le temps. Sont évoqués la rationalité de la démarche de conception et le rapport dans les réalisations de l'architecte aux architectures du passé, monumentales ou plus ordinaires ainsi que la valeur patrimoniale de son oeuvre aujourd'hui.
    Le 7e chapitre propose un inventaire exhaustif de l'oeuvre construite et dessinée.

    L'ouvrage reçut en 2001 le Prix du livre d'Architecture décerné par l'Académie d'Architecture-Paris ainsi que le Grand Prix Historique de Provence par le Conseil Général des Bouches-du-Rhône, puis en 2002, le Prix Mignet de l'Académie des Beaux-Arts d'Aix-en-Provence. Il reste aujourd'hui un ouvrage de référence.

    Auteurs : Giulio Barazzetta, Jean-Lucien Bonillo, François Chaslin, Sylvie Denante, Alberto Ferlenga, Agnès Fuzibet, Camille Gérôme, François Goven, Bernard Huet, Raymond Jean, Jacques Lucan, Xavier Malverti, Gérard Monnier, Attilio Petruccioli, Michel Raynaud, Catherine Sayen, Amina Sellali, Rabah Aït-Ali, Anne-Laure Vella.

  • Massilia, du nom du bateau sur lequel embarque Le Corbusier lors de sa première traversée de l'Atlantique est un annuaire d'études sur l'architecte et qui reçoit le soutien de la Fondation Le Corbusier.
    A périodicité annuelle, cette publication richement illustrée regroupe :
    - Varia / Des études diverses sur l'oeuvre et la pensée de Le Corbusier - Un dossier thématique intitulé cette année « Le Corbusier, ultimes pensées / derniers projets - 1960/1965 » : les dernières oeuvres et les ultimes écrits de Le Corbusier résonnent comme des messages marqués par un esprit humaniste et une dimension parfois tragique qui confirment et amplifient le sens de l'évolution de toute son oeuvre dans la période d'après guerre.
    - Un bilan international des publications de l'année sur Le Corbusier.

  • 60. Ricardo Daza. Mayo de 1911: Jeanneret en Viena 61. Rodolfo Corrente. «Recherches pour un terrain pour la maison ''Le Lac''» 62. Guillemette Morel Journel. Vie d'une ''petite'' grande maison: trente ans de présentations de la villa Le Lac 63. Ana Paula de Oliveira Lepori. A materialidade da luz. A imaterialidade do sólido: Casa Guiette. Antuérpia 1926 64. Laura Martínez de Guereñu. A Vernacular Mechanism for Poetic Reactions: The Villa Mandrot in Le Pradet 65. Max Raphael. Das Werk von Le Corbusier [1930]. Josep Quetglas. L'?uvre de Max Raphael 66. María Cecilia O'Byrne. Le Musée d'Art Contemporain à Paris 1930 67. Alejo Carpentier. Reflexiones sobre la arquitectura moderna [1932]. Roberto Segre. Le Corbusier y Alejo Carpentier: simetrías y asimetrías 68. Elena Tinacci. Marsiglia, una città in cui intervenire: da suggestione professionale a realtà concreta 69. Marta Sequeira. A concepção da cobertura da Unité d'habitation de Marselha. Trés invariáveis 70. Morgen Krustrup. La peinture du silence 71. María Candela Suárez. El proyecto definitivo para la villa Hutheesing-Shodhan 72. Carlos Barberá Pastor. Un dibujo de John Hejduk sobre La Tourette, y la transformación de un cuadrado.

  • Massilia, du nom du bateau sur lequel embarque Le Corbusier lors de sa première traversée de l'Atlantique est un annuaire d'études sur l'architecte et qui reçoit le soutien de la Fondation Le Corbusier. Ouvrage collectif, les auteurs sont soit architectes, soit historiens soit les deux, indépendants ou bien attachés à des universités françaises ou internationales. Les articles, volontairement publiés dans la langue de l'auteur, sont suivis d'une courte biographie de ce dernier.

  • Dans la saga des Congrès internationaux d'architecture moderne (CIAM), celui consacré à la formulation d'une Charte de l'habitat qui se déroule à Aix-en-Provence en 1953 tient une place mythique. La jeune génération des architectes inscrits dans le Mouvement Moderne reconsidère l'héritage et affirme son indépendance. Organisée internationalement dans le Team-Ten, elle s'inscrit dans un mouvement plus large en phase avec les sensibilités de l'après-guerre et qui préfigure bien des problématiques actuelles.
    Ce sont les attendus, les propositions et les formes de ce courant que l'on pourrait rétrospectivement qualifier de « Modernité critique » qui ont été au centre des contributions et des questionnements du colloque international qui s'est tenu à Aix-en-Provence en octobre 2003 à la Maison Méditerranéenne des Sciences et de l'Homme, et qui ont été réunis dans cet ouvrage publié par les Editions Imbernon. Le colloque et l'ouvrage ont été coordonnés par Jean-Lucien Bonillo, Claude Massu et Daniel Pinson.

  • Peintre-graveur né à Marseille, fils d'André Cordesse et Maryse Defferre, Louis Cordesse a partagé son temps entre la Provence (Marseille et Camargue), Paris et les Cévennes (demeure familiale de Génolhac).

    Cet ouvrage permet de découvrir sa vie et son oeuvre au travers de trois chapitres :
    - le premier, intitulé La quête d'une écriture, rend compte des quatre périodes de sa vie professionnelle, de l'apprentissage du métier de peintre à l'oeuvre accomplie de la maturité ;
    - le deuxième, intitulé De la toile au mural, traite de l'expérience de réalisation de deux grandes peintures murales pour le supermarché Casino de la plage (rond-point du David) à Marseille ;
    - le troisième est une biographie détaillée de la carrière du peintre.

    Les textes ont été rédigés par Jean-Lucien Bonillo, professeur à l'Ecole d'architecture de Marseille et Dominique Cordesse, architecte.

    L'ouvrage a été réalisé avec le partenariat du groupe OGIC à l'occasion du projet immobilier Prado-Rivage. Démonté précautionneusement, le grand mural en céramique qui ornait l'alignement du boulevard du Prado sera remonté dans le cadre du futur projet.

  • "Massilia, du nom du bateau sur lequel embarque Le Corbusier lors de sa première traversée de l'Atlantique est un annuaire d'études sur l'architecte et qui reçoit le soutien de la Fondation Le Corbusier. Ouvrage collectif, les auteurs sont soit architectes, soit historiens soit les deux, indépendants ou bien attachés à des universités françaises ou internationales. Les articles, volontairement publiés dans la langue de l'auteur, sont suivis d'une courte biographie de ce dernier.

  • 30. Germán Hidalgo, El viaje de Ch-E. Jeanneret a Italia en 1907 31. Giovanni Denti, L'ordre de Rome et l'ordre de la nature. Riflessioni sui croquis di Villa Adriana 32. Elena Corres, La propuesta urbana Dom-Ino 33. Johan Linton, Mechanics, Watchmaking, Architecture - Le Corbusier's Writing on Modern Watch Design 34. Tim Benton, Pessac and Lège Revisited: Standards, Dimensions and Failures 35. María Teresa Muñoz, Rathenaustrasse 36. Josep Crosas, Le Corbusier y las razones del deporte 37. María Cecilia O'Byrne, El museo del Mundaneum: génesis de un prototipo 38. Valerio Casali, Le Corbusier, Josephine Baker e il Music-Hall 39. Magdalena Jaume, Fernando Marzá, Josep Quetglas, La tête en bas, les pieds en l'air: algo acerca de ''La caída de Barcelona'' 40. Rafa Cáceres, La crisis del Modulor, desde el Modulor 41. Debora Antonini, L-C ''around'' RON 42. Véronique Boone, La médiatisation cinématographique de l'Unité d'habitation de Marseille : de la promotion à la fiction 43. María Candela Suárez, La villa Hutheesing-Shodan: pormenores de un encargo 44. Marion Millet, Le palais du Gouverneur : un projet inconstruit de Le Corbusier 45. Isabel María Rodriguez, Vers une promenade architecturale : Le Corbusier - Martienssen - Guedes, ''O Leao que ri'' 46. Amâncio (?Pancho') Guedes, The Paintings and Sculptures of Le Corbusier 47. Carlos Barberá Pastor, Una experiencia de John Hedjuk en la casa La Roche.

empty