Henry D. Thoreau

  • Les textes de Henry D. Thoreau restent souvent dans la mémoire par des formules concises, paradoxales et percutantes, destinées à provoquer la réflexion. Le choix d'extraits sélectionnés par Michel Granger dans les Essais, Walden et le Journal s'applique à fournir un contexte qui révèle tout leur sens. Cet ouvrage vise à rendre compte de la diversité et de l'originalité de la pensée de Thoreau à travers les thématiques qui lui sont chères comme l'économie de la vie, son art de vivre, qu'il décrit dans un style incisif, et aussi et avant tout la nature, partie intégrante de son existence, pour laquelle l'écrivain laisse libre cours à son émerveillement.

  • Fortes de leur travail de longue haleine sur l'oeuvre de Henry D. Thoreau - la publication inédite de l'intégrale des essais en 2007, suivie de la traduction par Brice Matthieussent de Walden en 2010 et d'une anthologie du Journal en 2014 - les éditions Le mot et le reste mettent à portée de tous les lecteurs les écrits de cet auteur incontournable. Par un travail de réhabilitation de ses textes d'abord, par la déclinaison de chacun de ses essais en format de poche ensuite. À l'image du recueil Essais chaque volume sera rehaussé d'un appareillage critique assuré par le spécialiste de Henry Thoreau : Michel Granger. Premier d'une série de douze ouvrages, Marcher réunit les deux visages de l'écrivain naturaliste et révolté, son amour pour la nature et sa défiance envers la société des hommes.

  • Dans la continuité du passage de Walden en poche, nous mettons à portée de tous les lecteurs les écrits de cet auteur incontournable. Par un travail de réhabilitation de ses textes d'abord, par la déclinaison de chacun de ses essais en format de poche ensuite. À l'image du recueil Essais chaque volume sera rehaussé d'un appareillage critique assuré par le spécialiste Michel Granger. Cinquième d'une série de douze ouvrages, La Désobéissance civile est un essai à charge contre le gouvernement et sa politique esclavagiste. À partir de 1842, Thoreau fait le geste symbolique de ne plus payer ses impôts locaux en signe de protestation et sera brièvement emprisonné en réponse à cet acte de résistance. Un ouvrage qui exhorte les citoyens à une résistance réfléchie face au gouvernement.

  • Henry D. Thoreau a régulièrement consigné ses pensées et ses notes de terrain dans un journal de 7000 pages entre 1837 et 1861. Fragmentaire par essence, cette oeuvre brosse le portrait de l'auteur et dessine son système de pensée. Dans un souci de pertinence, Michel Granger a opéré une sélection qui s'efforce de privilégier les bonnes pages du penseur arrivé à la maturité, celui pour qui le Journal est devenu une oeuvre primordiale à partir de 1851. Au fil des jours, l'écriture révèle une figure plus complexe, libre et originale que dans Walden. Cet autre Thoreau du Journal, authentique dans le dialogue avec lui-même, drôle dans le regard qu'il porte sur ses concitoyens, intransigeant dans ses choix éthiques, offre à notre époque des remarques pleines d'actualité.

  • Le penseur américain prend la défense de l'abolitionniste J. Brown, condamné à mort et pendu en 1859 pour avoir pris les armes en faveur de la libération des esclaves aux Etats-Unis.

  • A partir de l'observation de la faune et de la flore du Massachusetts, l'auteur de «Walden ou La vie dans les bois» se livre à une réflexion poétique sur la science et les scientifiques tout en célébrant la vie naturelle face à la société corruptrice.

  • Fortes de leur travail de longue haleine autour de l'oeuvre de Henry D. Thoreau les éditions Le mot et le reste mettent à portée de tous les lecteurs les écrits de cet auteur incontournable en les passant au format de poche. Dans L 'Esclavage au Massachusetts, Thoreau fait le constat de l'insuffisance du modèle de retraite pastorale qu'il avait élaboré.
    La culture de soi ne suffit pas face à des esclavagistes déterminés, il faut résister activement. L'abandon de la position idéaliste, vertueuse mais relativement passive adoptée dans La Désobéissance civile, le conduit à une rhétorique véhémente, sarcastique et hargneuse, avec laquelle il attaque tous ceux qui oublient les principes fondamentaux d'humanité.

  • Fortes de leur travail de longue haleine autour de l'oeuvre de Henry D. Thoreau les éditions Le mot et le reste mettent à portée de tous les lecteurs les écrits de cet auteur incontournable en les passant au format de poche.Dans Les Pommes sauvages, un de ces magnifiques textes littéraires bordés d'observations naturalistes qui caractérisent l'écriture de Thoreau, l'auteur, après avoir dressé une histoire des pommiers en Occident et de leur migration inséparable de celle des hommes, s'épanche sur les qualités à la fois gustatives, olfactives et esthétiques des pommes sauvages. Non, la pomme n'est pas un fruit défendu.
    C'est un des trésors de la nature qu'il faut voir, goûter et apprécier à sa juste valeur.

  • "Une relation constante avec la nature et la contemplation des phénomènes naturels sont indispensables à la préservation de la santé morale & intellectuelle. Ni la discipline des écoles, ni celle des affaires, ne pourront jamais procurer pareille sérénité à l'esprit". En 1851, à trente-quatre ans, Thoreau comprend que son Journal sera son oeuvre la plus importante. D'un lever de lune à la flore d'une prairie, de la forme d'un coquillage à un chant d'oiseau, tout est sujet à étude.
    Ses observations de la nature et les réflexions, tant philosophiques que poétiques, qu'elle lui inspire gagnent en profondeur. A travers sa connaissance de la Nature qui l'environne, Thoreau cherche à définir l'homme et sa place dans le monde. Poète et philosophe, ethnologue et naturaliste éclairé, marcheur contemplatif et observateur sans concession de l'âme humaine, Thoreau, au jour le jour, dans son grenier ou dans sa cabane, note dans son Journal toutes les pensées d'un esprit profondément original et d'une exceptionnelle acuité.

  • Dans la continuité du passage de Walden en poche, nous mettons à portée de tous les lecteurs les écrits de cet auteur incontournable. Par un travail de réhabilitation de ses textes d'abord, par la déclinaison de chacun de ses essais en format de poche ensuite. À l'image du recueil Essais chaque volume sera rehaussé d'un appareillage critique assuré par le spécialiste Michel Granger. Quatrième d'une série de douze ouvrages, Randonnée au mont Wachusett raconte le trajet accompli par Thoreau et un compagnon de Concord jusqu'au sommet du mont Wachusett. Quitter la plaine, toucher au divin, s'élever audessus des hommes en gravissant les montagnes, apprendre à connaître son territoire, tel est le projet de Thoreau par cette randonnée.

  • Dans la continuité du passage de Walden en poche, nous mettons à portée de tous les lecteurs les écrits de cet auteur incontournable. Par un travail de réhabilitation de ses textes d'abord, par la déclinaison de chacun de ses essais en format de poche ensuite. À l'image du recueil Essais chaque volume sera rehaussé d'un appareillage critique assuré par le spécialiste Michel Granger. Sixième d'une série de douze ouvrages, La Vie sans principe critique les fondements d'une société qui, trop exclusivement centrée sur le négoce, l'industrie et l'agriculture, oublie les fins d'une existence pleinement humaine et sacrifie la spiritualité à l'argent. Chercher à élever sa vie, l'enrichir au contact de la nature et résister à l'emprise de la société, tel est l'appel dicté par Thoreau.

  • Dans la continuité du passage de Walden en poche, nous mettons à portée de tous les lecteurs les écrits de cet auteur incontournable. Par un travail de réhabilitation de ses textes d'abord, par la déclinaison de chacun de ses essais en format de poche ensuite. À l'image du recueil Essais chaque volume sera rehaussé d'un appareillage critique assuré par le spécialiste Michel Granger. Troisième d'une série de douze ouvrages, Une promenade en hiver emporte le lecteur aux côtés de l'écrivain qui décrit une journée d'errance dans les territoires enneigés de" la Nouvelle-Angleterre. Par ses qualités d'observations et une restitution affûtée des sensations, Henry D. Thoreau décrit admirablement l'expérience d'arpenter une nature métamorphosée, vivifiante, dormante mais pleine de vie.

  • Douze ans après le début de notre aventure avec Henry D. Thoreau, ce coffret regroupe les douze essais du fondateur du nature writing, accompagnés d'un volume supplémentaire - rédigé par le spécialiste français de l'écrivain américain, Michel Granger :
    Thoreau essayiste.

  • Fortes de leur travail de longue haleine sur l'oeuvre de Henry D. Thoreau - la publication inédite de l'intégrale des essais en 2007, suivie de la traduction par Brice Matthieussent de Walden en 2010 et d'une anthologie du Journal en 2014 - les éditions Le mot et le reste mettent à portée de tous les lecteurs les écrits de cet auteur incontournable. Par un travail de réhabilitation de ses textes d'abord, par la déclinaison de chacun de ses essais en format de poche ensuite. À l'image du recueil Essais chaque volume sera rehaussé d'un appareillage critique assuré par le spécialiste de Henry Thoreau : Michel Granger. Arpenteur infatigable de la nature, Thoreau a collecté sa vie durant des observations sur les bois et les forêts et en a extrait un véritable tableau vivant, Teintes d'automne.

  • Récit de deux années passées dans les bois, près de Concord, dans le Massachusetts. Publié en 1854, cet ouvrage influença de nombreux courants de pensée et servit de référence à ceux qui cherchaient à renouer avec des valeurs fondamentales.

  • Henry D. Thoreau a de nombreux visages. Si le public français commence à bien connaître la figure de résistant incarnée par Thoreau, il n'est pas encore bien familiarisé avec ses écrits, pourtant nombreux, dédiés à la nature et aux paysages américains, à la notion du sauvage.
    Ces deux textes, Marcher (1851) et Une promenade en hiver (1843), en sont deux très beaux exemples, bien que de nature différente.
    Le premier est le texte d'une conférence. Nous retrouvons ici le ton du playdoyer et de la lutte. Marcher pour affirmer sa liberté d'homme, marcher pour mieux s'ancrer dans l'espace, fuir les villes et les clôtures et faire sien le monde.
    Le second est un texte littéraire, l'évocation nostalgique d'un paysage enneigé du Massachussets, où la poésie se mêle à des observations très fines, dignes d'un naturaliste, sur les changements de la nature en hiver. Thoreau nous y emmène en promenade, nous faisant partager son émoi face aux splendides paysages gelés, s'arrêtant sur un lac, une forêt, le flanc d'une montagne ou la cabane d'un forestier, chaussant les patins pour suivre les méandres d'une rivière qui n'est prise qu'en superficie car, toujours, le feu couve sous la glace. L'hiver, nous dit-il, n'est pas une saison morne et triste mais une vitrine de curiosités, un moment de vie plus intérieure.
    Dans les deux cas, Thoreau décrit ce qui marque l'expérience américaine en contrepoint de l'Europe et de l'Orient : l'appel de l'Ouest, les grands espaces.

empty