à Bacri à qui sourit la vie, marcher sur l'eau, éviter les péages

  • Au bout du conte

    Il était une fois une jeune fille qui croyait au grand amour, aux signes et au destin , une femme qui rêvait d'être comédienne et désespérait d'y arriver un jour , un jeune homme qui croyait en son talent de compositeur mais ne croyait pas beaucoup en lui. Il était une fois une petite fille qui croyait en Dieu. Il était une fois un homme qui ne croyait en rien jusqu'au jour où une voyante lui donna la date de sa mort et que, à son corps défendant, il se mit à y croire.

  • Place publique

    Castro, autrefois star du petit écran, est à présent un animateur sur le déclin. Aujourd'hui, son chauffeur, Manu, le conduit à la pendaison de crémaillère de sa productrice et amie de longue date, Nathalie, qui a emménagé dans une belle maison près de Paris. Hélène, soeur de Nathalie et ex-femme de Castro, est elle aussi invitée. Quand ils étaient jeunes, ils partageaient les mêmes idéaux mais le succès a converti Castro au pragmatisme (ou plutôt au cynisme) tandis qu'Hélène est restée fidèle à ses convictions. Leur fille, Nina, qui a écrit un livre librement inspiré de la vie de ses parents, se joint à eux. Alors que Castro assiste, impuissant, à la chute inexorable de son audimat, Hélène tente désespérément d'imposer dans son émission une réfugiée afghane. Pendant ce temps, la fête bat son plein...

    Sur commande
  • Après constance, c'était devenu invivable, chez moi.
    J'ai donc engagé une femme de ménage, mais elle ne prenait pas au sérieux la poussière. quand elle m'a demandé de l'héberger, j'ai hésité, mais je ne détestais pas l'idée d'avoir une femme à demeure. la cohabitation a créé des liens, entre nous. puis constance est revenue, j'ai pris peur. j'ai décidé de m'enfuir. j'ai emmené avec moi ma femme de ménage. c'est elle qui a voulu.

  • Maxwell Sim est un loser de quarante-huit ans. Voué à l'échec dès sa naissance (qui ne fut pas désirée), poursuivi par l'échec à l'âge adulte (sa femme le quitte, sa fille rit doucement de lui), il s'accepte tel qu'il est et trouve même certaine satisfaction à son état.

    Mais voilà qu'une proposition inattendue lui fait traverser l'Angleterre au volant d'une Toyota hybride, nantie d'un GPS à la voix bouleversante dont, à force de solitude, il va tomber amoureux. Son équipée de commis-voyageur, représentant en brosses à dents dernier cri, le ramène parmi les paysages et les visages de son enfance, notamment auprès de son père sur lequel il fait d'étranges découvertes : le roman est aussi un jeu de piste relancé par la réapparition de lettres, journaux, manuscrits qui introduisent autant d'éléments nouveaux à verser au dossier du passé. Et toujours Max pense à la femme chinoise et à sa fille, aperçues dans un restaurant en Australie, dont l'entente et le bonheur d'être ensemble l'ont tant fasciné. Va-t-il les retrouver? Et pour quelle nouvelle aventure?

    Brouillant joyeusement les cartes de la vérité et de l'imposture, Coe l'illusionniste se réserve le dernier mot de l'histoire, qui ne manquera pas de nous surprendre.
    Plus d'une génération va se reconnaître dans ce roman qui nous enchante avec un humour tout britannique, bien préférable au désespoir.

  • Monsieur Sim n'a aucun intérêt. C'est du moins ce qu'il pense de lui-même. Sa femme l'a quitté, son boulot l'a quitté et lorsqu'il part voir son père au fin fond de l'Italie, celui-ci ne prend même pas le temps de déjeuner avec lui. C'est alors qu'il reçoit une proposition inattendue : traverser la France pour vendre des brosses à dents qui vont "révolutionner l'hygiène bucco-dentaire". Il en profite pour revoir les visages de son enfance, son premier amour, ainsi que sa fille et faire d'étonnantes découvertes qui vont le révéler à lui-même.


  • philippe a réussi.
    marié à yolande, il est cadre dans une entreprise qui emploie aussi sa soeur betty, une célibataire farouche. en compagnie de leur mère, ils se réunissent un vendredi soir dans le triste bistrot tenu par henri, le frère aîné, pour célébrer l'anniversaire de yolande. mais les choses ne se passent pas tout à fait comme elles devraient se passer. et quand denis, le garçon de café, se mêle des histoires de famille, les réjouissances prennent des allures de règlements de compte.


  • Un Air de famille

    Toutes les semaines dans la famille Menard, on se réunit au café dont Henri est le patron et on va manger tous ensemble Aux ducs de Bretagne. Ce soir, qui est pourtant un jour de fête, car c'est l'anniversaire de Yolande la belle-fille, un incident va venir troubler les habitudes. Arlette, la femme d'Henri, est partie une semaine pour réfléchir, ce qui va destabiliser les autres membres de la famille...

  • Cuisine et dépendances : Jacques et Martine, un couple de bourgeois ordinaires, invitent à dîner deux amis perdus de vue depuis dix ans : un écrivain et journaliste à succès et sa femme. Parmi les invités figurent aussi Georges, le copain hébergé, et Fred, le frère de Martine, avec sa copine Marylin. Les personnages se dévoilent petit à petit dans la cuisine où apparaissent leurs névroses respectives...

    Un air de famille : Comme tous les vendredis soirs, les Mesnard se réunissent au Père tranquille. Ce soir-là, on fête l'anniversaire de « Yoyo » la belle-fille. Pendant le repas, la mère, sa fille Betty et ses deux fils Henri et Philippe décident de régler leurs comptes. Les secrets de chacun éclatent au grand jour. Et quand Denis, le garçon de café, décide de s'en mêler, un nouvel ordre familial se dessine.

  • Jacques et Martine, couple apparemment sans histoire, accueillent de vieux amis qu'ils n'ont pas revus depuis dix ans. Ils ont organisé un dîner en l'honneur du mari de Charlotte, devenu présentateur-vedette à la télévision, en compagnie de Georges, un autre ami, et de Fred, et de l'envahissant frère de Martine. Au cours de la soirée, la tension monte, la présence de celui qui a réussi déchaîne admiration, envie, jalousie et agressivité. Tout cela est vu de la cuisine, où les convives viennent tour à tour se livrer, se plaindre et s'expliquer. La maîtresse de maison, entre deux plats, est dans tous ses états.

  • Escalier C

    Moka

    Au premier étage, il y a Béatrix, qui vit une liaison tourmentée avec Virgil Sparks, le locataire du deuxième. Le voisin de Virgil, c'est Forster Tuncurry, un critique d'art dont la spécialité est le cynisme. Au troisième, il y a Coleen Shepherd, un être délicat et attentif, mais néanmoins distrait. Au quatrième, c'est Bruce Conway, un garçon généreux, qui emprunte de l'argent plus vite que son ombre et qui a du mal à conserver un emploi plus de vingt-quatre heures.
    Ici s'arrête la petite famille de l'escalier C.
    De la locataire du sixième, personne ne sait rien. La vie suit son cours, avec les dîners mensuels organisés par la petite bande, les chamailleries bon enfant. Mais, depuis quelque temps, Forster Tuncurry ne tourne plus rond. Son cynisme devient de l'agressivité, de la méchanceté. Pourquoi ne supporte- t-il pas que Bruce s'installe avec Sharon, la nouvelle locataire ? Pourquoi réagit-il de façon aussi violente face à Coleen, qui tente de l'aider ?
    Une nuit, un drame survient, qui modifiera les choses d'une manière surprenante.

    Escalier C, premier roman de Moka, a connu un très grand succès. Il a reçu le prix du Premier Roman (1983) et le prix George Sand (1984), il a été porté à l'écran par le réalisateur Jean-Charles Tacchella en 1985 (Prix de l'Académie française). L'auteure a elle-même écrit les dialogues de cette adaptation.

  • Escalier C

    Escalier C... Tous les gens qui l'habitent, sont un peu complices. Il y a Forster, critique d'art , Claude, dessinateur de mode homosexuel, Bruno, chômeur fauché, Béatrice, humble dactylo, et Virgile, écrivain raté, qui s'aiment d'un amour rageur et n'habitant pas au même étage, font profiter tout l'immeuble de leurs disputes...

    Indisponible
  • Le Sens de la fête

    • Gaumont
    • 7 February 2018

    Max, traiteur depuis trente ans, a organisé des centaines de fêtes. Aujourd'hui c'est un sublime mariage dans un château du 17ème siècle. De la brigade de serveurs à l'orchestre, toute son équipe est réunie pour que la fête soit réussie, mais la loi des séries va venir bouleverser un planning sur le fil où chaque moment de bonheur et d'émotion risque de se transformer en désastre ou en chaos. Des préparatifs jusqu'à l'aube, nous allons vivre les coulisses de cette soirée à travers le regard de ceux qui travaillent et qui devront compter sur leur unique qualité commune : Le sens de la fête.

  • Mes meilleurs copains

    Cinq copains, la quarantaine, se retrouvent le temps d'un week-end pour le passage en France de Bernadette, une vedette de rock qu'ils ont aimée autrefois. C'est l'occasion de régler quelques vieux comptes...

  • Didier

    • Pathé
    • 17 November 2004

    Jean-Pierre, un manager d'équipe de foot, est doublement dans la mouise. Côté ballon, ça ne tourne pas rond, et côté salon, Didier, le labrador qu'on vient de lui confier s'est mystérieusement métamorphosé en homme... Du moins en apparence, car Didier n'a rien perdu de ses réflexes d'animal à quatre pattes. Or, un chien, tout le monde sait, ça rapporte la baballe. Un talent que Jean-Pierre pourrait bien mettre à profit.

  • Le Toubib

    Un futur indéterminé. La Troisième Guerre Mondiale s'étend. Jean-Marie Desprès, un chirurgien prestigieux, brisé par la vie et le départ de sa femme, supervise un hôpital de campagne, à quelques kilomètres du front. Il fait la rencontre de la jeune et jolie Harmonie. Idéaliste, elle lui redonne l'espoir.

  • le goût des autres

    Castella est un chef d'entreprise peu porté sur la culture. Pourtant, un soir, en allant par obligation assister à une représentation de "Bérénice", il tombe en adoration du texte et de l'actrice principale, Clara. Par une coïncidence, celle-ci va lui donner des cours d'anglais, nécessaires à son travail. Castella tente de s'intégrer à ce milieu artistique mais sans grand succès. On ne bouscule pas ainsi les cadres de références et les barrières culturelles sans faire d'histoires.

  • Fane hérite d'une maison dans un petit village de province lors d'un été caniculaire. Il hérite également d'une ancestrale querelle de voisinage. La présence de Lilas, magnifique sotte et récente compagne de Fane, aggravera convoitise, jalousie et haine jusqu'au final dramatique et inattendu.

    Roman de Pierre Pelot écrit en 1980, L'Été en pente douce est devenu culte grâce au film éponyme (avec Pauline Lafont, inoubliable, Jean-Pierre Bacri et Jacques Villeret) qui fêtera au printemps les 30 ans de sa sortie.
    Pierre Pelot s'est prêté au jeu de la réécriture pour cette adaptation dessinée par Chauzy. Pour l'occasion, les personnages ont été légèrement modifiés et la chute de l'histoire est totalement inédite. Mais l'objet central du récit demeure bien sûr Lilas l'ingénue aux tenues ultra-légères qui charge le récit d'une tension érotique constante. Néanmoins, l'adaptation ne verse jamais dans la pornographie et l'ensemble constitue un superbe album noir et sensuel...

  • Où donc est-elle allée, la belle marianne qui réjouissait par ses chansons la bonne société de ce patelin de la campagne anglaise ? et pourquoi reste-t-il invisible, ce chef de la police locale ? et quel jeu joue-t-il, ce chef d'entreprise de pompes funèbres ? serait-ce que, dans les petites villes, les malfrats valent largement ceux des grandes métropoles ?
    Une étrange et romantique histoire d'amour fou.

empty