Être éditeur. POL, Janvier 2018, rendre hommage à Paul Otchakovsky-Laurens

Être éditeur. Paul otchakovsky-laurens, un des plus grands éditeurs en langue française est mort en ce début Janvier. Ses livres de Janvier, publiés aux éditions POL, sont là. Ceux de Févrer, Mars et Avril seront là aussi. Et on lira encore un POL au soleil cet été. Et tous les autres encore à paraître sous sa marque, POL, qui restera. Mais ce matin 4 janvier 2018, matin froid et pluvieux, les libraires que nous sommes sont infiniment tristes et pensent à lui et à tous ceux, très nombreux, dont il était proche. 

Le 29 novembre 2017 son deuxième film sortait en salle. Vous pouvez venir le voir en salle à Paris au Studio Galande, au Reflet Médicis et au MK2 Quai de Loire. 

" Héros et narrateur de l’aventure, je n’ai pas voulu (comme le lecteur l’apprendra et comme il en apprendra les raisons) que mon nom figurât sur la couverture du livre. Ah oui, « aventure » : je ne parle pas de ces prestigieuses aventures de jadis, comme écrites d’avance, ni de ces aventures sans lendemain errant à jamais entre les murs du désespoir, non, mon désir était plus ambitieux, je voulais me concevoir au cœur d’une aventure sans aujourd’hui, comme si le grand livre du Destin avait brûlé dans l’incendie de quelque bibliothèque."
Stéphane 04/01/2018 majVidéo 07/01/2018
  • Les spectateurs

  • Le traquet kurde

    Le traquet kurde

    De Londres à la Turquie, de l'Irak au désert d'Arabie et jusqu'en Mauritanie, Jean Rolin nous entraîne sur la piste du traquet kurde et chemin faisant, nous croisons des ornithologues aventureux et nombre de figures ambiguës de l'histoire impériale britannique. Un magnifique voyage historique et poétique.

    Danièle Librairie Libellule - Libellule

  • Je ne suis pas une héroïne

  • Peut-être pas immortelle nouv.

  • Notre vie dans les forêts

    Coup de coeur Le Passeur

    Imaginez un monde où l'on peut avoir des organes de rechange, c'est ce que vous raconte la narratrice dans une urgence et un style admirable. Un roman qui fait réfléchir ! GENIAL !!

    Le Passeur

    Vivement Dimanche vous conseille

    La psy nous endort, l'eau du robinet aussi. Le contrôleur de la psy l'endort, on vit sans fenêtre, sans contact avec la nature.
    Viviane vit depuis peu dans la forêt avec des résistants. Elle a une "moitié", Marie, en tout point semblable à elle, sur qui elle peut ponctionner des organes si besoin. L'eau du robinet est traitée, pour éviter le vague à l'âme et les cauchemars.
    Après une série d'attentat tout un système ultra sécuritaire a été mis en place : on paye avec son iris, on a une souris intégrée dans la main.
    Qui est un vrai être humain (pas usiné), qui est un clone, un robot, une moitié ?
    A mesure que le malaise grandit, la question de l'identité se pose et celle de la technologie à outrance aussi.

    Vivement Dimanche

    28.08.17 - Un coup de coeur de la librairie Georges

    « Il faut que je raconte cette histoire. Il faut que j'essaie de comprendre en mettant les choses bout à bout. En rameutant les morceaux. Parce que ça ne va pas. C'est pas bon, là, tout ça. Pas bon du tout. » Ces mots sont parmi les premiers du nouveau roman de Marie Darrieussecq (roman qui s'est imposé à elle alors qu'elle travaillait sur un autre projet et qu'elle a écrit d'une seule traite, comme poussée par une nécessité impérieuse). De ce roman, ils indiquent la tonalité et le mode narratif. C'est un roman à la première personne, où l'héroïne découvre au fur et à mesure qu'elle la raconte toutes les causes et les conséquences de son histoire. Nous sommes donc dans une forêt (« nous » car la manière dont le livre est écrit impose une identification du lecteur). Le personnage principal, une femme qui fut autrefois psychothérapeute, s'y cache avec d'autres. D'autres ? Des compagnons de fuite, loin d'un monde qu'on devine menaçant pour eux et qui les traque. Mais aussi avec des êtres étranges, comme flottants, mais qui leur ressemblent de manière frappante, des sosies ? Leurs clones, en fait qu'ils ont emmenés avec eux dans leur fuite. Cette dystopsie, qui se situe dans la postérité de Le meilleur des mondes, comme dans celle de 1984 ou de Fahrenheit 451, nous raconte une histoire de trafic d'organes, de gérontocratie, de totalitarisme sanitaire et politique. Marie Darrieussecq, avec ce personnage très légèrement en retard sur les événements, et à ce titre bouleversant, renoue avec la veine de Truismes.

    Librairie Georges

    Notre vie dans les forêts

    Nous avions beaucoup aimé son dernier livre « Etre ici est une splendeur » chez P.O.L également (son regard sur la peintre Paula Modersohn-Becker) et bien nous aimons aussi beaucoup ce livre-ci, pourtant fort différent. Marie Darrieussecq avance là en peintre impressionniste et dévoile la narration par à-coups, petites touches de couleurs et d’époques différentes. On est un peu perdu, tel est le but. C’est un peu froid, à l’image de ce qui est raconté, glaçant sur notre humanité et le chemin qu’elle prend. C’est un livre pertinent qui nous laisse des sensations troublantes, flippantes et nous aide à réfléchir sur ce que l’on a envie de devenir, en tant que masse humaine. Un livre également sur la résistance, d’une certaine façon. La résistance à l’époque, la technologie, l’égoïsme … le futur ? Géraldine

    La librairie Les Bien-aimés, Nantes - Les Bien-aimés

  • Rages de chêne, rages de roseau

  • La chair des vivants nouv.

  • Une passion pour le Y

  • Traversée

  • Les histoires de Franz

    Coup de coeur de Jessica (Librairie des Pertuis) !

    Vous n'avez pas encore lu Abraham et Fils ?
    Voys y ferez connaissance avec Abraham, Franz et tous les autres. Tout le monde est accueilli à bras ouverts dans la rue du/des Crocus.
    Les Histoires de Franz est le second volet de cette trilogie.
    A lire, partager, offrir !

    Les Pertuis

    Librairie Le Failler vous conseille

    « J'ai entièrement confiance en mon père, qui m'a toujours protégé du danger, sans jamais m'enfermer ou me dissuader de prendre des initiatives. Sa devise pourrait être "La vie, c'est risqué", et j'ai fini par comprendre qu'il y a deux choses dans cette phrase : "on ne peut pas éviter tous les risques de la vie" et "on ne peut pas vivre sans parfois prendre des risques". Ça m'a toujours beaucoup aidé de me rappeler cette phrase. Et ça me rend aussi plus compréhensif et plus indulgent avec les autres et avec moi-même, je crois. J'espère. »

    Entre 1965 et 1970, à Tilliers, petit village de France, Abraham est médecin généraliste, tandis que sa femme Claire s'engage auprès du planning familial. Luciane, l'aînée, cherche son indépendance et Franz est un adolescent rêveur et curieux, dont les préoccupations sont diverses : une terrible acné juvénile, un amour grandissant pour une camarade de classe, un goût prononcé pour la littérature et la langue anglaise ainsi qu'une tendance à se révolter contre les injustices...

    Suite d'Abraham et fils, ce roman peut cependant être lu indépendamment du premier puisqu'un habile résumé est glissé dans ses pages. C'est avec plaisir que l'on retrouve l'écriture fluide de Martin Winckler qui a le don de nous faire ressentir de l'empathie pour les personnages. Toujours via le récit de Franz qui est maintenant adolescent, l'auteur nous emmène à la fin des années 60, explorant habilement ses thématiques de prédilection : la cause des femmes (et notamment le développement du planning familial et des moyens de contraception qui se passent sous le manteau), le vivre-ensemble et comment la médecine se met au service des humains pour soigner les maux physiques mais aussi psychiques... C'est également une belle relation père-fils qui est racontée ici, présentée d'une perspective adolescente.

    De l'humour, des personnages extrêmement attachants qu'on rencontrerait volontiers, ancrés dans une époque de bouleversements : l'après guerre d'Algérie, mai 68 et une volonté de changement de la société traduite par des expérimentations scolaires et un militantisme en développement... voici le programme de ces plus de 500 pages qui se dévorent !

    Camille - Librairie Le Failler

    Vivement Dimanche vous conseille

    Une suite réussie !
    C'est passionnant, foisonnant, inclassable, humaniste en diable.

    Le père, le fils, Claire, Luciane, les amis, les gens du village...
    Franz est maintenant un jeune homme en formation, il est toujours aussi ouvert sur les autres et sur le monde. Son père lui a beaucoup appris, une attitude, une discrétion, une bienveillance qui en font des gens biens. Franz est fou de lecture et de cinéma, il écrit, il apprend, il partage, il découvre, il s'indigne...Martin Winckler sait mettre des coups d'accélérateurs dans ses livres, avec des histoires dans l'histoire, des téléscopages et des secrets révélés.
    La vie des femmes, leur santé, leur émancipation sont des thèmes qui reviennent une fois encore, sous un angle différent, des détails historiques que l'on ne connaissait pas, et une critique en creux de la médecine, de l'éducation nationale, des moeurs rétro de l'époque, de la colonisation...
     

    Vivement Dimanche

  • Gratitude

    Gratitude

    19.00 € En stock dans 206 librairies
  • Trouville Casino

    Coup de coeur Maison du Livre

    Choisi par Caroline

    Maison du Livre

    Le mot du libraire

    Faire un casse au casino de Trouville n’est pas sans conséquence. Montalbetti nous emmène à la poursuite du voleur, elle nous conte son histoire touchante et rocambolesque sous la forme d’un « road movie » normand. Caroline

    Maison du Livre

    Trouville Casino

    Partir d’un fait-divers, en faire le récit minutieux pour rendre compte du réel, voilà l’ambition de Christine Montalbetti lorsqu’elle enquête sur ce septuagénaire sans histoire, braqueur du Casino de Trouville. Cette tentative d’épuisement du quotidien laisse peu à peu sa place à une réflexion sur la fabrique du roman où l’auteure se met en scène, s’adresse au lecteur et fait naître chez celui-ci un étrange sentiment de plaisir teinté d’étonnement et de fascination.

    L'usage du monde

  • El clinico nouv.

  • La dernière France

  • Un état d'urgence

    Vivement Dimanche vous conseille

    Un roman qui interroge sur les classes sociales, le rapport entre Paris et la banlieue, le désir de l'autre ou de ce qu'il symbolise...

    Vivement Dimanche

  • être

    être

    18.00 € En stock dans 186 librairies
  • L'agente

  • Simon

    Vivement Dimanche vous conseille

    Ce petit livre c'est la vie de Simon. Un concentré d'émotions dans une écriture juste et simple : en peu de mots l'auteure dit beaucoup.
    Jocelyne Desverchère vous touche en plein coeur.

    Vivement Dimanche

  • Ma très grande mélancolie arabe

  • Histoire de la littérature récente t.2

empty