Top 5 nouveautés

C'est la rentrée littéraire ! Nous avons séléctionné pour vous 5 ouvrages parmi ceux sortis Jeudi 17 Août. 

  • Le cas Malaussène t.1 ; ils m'ont menti

  • Danser au bord de l'abîme

  • L'amie prodigieuse t.3 ; celle qui fuit et celle qui reste

  • Article 353 du code pénal

    Choisi par Jean-Marc

    Martial Kermeur se retrouve devant le juge pour avoir assassiné Antoine Lazenec, un promoteur immobilier. Il relate les événements qui l'ont conduit au meurtre. Un face à face très dense qui démonte le mécanisme d’une vaste et très adroite imposture.

    - Maison du Livre

    Le mot du libraire

    Avec Article 353 du code pénal, Tanguy Viel nous ramène en Bretagne, dans cette presqu’île de la rade de Brest balayée par les vents où un drame vient de se dérouler. Un roman très réussi qui se lit d'une traite où l'on retrouve avec plaisir le rythme personnel de l’écriture de Tanguy Viel particulièrement bien adapté à ce monologue qui nous décrit avec subtilité des personnages pris au piège et ballotés par les événements de la vie. DC

    - Librairie Durance

    Choisi par Sandra

    Martial Kermeur s'est rendu coupable d'un crime, celui d'avoir provoqué la mort d'Alexandre Lazenec, promoteur véreux ayant abusé de sa confiance. Le lecteur lit ici sa confession et le juge en son âme et conscience. La parole est libre, anarchique. Tanguy Viel parvient en quelques pages à décrire la déchéance d'un homme et à dénoncer un système qui exclut les plus faibles. Magnifique !

    - Librairie Privat

    Un peu d’humanité dans un monde de brute !

    Tout le long de cet entretien entre le juge et l’assassin, dont la force et l’injustice nous prend aux
    tripes, on se demande quand, quand l’humanité va-t-elle se présenter à la porte du cœur des
    hommes ?
    Un magnifique roman coup de poing.

    - Vivement Dimanche

    Un huis clos d'une rare justesse

    Un huis clos d'une rare justesse dans le ton et la forme, qui met en lumière les rouages de la manipulation et ausculte les ressorts de la culpabilité. Pas de pathos inutile, des silences et une science aiguë de l'humaine condition (orgueil, aspiration sociale, honte, déception, relation père/fils) font de ce court roman une perle rare. Pour ne rien gâter, l'art consommé de Viel pour créer et habiter ses personnages, moulés dans la côte bretonne, offre au lecteur un aller simple pour Brest sans les désagréments du crachin hivernal.

    Ludovic - Fontaine Kléber

    Un beau roman humaniste

    On est dans le bureau du juge avec eux et on écoute la confession de cet anti-héros qu'est Martial Kermeur. Pourquoi, comment en est-il arrivé à balancer à la mer Antoine Lazenec, ce promoteur immobilier aux mille promesses?

    Plus il avance dans son histoire, plus on en arrive à comprendre son geste. Mais c'est un crime, et la justice doit faire son oeuvre...

    Un beau roman humaniste, qui redonne confiance en la justice, et donc en l'homme, puisque ne l'oublions pas, c'est bien lui qui l'ordonne.

    Marion - Librairie des danaïdes

    Librairie Arcadie- Luçon

    Un peu déroutée dans les premières pages par son style d'écriture, je me suis rapidement laissée happée par cette longue entrevue, plus monologue que récit, entre le personnage principal et le juge d'instruction devant lequel il comparait pour avoir poussé et laissé se noyer le promoteur véreux qui l'a escroqué, lui faisant perdre sa prime de licenciement dans l'investissement d'un bel appartement qui ne sera jamais construit.
    On entend plus Tanguy Viel qu'on ne le lit. Son écriture met dans la bouche de cet ancien ouvrier de l'arsenal de Brest des mots d'une grande justesse pour décrire la dureté de la vie, l'âpreté du climat tant social que géographique de la région et l'amour infini entre un père et un fils. Un gros coup de coeur.

    Marie - Les amis d'Arcadie - Arcadie

    Face à face dans le bureau du juge.

    Ne vous y trompez pas … Le début un peu lent laisse place à une intensité qui va crescendo. L'auteur saisit avec la pureté de son style toute l'ambiguité de l'âme humaine.
    Une lecture d'une rare profondeur.

    Emilie - LAJARRIGE

  • La sonate à Bridgetower (sonata mulattica)

    Librairie Le Failler vous conseille

    Focus sur un jeune musicien tombé dans l’oubli…

    Paris, 1789. George Bridgetower, jeune violoniste prodige de neuf ans arrive en ville avec son père : un Noir de la Barbade se faisant passer pour un grand prince d’Abyssinie. Ce dernier espère bien rendre son fils célèbre dans toute l’Europe afin de profiter de l’or et de la gloire de son succès. Très vite, père et fils rencontrent tous les grands noms des milieux artistiques et politiques de la ville et la réussite est au rendez-vous. Mais la Révolution gronde et les mentalités changent de plus en plus vite. A Paris, mais aussi à Londres puis à Vienne, Georges et son père vont connaître les grands bouleversements sociaux de la fin du XVIIIe siècle, ce qui va irrémédiablement changer leur vision du monde.

    Grâce à la description du premier concert de George à Paris, l’auteur nous plonge dès le début de son roman dans un monde d’artistes et de musique qui nous enchante et nous ravit. Puis il nous fait visiter la ville, nous promène de monuments historiques en salons, de salons en salles de concert et nous entraîne dans un tourbillon de couleurs et d’événements captivants. Nous assistons aux débuts prometteurs d’un jeune artiste, à sa découverte du monde, à sa rencontre avec les plus grands musicien puis à sa consécration.

    J’ai passé un excellent moment de lecture avec La Sonate à Bridgetower. Emmanuel Dongala jongle très habilement entre fiction et faits réels et sa plume est aussi précise et minutieuse que peut être l’archet d’un violon. George et son père forment un duo attendrissant auquel on s’attache très vite. Et si ce livre est un bel hommage à la musique classique et aux grands compositeurs tels que Mozart ou Beethoven, c’est aussi un très bon roman sur le plan historique, qui décrit avec passion les influences du siècle des Lumières dans tous les grands domaines.

    Au final, La Sonate à Bridgetower est un roman remarquable, qui va sans doute faire parler de lui. Bravo l’artiste !

    Rachel - Librairie Le Failler

empty