Une économie solidaire peut-elle être féministe ?

, ,

À propos

Partout dans le monde, des femmes et des hommes se mobilisent pour faire de l'économie autrement, une économie citoyenne qui ne soit pas au service du profit mais de l'intérêt collectif, et fondée sur la solidarité. L'économie solidaire concerne-t-elle un secteur de seconde zone, tout juste bon à panser les plaies de l'économie néolibérale ou pallier les manques d'un service public déliquescent ou inexistant ? Comment expliquer le faible intérêt, dans la littérature sur l'économie sociale et solidaire, pour le genre et les théories féministes ? Pourtant, ces initiatives sont fortement genrées et les femmes y sont souvent surreprésentées. Les activités sont marquées par des valeurs implicites de don de soi ou de sacrifice pour le bien- être de la famille, face à la crise et aux déficiences des systèmes de protection sociale. À quelles conditions trouve-t-on dans ces initiatives une opportunité de réinvention de l'économie, réencastrée dans le social et le politique et au service de la justice sociale et de genre ? Quelles sont les alternatives face à la crise de la reproduction sociale ? Peut-on repenser le politique et la démocratisation de l'économie ? L'économie solidaire peut-elle constituer une source d'émancipation pour les femmes ou est-ce que la solidarité, souvent dans des situations d'exclusion, ne fait que reproduire les mécanismes de leur propre exploitation ? Dans quelle mesure et à quelles conditions l'économie solidaire peut-elle être féministe ?



Categories : Entreprise, économie & droit > Entreprise, gestion et management

  • EAN

    9782940503858

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    290 Pages

  • Copy

    Authorized without restriction

  • Print

    Authorized without restriction

  • Distributeur

    Immatériel

  • Diffuseur

    Immatériel

  • Entrepôt

    immatériel.fr

  • Support principal

    ebook (ePub)

Isabelle Guérin

Isabelle Guérin est sophrologue praticienne, diplômée de l'Institut de
sophrologie existentielle de Bordeaux, certifiée en Ennéagramme. Également
formée à la psychopathologie par l'École d'analyse psycho-organique
de Paris et infirmière thérapeute somato-émotionnelle depuis
30 ans. Par ailleurs formatrice, elle anime des stages et ateliers ouverts
à d'autres professionnels, en bien-être, développement personnel et
médecines alternatives en lien avec le corps et l'esprit. Elle vit sur l'île
d'Oléron.

Isabelle Hillenkamp

Isabelle Hillenkamp est enseignante-chercheure au sein de l'Institut de socio économie (département de sociologie) de l'université de Genève, attachée au Pôle national de recherche suisse sur l'étude des vulnérabilités LIVES.
Elle est membre des réseaux de recherche européen EMES et sud-américain RILESS.

empty