Marie-Claire ; l'atelier de Marie-Claire
Offrir cet ebook
 / 

Marie-Claire ; l'atelier de Marie-Claire

À propos

Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Marguerite Audoux, préface d'Octave Mirbeau. Cette autobiographie romancée d'une fille du peuple reflète, selon Charles-Louis Philippe, "tout ce que peut contenir de malheur matériel et de douleurs morales la vie des pauvres". Petit chef-d'oeuvre remarquable par la pureté d'expression et le ton direct, "Marie-Claire" émeut par le simple récit de la vie de l'auteur. La mort de sa mère, l'abandon par son père alcoolique à l'âge de trois ans, son enfance triste et terne dans un orphelinat de Bourges, son placement à treize ans comme bergère dans une ferme, une idylle contrariée, la fuite à Paris à dix-huit ans puis le travail à la journée comme couturière, luttant contre la misère et la faim. Malgré ce destin peu banal relaté avec une grande finesse, une poésie qui annonce celle du "Grand Meaulnes" fait le charme de "Marie-Claire". Le livre, couronné par le Prix Femina, a été loué par Alain-Fournier, Octave Mirbeau, Léon-Paul Fargue, André Gide et Anna de Noailles. Il est suivi de "L'Atelier de Marie-Claire" où l'auteur raconte son arrivée à Paris et sa vie de couturière.




Categories : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782824904030

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    414 Pages

  • Copy

    Authorized without restriction

  • Print

    Authorized without restriction

  • Distributeur

    Immatériel

  • Diffuseur

    Immatériel

  • Entrepôt

    immatériel.fr

  • Support principal

    ebook (ePub)

Marguerite Audoux

  • Naissance : 1-1-1863
  • Décès :1-1-1937 (Mort il y a 84 ans à l'âge de 74 ans)

La biographie de Marguerite Audoux (1863-1937) se lit dans ses livres. Elle est née dans le Cher, à Sancoins. A trois ans, sa mère meurt de tuberculose et son père l'abandonne à l'orphelinat. Marguerite est placée comme fille de ferme en Sologne. Amoureuse du fils de sa « patronne », elle est obligée de s'enfuir à Paris. Elle y sera couturière. Petits boulots, vie difficile. Elle commence à quarante ans à écrire des poèmes, puis à rédiger ses souvenirs. La rencontre avec Michel Yell lui permet d'approcher le monde littéraire. Le manuscrit de Marie-Claire parvient à Octave Mirbeau qui est enthousiaste. Paru en 1910, le roman sera un immense succès. Dix ans plus tard, elle publie L'Atelier de Marie-Claire, puis De la Ville au Moulin et un recueil de contes, La Fiancée. La littérature ne lui apportera jamais la paix. Quelques jours avant son décès à Saint-Raphaël, elle achève Douce Lumière, point final d'une ?uvre terriblement intime et douloureuse.
« J'ai l'impression d'avoir toujours connu Marguerite Audoux... », dit Benoîte Groult dans son avant-propos.

empty