Sociologie de la télévision

,

À propos

Alors qu'on la disait condamnée par les nouvelles technologies, on regarde toujours autant la télévision. Cet ouvrage synthétique propose une approche sociologique d'un objet devenu meuble et des nouvelles pratiques que suscite son contenu. Acteurs, programmes, flux, conditions d'efficacité, interaction et pratiques des publics sont ici décryptés pour apprécier la formidable adaptation d'un loisir qui représente encore quatre heures d'attention par jour en France.
À l'heure où l'on prophétise la " fin de la télévision ", où les jeunes générations se détournent du vieux poste pour de plus petits écrans, pourquoi proposer une sociologie de la télévision ? Parce que la télé ne se contente pas de résister : elle mobilise encore en moyenne près de quatre heures d'attention par jour en France et le flux des programmes télévisés envahit tous les écrans.
Il s'agit dans cet ouvrage d'étudier ce vieil objet et ses nouveaux usages dans une perspective sociologique : c'est-à-dire attentive aux acteurs (qui produit les programmes ?), au flux des émissions (ce flux est-il immuable, a-t-il un sens ?), aux pratiques des publics (que font réellement les téléspectateurs ?), aux divers effets des programmes et à leurs conditions d'efficacité (la télévision fait-elle toujours et partout l'élection ?).

Categories : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités > Ecoles / Courants / Thèmes

  • EAN

    9782707198174

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    140 Pages

  • Poids

    608 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Erik Neveu

Érik Neveu est professeur de science politique dans l'équipe CRAPE-CNRS des universités de Rennes. Il a aussi publié Sociologie des mouvements sociaux (« Repères », 5e édition, 2011), Féminins/masculins (avec Christine Guionnet, Armand Colin, 2009) et Introduction aux Cultural Studies (avec Armand Mattelart, « Repères », nouvelle édition, 2008).

empty