Comment vivre entre les autres sans être chef et sans être esclave ?

À propos

"Aujourd'hui, dans tous les domaines, les individus, sans même qu'ils s'en rendent compte, sont séparés en deux clans", a expliqué Yona Friedman à Danièle Granet pour l'Express, "entre les deux, la communication ne passe plus. Les maîtres parlent entre eux, et les élèves reçoivent la parole, mais ne l'entendent pas. Les problèmes contemporains sont devenus affaire de spécialistes".
D'où vient cet échec du dialogue ? Danièle Granet explique que, pour Yona Friedman, il est lié fatalement, mathématiquement, à la dimension des groupes sociaux. Il y a un seuil critique, au-delà duquel l'information ne peut plus passer. "Au lieu de chercher la solution et le salut dans un super système, il faut s'organiser pour vivre et pour travailler en petites cellules. Sans cela, l'Occident va à la catastrophe".
Sur le plan matériel, l'Occident doit aussi penser à organiser une civilisation de pénurie.
Pour faire passer plus facilement sa propre communication, Yona Friedman a mis au point un système personnel. Il y a deux parties dans ses livres : dans la première, des dessins sont accompagnés d'explications élémentaires.
Dans la deuxième, il approfondit sa réflexion. Et si le monde, selon Yona Friedman, était le monde de demain ?



Categories : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782706245862

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    120 Pages

  • Poids

    18 237 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    FeniXX

  • Entrepôt

    Eden Livres

  • Support principal

    ebook (pdf)

Yona Friedman

Yona Friedman est né à Budapest en 1923. Il vit et travaille à Paris depuis 1956. Il
a publié de nombreux livres, parmi lesquels : L'Architecture mobile (Casterman, 1970), Pour
une architecture scientifique (Belfond, 1971), L'Univers erratique (PUF, 1994). Ses Utopies
réalisables, publiées pour la première fois en 1975, ont été rééditées aux éditions de l'éclat
en 2000 et reprises dans cette collection de poche. La Cité de l'architecture (Paris) lui
consacre une exposition en avril 2016.

empty