Offrir cet ebook
L'hôtel hanté
 / 

Les mots clés

XIX étranger

L'hôtel hanté

Traduction HENRY DALLEMAGNE  ''

( Aucun avis )

À propos

Pour les médecins accourus à son chevet, pour les experts des assurances-vie venus enquêter sur place, la mort soudaine de lord Montbarry dans un palais vénitien, peu de temps après son mariage, n'a rien de suspect. " Sa Seigneurie " a succombé à une pneumonie aiguë. Sa femme et son beau-frère n'ont rien pu faire.Les circonstances de cette mort, pourtant, soulèvent bien des questions. Pourquoi lord Montbarry avait-il délaissé la jeune Agnès et épousé l'intrigante comtesse Narona, malgré sa réputation d'aventurière ? À quoi joue exactement le baron Rivar, frère présumé de cette dernière, qui engloutit des sommes énormes dans ses expériences de chimie ? Ne serait-il pas plutôt... l'amant de la comtesse ? Enfin et surtout, qu'est devenu Ferrari, l'homme à tout faire du lord, dont on est sans nouvelle depuis le drame ?Transformé en hôtel, le palais livrera-t-il un jour ses secrets ? Wilkie Collins met à l'épreuve les nerfs du lecteur, dont il anéantit sans cesse les déductions. Quitte à semer, au fil de l'intrigue, quelques indices surprenants...

Categories : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782377350902

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    256 Pages

  • Poids

    652 Ko

  • Série

    l'hôtel hanté

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Wilkie Collins

  • Naissance : 1-1-1824
  • Décès :1-1-1889 (Mort il y a 132 ans à l'âge de 65 ans)
  • Pays : Royaume Uni
  • Langue : Anglais

Né en 1824 et mort en 1889, inventeur du thriller contemporain, William Wilkie Collins influença jusqu'à Borges qui voyait en ses romans la première expression de la fiction moderne. Passé maître dans l'art de tisser des intrigues infernales, il aimait dire et montrer ce qu'il était convenu de taire et de cacher : un principe qu'il utilisa merveilleusement pour dépeindre l'hypocrisie de la haute société victorienne et de ses prétendues bonnes moeurs.

Customer reviews

empty