Coups de coeur

  • La rivière

    Peter Heller

    Deux copains de fac s'offrent la virée en canoé de leur rêve sur le fleuve Maskwa, au nord du Canada. Bientôt la balade contemplative tourne à la course contre la montre quand l'horizon s'obscurcit du plus dévorant des feux de forêt. Mais dans les bras et sous le règne de dame nature, une menace peut toujours en cacher une autre. Peter Heller met sa pratique intime de l'aventure, son sens irrésistible du suspense et sa connexion unique aux paysages au service d'une folle et sauvage équipée qui éprouve autant l'amitié sincère de ses personnages que les nerfs du lecteur.

    Le mot du libraire

    Deux amis, passionnés de littérature et de de nature, partent en canoé sur le fleuve Maskwa pour un périple de plusieurs semaines. Mais la nature se révèle d’autant plus belle qu’elle est dangereuse et le voyage prend peu à peu des allures de tragédie. Un magnifique roman, poétique et émouvant. La nature y est sublimée dans toute sa puissance, sa beauté et sa dangerosité, comme un écrin sublimant la personnalité secrète des deux héros. A la fois extrêmement concrète sur la façon de vivre seul en pleine nature et de déjouer les piège de l’eau, cette histoire reste avant tout une magistrale ode à l’amitié, toute en sensibilité et en retenue, et nous rappelle que l’homme est bien peu de chose face à la force vitale de la Nature.

    Laure - Petites histoires (entre amis)

  • Les vanités

    Cécile Guidot

    • Lattes
    • 21 April 2021

    Claire Castaigne, la trentaine, célibataire, tatouée, motarde est une jeune notaire idéaliste. Ce métier, c'est sa passion, sa vocation. Elle aime être aux côtés de ses clients dans ces moments cruciaux où l'argent et les sentiments se mêlent. Elle se bat avec les textes, les actes, les volontés, et de plus en plus contre sa corporation et ses codes.
    Elle est partagée entre son amour pour le droit, son sens de la justice, et ses rêves d'une vie plus libre, plus conforme à ce qu'elle est : rebelle, solitaire, féministe.
    C'est le temps de la révolte, d'une autre vie.

    Après Les actes et Les volontés, couronnés de succès, Les vanités clôt cette grande fresque balzacienne, comédie humaine passionnante où l'office notarial est le reflet de notre société, de nos révolutions sociales, financières et amoureuses.

  • Il descendit doucement l'escalier et découvrit Jeanne dans la cuisine, avec un bol fumant au bout des ongles. La table du petit-déjeuner était dressée exactement comme à l'accoutumée : les cuillères, les verres, la tartine de pain grillé, le couteau, le beurre, les carrés de chocolat, tout était parfaitement à sa place. Mais malgré l'évident talent du faussaire, cette toile ne faisait pas illusion. Tel un commissaire-priseur qui, d'un simple coup d'oeil, déclare qu'un tableau est une pâle copie, il vit tout de suite le coup de pinceau grossier que lui proposait cette matinée. Jeanne ne lui avait pas dit un mot quand il était entré dans la pièce, et chacun des traits de son visage était empreint d'une obscure colère. Si cela ne l'aida pas à définir précisément ce qui allait advenir, il comprit ce que Jeanne était en train de faire, il la connaissait trop bien : elle préparait le ring, elle soignait sa mise en scène.

    Rétrospection, introspection et remises en question

    Voici une enquête finement menée qui nous entraîne dans des histoires louches, mais surtout dans les méandres d’une âme humaine malmenée. Comment un homme, accusé à tort, peut-il se convaincre d’être coupable, et comment peut-il se reconstruire ensuite ? Dans des vas et vient incessants entre le passé, le présent et le futur, nous comprenons comment sa personnalité s’est modifiée au point qu’il n’accepte plus aucune certitude : il préfère vivre sur le fil, ne pas s’attacher et fuit la routine. Des informations et découvertes amenées au compte-goutte dans l’histoire nous tiennent en haleine. Certaines zones d’ombre sont dissipées à la toute fin. C’est une lecture agréable, et surtout une belle leçon de résilience.

    Lucile - Maison de la Presse Les Herbiers

  • L'archéologie est une science de l'interprétation. Écrite, elle devient une histoire. Et entre les deux se dissimule le travail de l'archéologue. C'est précisément l'objectif de ce livre : dévoiler les dessous de l'archéologie. Sous la forme d'une véritable enquête policière, l'ouvrage décortique de nombreuses inscriptions latines jugées au départ totalement énigmatiques. Produits mystérieux, écritures sibyllines et objets insolites font l'objet d'une attention chirurgicale. Question après question, l'auteur dévoile ainsi sa méthode d'investigation. Et la logique du raisonnement apparaît presque simple, y compris pour les non-latinistes. À partir des découvertes exceptionnelles réalisées ces dernières années dans le Rhône, le lecteur devient, l'espace d'un instant, un véritable archéologue. À travers ces différentes enquêtes, qui se recoupent et s'alimentent, tout un pan de l'histoire économique et commerciale de la civilisation romaine se dévoile. Conversations téléphoniques, échanges de courriels, réflexions personnelles et humour participent à rendre cette recherche des plus vivante.

    awaiting publication
  • « On oublie à quoi ressemblent nos proches. Plus nous les regardons et moins nous les voyons. Elisa voulait réapprendre à voir sa soeur comme elle aurait aimé qu'on la voie, elle. » En apparence, Elisa a tout pour être heureuse. Un métier qu'elle aime, une petite fille de trois ans qui fait son bonheur, des amies qui lui sont chères et un mari dévoué. Mais ça, ce sont les apparences. Et elles cachent une réalité bien différente qu'Elisa garde pour elle, sans jamais oser en parler à personne. Qui pourrait la croire? Elisa a pris une décision. Encore quelques derniers détails à régler et plus qu'une journée à « tenir». Raconté tour à tour par les femmes présentes dans la vie d'Elisa, ce roman dresse le portrait de la femme que nous sommes.

    De multiples réflexions pour un thème fort !

    Ce roman est assez accaparant et bouleversant. Avec une écriture simple, il aborde des sujets complexes qui nous restent en tête longtemps sur les thèmes des rapports hommes/femmes ou de l’apparence. Certains passages nous proposent des réflexions sociales réellement percutantes que l’on médite ensuite. Bien construit, avec une montée en tension et une explosion finale, ce texte nous laisse abasourdi. On le referme en ayant envie de sortir de notre individualisme, et ça, c’est déjà énorme.

    Lucile - Maison de la Presse Les Herbiers

  • LES TAMBOURS DU DIEU NOIR.
    À La Nouvelle-Orléans, devenue un territoire neutre cerné par une guerre de Sécession interminable, Jacqueline ne rêve que d'une chose : laisser derrière elle sa vie de pickpocket afin d'explorer le monde à bord d'un dirigeable. Pour cela, l'adolescente doit gagner la confiance de la capitaine Ann-Marie St Augustine, une contrebandière créole. En guise de monnaie d'échange, Jacqueline détient une information capitale : des confédérés cherchent à acheter une arme mystérieuse et dévastatrice appelée les « Tambours du dieu noir » auprès d'un scientifique haïtien.
    Jacqueline, Ann-Marie et l'équipage de son dirigeable embarquent dans une mission périlleuse visant à récupérer les Tambours du dieu noir et à empêcher l'annihilation de La Nouvelle-Orléans.
    Dans cette uchronie qui imagine une Nouvelle-Orléans indépendante, des Caraïbes autonomes et des États-Unis démantelés, P. Djélì Clark nous entraîne dans une intrigue palpitante au coeur du bayou, où s'affrontent tant les intérêts politiques que les desseins personnels. Les personnages féminins dominent au sein de la multiplicité des cultures qui cohabitaient - et cohabitent encore - dans cette contrée forgée au fil des brassages de populations.

    L'étrange affaire du djinn du Caire.
    Posons tout d'abord le décor : au XIXe siècle, l'alchimiste et mystique al-Jahiz bouleverse l'histoire de l'Égypte en ouvrant une brèche vers le royaume des djinns, permettant ainsi à la magie de se frayer un chemin dans notre monde.
    Grâce à ces créatures mythiques et à leurs merveilles mécaniques, l'Égypte parvient à gagner son indépendance, à chasser les colons britanniques et français de son territoire et à s'imposer parmi les puissances de premier plan.
    La nouvelle débute au Caire - désormais une plaque tournante sillonnée de dirigeables et de tramways aériens - en 1912. L'agente spéciale Fatma el-Sha'arawi, missionnée par le ministère de l'Alchimie, des Enchantements et des Entités surnaturelles, doit mener une enquête délicate : on a retrouvé le cadavre d'un djinn majeur parmi les plus puissants des immortels. Tout porte à croire qu'il se serait suicidé, mais Fatma, suivant son instinct, refuse de s'en tenir à cette conclusion et finit par mettre au jour une machination de grande ampleur orchestrée par un Ange, une de ces étranges créatures surgies à la suite des djinns et dont nul ne sait rien.
    À travers son uchronie aux subtiles nuances steampunk et lovecraftiennes, P. Djélì Clark donne la parole à une Égypte forte de son héritage mythologique et de son folklore ancestral.

    Les tambours du dieu noir

    Avec une langue admirable et une imagination sans borne l'auteur nous fait vivre mille risques et offre à ses lecteurs une formidable plongée dans un monde uchronique débordant de folklore et de magie.

    Thibaut - Dédicaces

  • Rien ne va plus pour Lucy : alors que sa thèse sur Sappho est au point mort, elle vit une grande rupture amoureuse et touche le fond de la dépression. Pour l'aider à remonter la pente, sa soeur lui propose de garder sa maison de Los Angeles le temps d'un été, à deux conditions : s'occuper de Dominic (son chien diabétique) et prendre soin d'elle.
    Voici Lucy enrôlée dans un groupe de parole de femmes au bord de la crise de nerfs aussi drolatique que cruel, mais qui est loin de résoudre ses problèmes. Tout change un soir où Lucy rencontre en bord de mer un homme merveilleux - à bien des égards.
    Tour à tour hilarant, cru et émouvant, Sous le signe des Poissons fait voler en éclats les injonctions au bonheur et à la résilience. Avec une franchise qui n'aurait pas déplu au Philip Roth de Portnoy et son complexe, Melissa Broder nous offre un roman d'amour inoubliable, celui d'une femme combattant l'appel du vide.

  • « Au premier abord, elles sont invisibles. Et puis, un beau jour, vous commencez à les remarquer... ».
    Pupa, une ex-gynécologue acerbe au corps tout fripé, décide d'offrir à ses deux amies des vacances luxueuses dans un spa à Prague. Beba, une ancienne infirmière aux cheveux blonds et aux seins énormes, est la reine des lapsus et cite constamment des poèmes qu'elle n'a jamais appris. Kukla, une grande femme élégante, a été veuve plus souvent qu'à son tour. Pendant leur séjour, ce trio étonnant de vieilles sorcières vivra de folles aventures dans un décor de massages, de mousse, de jeux de hasard : elles croiseront un jeune masseur dont le membre est perpétuellement au garde-à-vous, un Américain richissime, un mafieux russe ruiné et un médecin spécialiste de la jeunesse éternelle...
    Avec Baba Yaga a pondu un oeuf, Dubravka Ugrešic réécrit le mythe slave de Baba Yaga - une sorcière mangeuse d'enfants - pour évoquer le devenir des femmes âgées. C'est un roman érudit, hilarant et plein d'autodérision.

    La Librairie de Paris recommande

    Elles sont vieilles, folles à moitié sorcières! Voilà un roman formidable, unique et drôle sous forme de déclaration d'amour à ces femmes oubliées. Gros coup de coeur!

    Librairie de Paris

  • Ce roman de l'auteure des «Mémoires d'un chat» suit le trajet de la ligne Imazu de la compagnie de chemin de fer privée Hankyû. Organisé en deux parties de huit chapitres chacune (comme les huit arrêts du train), il se déroule au printemps dans le sens Takarazuka-Nishinomiya, et en automne pour le retour. À chaque arrêt, de nouveaux passagers montent, se parlent, s'observent. Et, d'un trajet à l'autre comme d'une saison à l'autre, le lecteur se fait l'observateur des paysages changeants, des multiples trajectoires de la vie et surtout de l'évolution de chacun des personnages montés à bord.

  • Un changement dans la vie de Satoru fait qu'il doit se séparer de Nana, son chat adoré. Débute alors une série de voyages chez des amis d'enfance, aux quatre coins du Japon, pour lui trouver un nouveau foyer. Mais le rusé matou, narrateur de ce savoureux roman, ne l'entend pas de cette oreille : il fera tout pour rester avec Satoru et prolonger l'aventure.

  • Serial bomber

    Robert Pobi

    Un beau soir d'octobre à New York. Privatisé à l'occasion d'un gala, le musée Guggenheim accueille 702 convives, la plupart membres des élites du pays. Une explosion les tue tous, sans discrimination.
    Un attentat d'une telle précision ne saurait être le fruit du hasard et le FBI est immédiatement débordé par le nombre extravagant des victimes, des profils à comparer, des dossiers à recouper. Il fait appel à Lucas Page, un ancien agent pour l'heure astrophysicien et professeur d'université. Atteint d'une forme du syndrome d'Asperger, il est capable de « lire » la scène d'un crime comme s'il y avait assisté, de compulser des données d'un seul coup d'oeil. Lui seul semble à même d'arrêter le serial bomber avant qu'il ne frappe encore.
    Une nouvelle enquête de Lucas Page, le génial héros de Robert Pobi, qui a fait une irruption remarquée dans le monde du thriller avec City of windows.

  • En décembre 1991, quand Franck Sharko, tout juste sorti de l'école des inspecteurs, débarque au 36 quai des Orfèvres, on le conduit aux archives où il est chargé de reprendre l'affaire des Disparues du Sud parisien. L'état des lieux est simple : entre 1986 et 1989, trois femmes ont été enlevées, puis retrouvées dans des champs, violées et frappées de multiples coups de couteau. Depuis, malgré des centaines de convocations, de nuits blanches, de procès-verbaux, le prédateur court toujours.
    Sharko consacre tout son temps à ce dossier, jusqu'à ce soir où un homme paniqué frappe à la porte du 36. Il vient d'entrer en possession d'une photo figurant une femme couchée dans un lit, les mains attachées aux montants, la tête enfoncée dans un sac. Une photo derrière laquelle a été notée une adresse, et qui va entraîner le jeune inspecteur dans une enquête qui dépassera tout ce qu'il a pu imaginer...

  • La révélation "premier roman" du printemps, le conte noir de deux soeurs face à un prédateur.
    Cette famille-là est aimante et accueillante. Les portes de la maison sont ouvertes aux amis et aux artistes.
    Une ribambelle d'enfants dont les presque jumelles - Chloé et Clara -, des parents unis, une grand-mère idéale.
    Durant des vacances au bord de la mer, un homme va briser à tout jamais le destin des deux soeurs inséparables. Un après-midi, il attire Chloé. À 7 ans, la voilà victime d'une agression sexuelle.
    N'osant l'avouer, elle s'emmure dans le silence et enfouit ce traumatisme. Chloé et Clara grandissent. Quand la première efface peu à peu toute trace de féminité, la seconde devient une jeune femme épanouie. À l'âge adulte, le terrible secret explose au sein de cette famille. Fortes de ce lien qui les attache l'une à l'autre, Clara, la protectrice, décide de ramener Chloé à la vie.

    Mot de Julie

    Quand le loup entre dans la bergerie, cela donne un premier roman fort et poignant. Deux soeurs vont combattre un homme qui a volé l'enfance et la vie d'une d'elle. Un roman sur le sujet de l'attouchement mais surtout de l'union d'une famille et de la reconstruction de toute une vie.

    Julie - Librairie Martelle

  • Terra Alta

    Javier Cercas

    Melchior, un policier au nom de roi mage, ex-repris de justice et fils d'une prostituée, qui a fait des «Misérables» de Victor Hugo son «vade-mecum» vital, mène l'enquête sur les terres de l'Ebre, à l'extrême sud de la Catalogne. Mais ici plus qu'ailleurs "tôt ou tard, tout s'explique par la guerre" et il devra faire sien le dilemme de Jean Valjean : "Rester dans le paradis, et y devenir démon, rentrer dans l'enfer, et y devenir ange !".

    Mot d'Alain

    Pour la 1ere fois, Javier Cercas s’essaie au genre policier avec beaucoup de talent. Son personnage Melchor Marín est un homme blessé, policier passionné de littérature (surtout Les misérables de Victor Hugo), il doit enquêter sur le meurtre sauvage d’un vieux couple d’industriels catalans et faire face aux angoisses qui l’habitent. Je ne vous en dit pas plus…. De facture classique , mais des polars aussi bien ficelés, je veux bien en lire 4 par mois…..

    Alain - Librairie Martelle

  • Amrita Sher-Gil est à l'Inde ce que Frida Kahlo est au Mexique. Artiste de génie, femme libre à la vie fabuleuse et tourmentée, elle a marqué l'histoire de la peinture indienne avant de disparaître brutalement à l'âge de vingt-huit ans.
    Lorsque Iris achète un de ses tableaux, elle se lance, fascinée par son destin, sur les traces de cette artiste audacieuse, mi-hongroise, mi-indienne, espérant retrouver dans cette quête le goût de peindre qui l'a quittée depuis des années. De subtils échos se répondent entre les deux femmes dont l'existence est étroitement liée à la création, à l'amour de la peinture et à ses ressorts secrets.
    Patricia Reznikov nous entraîne dans un roman où les couleurs de l'Inde coloniale, de Lahore à Simla, se mêlent à celles du Budapest d'avant la Première Guerre, du Paris des avant-gardes et de Florence. Elle redonne vie à une figure féminine bouleversante et hors norme, méconnue du grand public.

    Un coup de coeur de l'Arbre à mots

    En acquérant une petite toile chez Drouot, Iris la narratrice, peintre en manque d'inspiration, va se passionner pour la vie d'Amrita Sher-Gil, née en janvier 1913 d'une mère, chanteuse lyrique issue de la noblesse hongroise, et d'un père sikh érudit, ascète et philosophe. Iris nous conte la vie intense de cette femme artiste, libre, jugée scandaleuse pour qui la vie est un art. En 1934, après cinq ans aux Beaux-arts de Paris la jeune femme retournera en Inde. Après avoir puisé son inspiration dans ses voyages en Hongrie, en France et en Italie c'est en visitant son pays, et notamment les grottes sacrées d’Ellora, qu' Amrita s'ouvrira à la peinture indienne ancienne et s'y consacrera pleinement. Malgré un monde en proie aux guerres, à la colonisation, Amrita sa courte vie durant ne s'éloignera pas de ce pour quoi elle est faite : l'art, la création artistique. D'une écriture belle, sobre et sensible, Patricia Reznikov nous offre un très beau roman aux couleurs de l'Inde, Budapest, Paris et Florence. Elle nous livre un portrait bouleversant, vibrant de cette artiste hors du commun que vous aurez envie de découvrir après avoir refermé les pages de ce livre.

    Valérie - L'Arbre à Mots

  • Canoës

    Maylis de Kerangal

    « J'ai conçu Canoës comme un roman en pièces détachées : une novella centrale, «Mustang», et autour, tels des satellites, sept récits. Tous sont connectés, tous se parlent entre eux, et partent d'un même désir : sonder la nature de la voix humaine, sa matérialité, ses pouvoirs, et composer une sorte de monde vocal, empli d'échos, de vibrations, de traces rémanentes. Chaque voix est saisie dans un moment de trouble, quand son timbre s'use ou mue, se distingue ou se confond, parfois se détraque ou se brise, quand une messagerie ou un micro vient filtrer leur parole, les enregistrer ou les effacer. J'ai voulu intercepter une fréquence, capter un souffle, tenir une note tout au long d'un livre qui fait la part belle à une tribu de femmes - des femmes de tout âge, solitaires, rêveuses, volubiles, hantées ou marginales. Elles occupent tout l'espace. Surtout, j'ai eu envie d'aller chercher ma voix parmi les leurs, de la faire entendre au plus juste, de trouver un «je», au plus proche. ».
    (M. de K.)

    awaiting publication
  • Il y a 15 ans, Akhenaton, le chanteur du groupe IAM, faisait sensation avec un morceau fleuve de 10 minutes :
    « La fin de leur monde ». Un titre engagé, pamphlétaire, fustigeant la dérive de notre monde. Le clip, réalisé à partir d'images d'archives et d'actualité par l'équipe du Zapping de Canal +, a été alors censuré par TF1 et M6 pour la violence de ses images. Considéré comme la pièce maîtresse du rappeur, le morceau se concluait sur une note d'espoir :
    « ça ne peut qu'aller mieux ».
    En 2021, force est de constater que la situation a empiré : les combats d'hier paraissent plus nécessaires que jamais. Akhenaton redouble de colère et de lucidité, citoyen en alerte qui ne se départit jamais de son humanité.

  • Premier tome d'un diptyque plein de sorcellerie !
    Zora est une pétillante sorcière de 12 ans qui vit, avec sa grand-mère Babouchka, sur le toit d'un immeuble parisien. Victimes de la chasse aux sorcières, elles ont trouvé refuge dans une étrange maison, invisible aux yeux des Nonsorciers et entourée d'un immense jardin magique qui les protège de tous dangers. La vie pourrait être douce mais entre la jeune fille et son aïeul : c'est la guerre. Babouchka n'aspire qu'à une chose que sa petite fille ait une vie normale, une vie dans le monde des Nonsorciers. Zora refuse de céder, elle, ce qu'elle veut, c'est être une sorcière ! Partir à l'aventure, sauver le monde, avoir une existence survoltée pleine de monstres, de périls et de dangers ! Malheureusement, sa grand-mère use de ses pouvoirs pour l'envoyer, contre son gré, au collège du coin... Loin des sortilèges et des potions, Zora découvre les histoires d'amitié, le besoin d'indépendance, les moqueries des camarades, les élans amoureux. Mais ces nouvelles expériences ont un prix que Zora n'est pas prête à payer : la magie. Une attitude qui risque de mettre en danger toute la communauté des sorcières... En abordant avec délicatesse et humour les questions de la différence et de la transmission, Les sortilèges de Zora forme un récit merveilleux aussi attachant qu'intelligent.

    coup de cœur

    Zora est une jeune fille pleine d'énergie et malicieuse, qui ne compte pas abandonner qui elle est, une sorcière aux pouvoirs impressionnants, sans se battre ! Un premier tome dynamique, comme son héroïne, et qui pose les bases d'une série qui s'annonce riche en sortilèges et en actions !

    Lou - La librairie de la bande dessinée et de l'image

  • Kodi

    Jared Cullum

    Une invitation au plus beau des voyages... Quelque part en Alaska, Katya passe ses vacances chez sa grand-mère. Ses seuls amis, elle les trouve dans les bandes dessinées. Un jour, sa route croise celle d'un ours kodiak. Blessé, affamé, il fait peine à voir. Pas le choix ! Il faut l'aider. La naissance d'une solide amitié, ça tient parfois à rien ! C'est là que le plus beau et le plus incroyable des voyages commence. Un album pour tous, pétri de good vibes et sublimé par des planches réalisées en couleur directe.

    coup de cœur

    De magnifiques aquarelles au service d'une amitié surprenante mais forte touchante entre une petite fille et un ours brun qui n'hésite pas à partir retrouver son amie... en ville ! Simple mais efficace, dont on apprécie grandement la douceur... Sans oublier la beauté du graphisme !

    Lou - La librairie de la bande dessinée et de l'image

  • Ours est un chien d'aveugle qui ferait n'importe pour son maître, Patrick. Il se lance alors dans une quête épique qui l'emmènera de la forêt jusqu'à la ville, à la recherche de solutions pour recouvrer la vue afin de continuer à protéger son meilleur ami. Écrit par le scénariste Ben Queen (Cars 2 & 3, produit par Pixar) et dessiné par l'artiste Joe Todd-Stanton (Jules & le Renard, La famille Vieillepierre).

    coup de cœur

    Ours, bien décidé à garder sa place de chien guide auprès de Patrick, part dans la forêt pour retrouver la vue... Le talent combiné de Ben Queen et Joe Todd-Stanton donne place au handicap et à l'imaginaire dans une histoire émouvante et attachante. A la fin, la postface prend tout son sens et rend l'histoire d'autant plus intéressante.

    Lou - La librairie de la bande dessinée et de l'image

  • La Terre, dans un futur proche.
    Le closure virus, un mal mortel et incurable dont l'origine est inconnue, a dévasté la population mondiale. Dans les décombres de la civilisation, l'humanité tente de se relever. Une famille, en particulier, fait tout ce qu'elle peut pour survivre : la famille Ballard, dont l'un des membres, Enoa, est immunisé contre le virus depuis sa naissance. Si l'espèce humaine a frôlé l'extinction, ses travers sont toujours bien présents : l'égoïsme, l'avarice, la volonté de domination, l'individualisme...

    Coup de Cœur

    Le titre culte revient dans une nouvelle édition! L'occasion de (re)découvrir ce récit inspiré par Akira et Ghost in the Shell. Nous y ferons connaissance avec le descendant du premier couple immunisé à un virus qui a dévasté 15% de la population mondiale et alors que la société se réorganise autour de Cartel et de Multinational. Le jeune homme sera alors confronté à la violence tant dans son environnement post-apocalyptique que par ses rencontres. Hiroki Endo met alors en avant des thématiques comme: la guerre, la religion, le trans-humanisme ou encore notre place dans ce monde. Chaque planche est un véritable régal grâce à des décors fouillés et des charas-design soignés, nous apprécierons également le soin accordé au background de chaque personnage y compris le plus anodin. De plus le récit ne manque pas d'action survoltée mise en scène avec beaucoup de lisibilité que ce soit des corps-à-corps sanglant ou des affrontements à distance. Ce titre profondément cyberpunk dans ses propos et son esthétique ravira les amateurs.trice du genre comme les néophytes grâce à sa grande lisibilité et la profondeur de ses personnages. Un indispensable de la S.F!!

    Baptiste - La librairie de la bande dessinée et de l'image

  • Phrases courtes, mot juste, lucidité et humour : le monde d'Agota Kristof infuse dans L'Analphabète, son seul récit autobiographique, paru pour la première fois en 2004 : onze chapitres pour onze moments de sa vie, de la petite fille en Hongrie qui dévore les livres à l'écriture de ses romans. Les premières années heureuses, la pauvreté après la guerre, l'amour des mots, la rupture du « fil d'argent de l'enfance », puis l'adolescence, et finalement l'exil, qui ne la conduit pas seulement hors d'un pays, mais surtout hors d'une langue.

    Mot du libraire

    Véritable hommage à la langue française et aux livres. Une vraie merveille !

    Librairie Delamain

empty